AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Sporting interdit de compétition nationale !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Selmac

avatar

Nombre de messages : 4962
Date d'inscription : 24/08/2005

31052011
MessageLe Sporting interdit de compétition nationale !

INFO : DNCG

Le STV était auditionné ce matin par la DNCG sur l'état de ses comptes financiers.



http://www.fff.fr/common/bib_res/ressources/420000/8000/110531161740_rd310511cfcc.pdf

La commission fédérale de contrôle vient de rendre son procès-verbal: le Sporting Toulon Var est exclu de toute compétition nationale.
En conséquence le STV ne pourra pas repartir en CFA lors de la prochaine saison, ni même en CFA2.
Au mieux le club azur et or pourrait rebondir en Ligue Méditerranée dans laquelle évolue son équipe réserve (DHR).

Le STV s'était présenté ce matin à Paris avec certains éléments concrets dans son dossier: Un accord de rééchelonnement de la dette fiscale contractée auprès de l'URSSAF avait été négocié avec les organismes sociaux compétents. De même, la procédure d'alerte initiée par les commissaires aux comptes auprès du Tribunal d'Instance avait été récemment levée du fait principalement des mesures de réduction des dépenses entreprises par le club.

Après étude du dossier, la DNCG a pris une décision de sanction. Les dirigeants du Sporting ont manifesté leur intention de faire appel de cette décision dans les plus bref délais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» Télémètre en compétition de club.
» Flèche pour débuter la compétition.
» Don de sang et compétition?
» [Moto2] MG Compétition
» Le premier aileron en compétition
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Le Sporting interdit de compétition nationale ! :: Commentaires

EXAMEN DES DOSSIERS PARTICULIERS

503094 – SP TOULON VAR

La Commission prend connaissance de la décision de la Commission d’Appel de la DNCG en

date du 12 juillet 2011 et des prolongements judiciaires qui s’en suivirent (CNOSF + T.A.).

La Commission prend connaissance de la décision du Comité de Direction – Bureau Exécutif

Procès Verbal n° 06 réunion du 22 août 2011 de la Ligue de la Méditerranée.

Page 3

La Commission regrette de n’avoir pas été consultée avant la prise de décision et en

particulier du dernier considérant qui énonce l’apurement du passif du club, point que la

Commission n’estime pas comme résolu, les décisions de la Ville de Toulon concernant une

subvention exceptionnelle de 200.000 €uro qui n’était pas acquise lors de la prise de

décision par la Ligue de la Méditerranée de reclasser l’équipe première du club en « DH »

pour la saison 2011-2012.

Les obligations et engagements des tiers étant pris sous la condition du maintien du club en

CFA (augmentation de capital, subvention municipale), Vu le rapport de M. Jean-Claude

Crochet, Commissaire aux Comptes décrivant les modalités d’apports financiers.

Nous avons relevé dans les écritures de Me Coutelier, avocat de la SASP, en date du 3 août

2011, en page 8 que : « M. Falco, Maire de Toulon, dans sa lettre du 20 juillet 2011 a

supprimé la condition suspensive du maintien en CFA pour le versement de la subvention

exceptionnelle » ; alors que nous lisons bien sur ladite lettre de M. Falco ; au dernier

paragraphe précédant la formule de politesse : « Ces engagements financiers sont

conditionnés au maintien de l’équipe première en CFA. ».

Cette lettre du Maire de Toulon est l’exemplaire remis devant le CNOSF, le 21/7/11.

La Commission, en l’état actuel de la situation de ce club exige la production :

- De la décision d’attribution de la subvention exceptionnelle de la Ville de Toulon qui

devait être prise fin août 2011.

- Des mouvements financiers intervenus au crédit des deux entités : la SASP ainsi que

l’association.

- Du règlement au 15 juillet des cotisations courantes URSSAF, comme précisé dans

son attestation du 30 juin 2011, envisageant un accord de délai de paiement des

retards de paiement des cotisations des deux entités : la SASP ainsi que l’association.

- Du protocole éventuellement intervenu entre l’URSSAF et les deux entités sportives

pré citées.

- Une balance générale des comptes établie au 31 août 2011, à jour des écritures de la

période.

- Toute information susceptible d’éclairer la commission sur la situation actuelle du

club et ses projets.

La Commission exige la production des documents réclamés, ou à défaut des explications

pour le JEUDI 15 septembre 2011, délai de rigueur.

A défaut, la Commission en tirera toutes les conséquences et en particulier l’application des

mesures de l’Annexe 2 des Règlements de la DNCG dans son paragraphe 1 alinea b et
paragraphe 2.



Toulon : Le TA refuse le CFA

Le nouveau président de Toulon, Claude Joye vient de communiquer la décision du Tribunal Administratif. Ce dernier a refusé la réintégration de Toulon en CFA se basant sur l'article 5 de la DNCG. Article qui empêche un club d'apporter de nouveaux éléments après la date de la commission d'appel. Or à Toulon, le nouveau président à pris possession du club après. C'est donc avec un état financier équilibré que le club s'apprête à repartir en Ligue (DH ou DHR) mais le président Joye indique tout de même réfléchir à la saisie du Conseil d'Etat pour contester une dernière fois cette décision et qui sait obtenir gain de cause ?
Le tribunal administratif a rejeté la demande du STV, à savoir le maintien en CFA. Le tribunal constate dans ses attendus qu'il n'y a à ce jour plus aucun problème économique, mais le juge fonde sa décision sur l'article cinq du règlement de la DNCG.



Le club étudie actuellement les possibilités d'appel devant le Conseil d'Etat et convoque tous ses adhérents, supporters, dirigeants et joueurs mardi 16 août (18 heures) à Bon Rencontre (peut être en présence du maire de Toulon).

C'est le niveau suprême du contentieux administratif un peu comme la cour de Cassation pour les juridictions civiles ou pénales. Mais ils ne font que de l'examen de procédure pur et dur. Il n'y a aucune raison qu'ils cassent une décision ( celle du tribunal administratif dans le cas présent)qui paraît parfaitement fondée en droit.
Décision du tribunale administratif en délibérée rendue avant le 13 août 2011.
La bataille se joue sur l'article 5 de la DNCG, reste plus qu'a esperer que toulon ne soit pas le premier club a être relegué en ayant des comptes positif, car c'est le cas aujourd'hui ... Mais la FFF se base uniquement sur le fait que lors de l'appel de la DNCG, tout n'était pas réglé.

Le président du Sporting communique:


Jacques Jayet, le président du STV ici en compagnie du professeur Cameli, s'adresse aux Socios et à l'ensemble des supporters du club azur et or...

"Nous ne pouvons pas baisser les bras..."

A quelques jours de l'ultime recours juridique du Sporting contre la décision de la FFF de l'exclure de compétitions nationales, le président du STV, Jacques Jayet a souhaité s'exprimer par le biais des Socios à l'ensemble des supporters du club azur et or.
Il exprime sa volonté ainsi que celle de Claude Joye de se battre pour que Toulon et son club de football aient "un rôle à tenir dans le renouveau du football français".

Quand une ville se mobilise

En arrivant il y a deux mois à Toulon, sous la directive de Claude JOYE, de Jacques JAYET et d’Hervé PARISOT pour reprendre le Sporting Toulon Var, nous ne pensions pas trouver une situation financière aussi catastrophique que celle à laquelle nous avons du faire face, après les conclusions de l’audit en interne que j’ai personnellement mené. Cela a eu pour conséquence directe la mise en place d’outils de contrôles permanents et la présentation de comptes certifiés au 30 juin 2011, pour la SASP et pour l’Association.
Dans un délai très court, nous nous étions donc mis en adéquation avec les directives de la Direction Nationale du Contrôle de Gestion, dont la tâche principale est de donner à la filière des clubs sportifs les moyens de faire de la transparence financière, l’une des vertus du football français.

Mais si nous nous battons autant pour le club c’est avant tout parce que nous avons tous rencontré des femmes et des hommes qui ont une passion pour le football et qui déception après déception, jour après jour nous ont apporté leurs énergies, leurs espoirs, leurs envies.
Cela a pu s’exprimer dans la rue avec le club des supporters mais aussi à travers des rencontres avec des éducateurs de quartiers qui font un travail formidable pour promouvoir un football populaire en direction d’une jeunesse avide de culture sportive.

Mais cette sensation d’être fier et heureux d’appartenir à une collectivité sociale, nous l’avons aussi trouvé et c’est chose assez rare pour le faire remarquer, dans les différentes strates de l’administration toulonnaise. Bien sur à l’Hôtel de Ville, tout d’abord avec le soutien du premier magistrat de la ville, Monsieur Hubert Falco qui nous a toujours accordé son temps et qui n’a jamais hésité à demander à ses directeurs de service dont Monsieur Christian Delepée de nous accompagner sur l’élaboration du projet que nous défendons aujourd’hui avec pour conséquence la prise de position ferme de la part des élus quand à leurs propres engagements financiers.

Il en a été de même pour les responsables des différentes administrations quelles soient sociales ou fiscales qui nous ont donné leur confiance après l’étude de notre dossier et qui nous ont apporté des solutions concrètes. Cette attitude courageuse des uns et des autres a permis aujourd’hui au club de présenter des fonds propres en adéquation avec notre perte d’exploitation antérieure à notre arrivée dans les instances dirigeantes du club.

Aussi, fort du soutien de toute une ville et du Comité National Olympique Français, et parce que nous avons répondu à toutes les attentes de la DNCG, nous ne pouvons décemment pas baisser les bras. D’ailleurs, le rôle d’un dirigeant sportif n’est-il pas le garant d’une culture et d’une histoire qui donnent aux joueurs un peu plus l'envie de se battre que leurs adversaires ? Alors, n’est ce pas à nous de montrer l’exemple ?

C’est pourquoi avons-nous décidé de saisir le Tribunal Administratif, comme nous y sommes autorisés et grâce à l’investissement personnel de Maître Laurent Coutelier, Bâtonnier, avocat à Toulon, notre référé a été déposé dans un délai très court et malgré la période estivale les juges du tribunal compétent ont étudié très rapidement nos investigations. Nous sommes invités à nous présenter le 11 août prochain à 14 heure, avant le début du calendrier officiel, ce qui nous donne bon espoir de nous rapprocher de la fin du match.

La ville de Toulon et son club de football ont un rôle à tenir dans le renouveau du football français et nous demandons qu’à être présent dans une démarche sportive, intellectuelle et même sociétale à laquelle nous sommes attachés. Car notre club à travers le travail de ses éducateurs mais aussi de la politique municipale à l’encontre des jeunes est avant tout un centre de formation de la vie en société pour les uns et les autres.

Jacques Jayet
Président du Sporting Toulon Var
Claude JOYE actionnaire principal
Hervé PARISOT responsable sportif


FFF, DNCG, CNOSF : tous incompétents ?

Le titre est volontairement provocateur. Mais il reflète la pensée de nombreux supporters de clubs de National, CFA et CFA2. Notamment les clubs concernés par ces trois instances du sport et du foot français. Pour être clair, on pense là essentiellement aux supporters de Cannes, Toulon et Chambéry, trois clubs qui ne savent pas encore définitivement de quoi leur avenir sera fait, alors que le championnat de National a repris ce week-end et que la première journée de CFA se profile le 13 août…


Cannes et Toulon au tribunal
Aujourd’hui, 8 août 2011, personne ne sait avec certitude dans quelle division évolueront les trois clubs cités. Certes, on a bien une idée : Cannes devrait se retrouver en CFA, Chambéry en CFA2 et Toulon en championnat régional… Oui, mais voilà, la justice va aussi avoir son mot à dire. D’après nos confrères de Nice Matin, les dirigeants cannois vont déposer un référé-liberté auprès du tribunal administratif, afin que leur dossier soit étudié dans les 48 heures. En cas d’issue favorable, le club pourrait être réintégré dans le championnat National… même si celui-ci a déjà débuté.

La situation est similaire du côté de Toulon, où le tribunal administratif devrait examiner le recours varois jeudi prochain. Exclu des compétitions nationales en raison de sa mauvaise situation financière, le Sporting a apporté de nouvelles garanties et espère donc être repêché in extremis.

Chambéry attend…
Pour le SO Chambéry, la situation est peut-être moins sombre. Le club savoyard n’a pas encore reçu l’avis du CNOSF devant lequel il est passé en fin de semaine dernière. L’organe olympique devrait toutefois rendre ses conclusions dans les toutes prochaines heures et, en cas d’avis défavorable, les Chambériens auront eux aussi la possibilité de se tourner vers le tribunal.

Les clubs sont aussi responsables



Au final, et quelles que soient les dernières décisions qui seront prises, le début de saison de ces trois clubs aura été considérablement perturbé. On se souvient que pareille mésaventure était arrivée l’an dernier à l’UJA Alfortville, autorisée in extremis à participer au championnat National, où elle n’a finalement pas pu se maintenir.

Dès lors, on ne peut que penser que certains règlements devraient être revus, afin de ne pas laisser certaines situations s’envenimer de la sorte. La FFF et la DNCG ont d’ailleurs été invitées par le CNOSF à apporter quelques modifications règlementaires. Et pendant que certains supporters se désolent, d’autres pointent du doigt la mauvaise gestion de ces clubs qui sont aujourd’hui dans l’impasse. Une position qui se défend aussi : une situation financière saine permet de fait d’éviter tout ce remue-ménage. On ne donnera raison ni aux uns ni aux autres. Seule certitude : les intersaisons ne doivent pas se suivre et se ressembler… Afin d’avoir droit à des championnats équitables, il est indispensable d’en connaître la composition au plus tôt et de ne pas voir chaque décision susceptible d’être contredite à tout moment…
Le STV devant le juge administratif: Explication
Tribunal administratif:
L'ultime recours du Sporting...




La Fédération Française de Football par l'intermédiaire de la DNCG a pris le 31 mai dernier une décision d'exclusion des compétitions nationales envers le STV, confirmée en appel le 1er juillet.
Le Sporting en sollicitant la conciliation devant le CNOSF s'est ouvert le droit de saisir le juge administratif pour trancher le contentieux qui l'oppose à la FFF.

Par l'intermédiaire d'un avocat Me Coutelier, le STV a décidé d'aller devant le tribunal administratif de Toulon. Il y a présenté un recours en urgence dans le cadre d'un référé.
Ce recours est une demande de référé-suspension qui est une procédure accessoire au recours de plein contentieux (ou pour excès de pouvoir) qui tendra à l'annulation de la décision de la FFF. Ce référé-suspension a pour but de suspendre les effets de la décision fédérale ce qui autoriserait le Sporting a disputer le championnat de CFA en attendant la décision finale de la juridiction administrative.

Le juge des référés, dans le cadre d'une procédure contradictoire, peut diligenter (ou non) une audience durant laquelle les parties seront invitées à produire les documents écrits et leur motivation. Au terme de cette audience (ou de la procédure de référé-suspension) il rend une ordonnance de référé qui sera immédiatement exécutoire.
Cette ordonnance de référé sera rendue jeudi 11 août à 14 heures.
Un recours au Tribunal Administratif



Renvoyé au niveau Ligue par la DNCG, le Sporting Toulon Var n'en démord pas. Après l'echec de la concilliation devant le CNOSF, le club toulonnais doit se tourner désormais vers le Tribunal Administratif. Le club espère toujours être réintégré en CFA.


IL n'y a pas eu de consiliation finalement le CNOSF refuse que le maintient du Sporting en CFA soit les conditions dicté par les nouveaux actionnaire du club pour étudier notre recour.
Les dirigeants consulte donc leur avocats et vont porter l'affaire devant le TG, mais seulement voilà le tribunal administratif juge sur la forme (un vice), pas sur le fond, donc il y a très peu de chances que ça change quelque chose.
On commencera la saison en dhr avec l'équipe 2, saison qui sera interrompue par le dépôt de bilan général, voici ce que l'on peut craindre!
Après le passage devant le CNOSF...
C.Joye: "La DNCG ne voulait pas concilier..."


C.Joye et J.Jayet en réunion avec les représentants des supporters et des Socios.

A l'issu d'une rencontre amicale entre le STV et l'US Feurs à la saveur particulière pour l'actionnaire principal du Sporting et président du club Forézien, Claude Joye précise à l'association des Socios les raisons de l'échec de la conciliation devant le CNOSF.
Il évoque également les dernières possibilités de recours devant le juge pour obtenir le maintien du club azur et or en CFA à moins d'une quinzaine de jours de l'ouverture du championnat.

AG de l'association des Socios

Sur fond de crise...



Avant l'entame de l'AG de l'association des Socios, tous les participants ne parlaient que de l'information en provenance de la Fédération: La procédure de conciliation devant le CNOSF a abouti dans le sens contraire de celui espéré par les dirigeants du STV, la FFF maintenant sa décision d'exclure le Sporting de toute compétition nationale.
Au delà d'un certain abattement général, chacun essayait d'analyser les raisons de ce revers devant le CNOSF. Les comptes du STV ont-ils été concrètement certifiés ? N'y a t-il pas un déficit plus important que celui annoncé lors de l'AG ? Les actes comptables matérialisant l'engagement financier du nouvel actionnaire majoritaire ainsi que l'exceptionnel apport de la mairie ont-ils été produits ?

A toutes ces questions et bien d'autres, les actionnaires Socios souhaitaient avoir des éclaircissements. En préambule de l'AG, le président de l'association Nicolas Rouvre indiquait que Jacques Jayet récent président du club ne pourrait être présent de même que les coachs Luigi Alfano et Cédric Charlet puisqu'ils étaient à la même heure à Monaco pour assister au premier match de préparation du STV. Toutefois, il est convenu entre les deux présidents de discuter très rapidement sur l'actuelle situation du club et sur la position du nouvel investisseur face à cet ultime rebondissement.

La suite de l'AG a été plus limpide:
Le président a fait un rappel de l'activité de l'association durant la saison en mentionnant les contacts qu'il a eu avec P.Bataillé et A.Bencivengo, les courriers qui leur ont été adressé pour trouver une solution aux problèmes financiers que subi le club et la prise de position de l'association qui s'est voulue positive pour trouver un indispensable consensus.
Le bilan financier de l'association a été fait par le trésorier Bruno Quinto. Il en ressort un solde créditeur et équilibré. L'assemblée a approuvé à l'unanimité les comptes.
N.Rouvre a ensuite procédé à la désignation du nouveau conseil d'administration de l'association qui sera composé de 16 membres et qui se réunira prochainement pour élire le président de l'association et son bureau directeur. A cette occasion, N.Rouvre a indiqué qui ne se représentera pas à cette fonction pour raison personnelles et professionnelles.
Enfin, aucun appel à cotisation n'a été et ne sera lancé tant que la situation sportive, financière et administrative du STV ne sera pas établie.
L'AG s'est terminée autour du verre de l'amitié même si la triste actualité du club ne s'y prêtait guère

Cest de nouveau la descente aux enfers !

Les derniers espoirs du Sporting Toulon Var semblent avoir été douchés par le CNOSF. En effet, le club devrait bel et bien être exclu des compétitions nationales, ce qui signifie une rétrogradation de CFA en DH ou DHR… Une descente aux enfers que les nouveaux investisseurs toulonnais croyaient bien pouvoir éviter.


Une mauvaise surprise
Aux côtés de Jacques Jayet (président du STV), Guillaume Deville (président de l’association), Christian Delépée (directeur général adjoint des services de la mairie de Toulon) et Claude Kauffmann, qui avait reçu les pleins pouvoirs du district du Var et de la ligue Méditerranée pour soutenir le Sporting, Claude Joye avait ainsi défendu bec et ongles les couleurs toulonnaises. Après le passage devant le CNOSF, l’investisseur avait ainsi déclaré que « le cas du Sporting Toulon est épineux. Il n’y aura pas de passe-droit car d’autres clubs sont dans le même cas. C’est du 50-50… » Mais aujourd’hui, le CNOSF a rendu son verdict, préconisant l’acceptation de la décision prise par la DNCG à l’encontre du STV, à savoir une rétrogradation en Ligue… Une décision qui apparaît comme une « mauvaise surprise », comme le laisse deviner le communiqué officiel publié sur le site du club varois :

Les dirigeants du STV se déclarent très surpris par la proposition de conciliation communiquée par le CNOSF ce jour.
En effet, ces conclusions ne sont pas conformes à la position tenue lors de la réunion du 21 juillet dernier devant les Présidents de l’Association et SA STV, le nouvel actionnaire du Club, le Directeur Général des Services de la Ville de Toulon et le Vice Président du District du Var.
Le CNOSF préconise l’acceptation de la décision prise par la DNCG à l’encontre du STV (rétrogradation en Ligue).
Devant cette proposition, Les dirigeants étudient avec l’aide de la Mairie toutes les possibilités juridiques et économiques possibles.
En attendant la notification officielle du Comité exécutif de la FFF, Claude Joye communiquera dès samedi 30 juillet sa position sur l’avenir du Sporting Toulon Var.
Pour l’heure, le calendrier des matchs amicaux est maintenu avec ce jour, le déplacement à Monaco et la venue de l’US Feurs à Bon Rencontre ce samedi.

On le voit, le Sporting Toulon est donc plus proche que jamais d’un retour au bas de l’échelle. Autant dire que, dans tous les cas, la reprise s’annonce difficile.
Et cerise sur le gateau: sur le site officiel: "rendez vous en CFA" style affirmatif!! je veux la photo du mec qui a écrit çà, pour mes soirées, j'ai besoin d'un joueur de trompette .
Le CNOSF a rendu un avis défavorable à la FFF, point.

Et apparemment on saura samedi ce que C. Joye compte faire.

Visiblement certains dirigeants ont espoir qu'après régularisation des opérations en cours, le club soit maintenu...
Je ne vois rien de contradictoire entre les 2 messages.
Par contre l'avis du CNOSF aujourd'hui n'a pas été celui espéré le 21 juillet. C'est LA seule contradiction. Reste à savoir pourquoi. A mon avis les 400 000 € de Joye et les 200 000 € du maire sur un compte bloqué ne suffisent pas. Encore une fois, on va en appel sans remplir TOUTES les conditions. ça ce n'est pas contradictoire. Et c'est un fait.
En l'état, la FFF nous met en DHR, Benci s'assoie sur ces 200 000 € (maigre consolation), et 400 000 € iront ailleurs que sur un terrain de foot toulonnais. Les jeunes disparaissent.
Si on va au tribunal administratif :
- on perd à 99 % car au jour J la fédé a jugé avec les pièces présentées.
- si on gagne avec les 1 % restant, le jugement rendu en novembre nous permettra de bénéficier de 100 000 euros de dommages et intérêts et tout le monde n'en aura rien à cirer.

Si le calendrier ne nous montre pas rapidement dans le groupe de CFA, vous pouvez aller à la plage. Se soucier du club en Ligue, si c'est avec Joye ou pas, Alfano, Bataillé, Boumilat, Zingaro, Falco, ... on s'en tape le coquillage, revivre la même merde tous les 10 ans, non merci. Tournons la page, rendons le ballon ovale, on aura un minimum de fierté.
vu sur la page facebook du club

Avis du CNOSF , il ne s'agit que d'un avis, ce n'est pas la decision rendue.
Ce n'est pas une surprise, cette decision est normale, concernant la reglementation officielle dans le sport français.
Le Sporting va se battre, une reunion technique avec Mr le Maire, est prévu très expressement.
Pour valider les comptes financiers du club.
Les délais des opérations financières sont en cours, la loi exige que l'argent soit sur les comptes du club.
Cela est en cours, vous connaissez tous les procédures financières et comptables, celle ci sont en cours de conformité à la légalité.
Dès que les opérations financières auront été totalement validées.
Il ne s'agit que d'un avis du CNOSF, dès que cette conformité sera réglée, le Sporting Toulon Var pourra jouer toute la prochaine saison en cfa.
Une reunion d'urgence pour validation est prévu entre mr joye, mr le maire, et les intervenant techniques financiers juridique sportive.
Restons mobilisé, nous allons bientôt retrouver Le Sporting Toulon Var Saison 2011 2012 en CFA, merci à tous.

et sur le site officiel on a ça

Les dirigeants du STV se déclarent très surpris par la proposition de conciliation communiquée par le CNOSF ce jour.
En effet, ces conclusions ne sont pas conformes à la position tenue lors de la réunion du 21 juillet dernier devant les Présidents de l’Association et SA STV, le nouvel actionnaire du Club, le Directeur Général des Services de la Ville de Toulon et le Vice Président du District du Var.
Le CNOSF préconise l’acceptation de la décision prise par la DNCG à l’encontre du STV (rétrogradation en Ligue).
Devant cette proposition, Les dirigeants étudient avec l’aide de la Mairie toutes les possibilités juridiques et économiques possibles.
En attendant la notification officielle du Comité exécutif de la FFF, Claude Joye communiquera dès samedi 30 juillet sa position sur l’avenir du Sporting Toulon Var.
Pour l’heure, le calendrier des matchs amicaux est maintenu avec ce jour, le déplacement à Monaco et la venue de l’US Feurs à Bon Rencontre ce samedi.
Toulon vers la DH ou DHR



Ca sent la fin des rêves pour le Sporting Toulon Var alors que l'espoir était revenu depuis la dernière assemblée générale et la prise de pouvoir du nouveau président Mr Joye. Mais le CNOSF a confirmé la rétrogradation du Sporting indique Var Matin. Le club sera alors mis à la disposition de la Ligue de Méditerranée qui décidera de la division du club. DH ou DHR. Le club a lui la possibilité de saisir le Tribunal Administratif mais ce dernier suit généralement la décision du CNOSF.

Le Sporting Toulon Var attend le verdict du CNOSF

C’est en théorie aujourd’hui ou demain que le Sporting Toulon saura dans quelle division évoluera son équipe fanion.

Une insoutenable attente qui n’a pas empêché les dirigeants de s’activer. Malgré l’incertitude, plusieurs joueurs sont à l’essai. L’ex pro (Nice et Rennes) Christophe Meslin pourrait enfiler la tunique Azur et Or. Ce qui serait un coup énorme.

Thomas Luminet, milieu défensif en provenance de St-Etienne, brigue lui aussi une place. L’un comme l’autre auront l’occasion de montrer leur talent lors des matches amicaux. Dés ce soir au stade Louis II face à Monaco (20 heures). Puis à Bon-Rencontre samedi (17 heures) contre l’US Feurs. Enfin le 3 août, les hommes d’Alfano recevront Fréjus-St-Raphaël.
le jour de la dernière chance

Après Grenoble, rétrogradé en CFA2, Cannes et Strasbourg, placés en CFA, un autre grand nom du foot français pourraient connaître une sale journée : le Sporting Toulon. Le club varois, exclu de toutes les compétitions par la DNCG, va passer aujourd’hui devant le CNOSF afin d’être réintégré dans le championnat amateur… Alors que cette possibilité paraissait irréalisable, il y a encore quelques semaines, l’arrivée d’un nouvel investisseur à la tête du club permet encore d’espérer.



Une dette ramenée
à moins de 50 000 euros
Toulon pourra-t-il remercier Claude Joye ? Il le peut déjà. Mais les 400 000 euros qu’il a injectés dans le Sporting seront-il suffisant pour permettre au club de survivre et de retrouver le niveau qui était le sien la saison dernière ? Alors que Toulon fait face à un déficit estimé à 648 000 euros d’après nos confrères de Var Matin, l’argent frais apporté par Claude Joye devrait être accompagné par une nouvelle subvention municipale d’environ 200 000 euros. De quoi présenter une dette inférieure à 100 000 euros, comme l’a stipulé la DNCG dans ses attendus…

Objectif maintien en CFA ?
Alors, peut-on être raisonnablement optimiste pour Toulon ? Rien n’est moins sûr. Claude Joye, déjà président de Feurs en CFA2 – avec qui il visera cette saison la montée en CFA –, semble en tout cas satisfait de la tournure que prennent les événements : « Toutes les plus grandes villes de France évoluent en Ligue 1 sauf Strasbourg et Grenoble, deux clubs rétrogradés dernièrement par la DNCG. Toulon, quinzième ville de l’Hexagone, n’est donc pas à sa place en CFA. C’est une évidence. De plus, j’ai senti un engouement rare autour du club avec des supporters extraordinaires. Du coup, j’ai eu envie de sauver ce club. » Si, en coulisses, le sauvetage paraît en bonne voie, les mois à venir s’annoncent compliqués sportivement. Et alors que Toulon visait chaque année la montée en National, les objectifs seront bien moindres cette saison : « Une saison difficile nous attend étant donné le contexte et les casseroles qui traînent. On va jouer le maintien car l’objectif est d’apurer les comptes. On passe déjà de quatorze contrats fédéraux à trois voire quatre. Il faut passer par là pour redresser le club dans son ensemble. » Il faudra déjà que le CNOSF soit sensible aux arguments présentés par Claude Joye et le maire toulonais Hubert Falco.

Si la décision initiale est confirmée, Toulon évoluera en Ligue Méditerranée (DH ou DHR) pour la saison 2011-2012
Le sort du STV entre les mains du Conseil Fédéral

Le Sporting toujours dans l'attente...



Alors que J.Jayet (président du STV), G.Deville (président de l'association) et C.Joye (actionnaire principal) étaient hier à Paris devant le CNOSF pour plaider une nouvelle fois la cause azur et or face à la FFF, les joueurs du Sporting s'entraînaient activement sous l'autorité du staff technique.
La situation est toujours aussi indécise: "C'est du 50-50..." concède C.Joye après l'audition au Comité Olympique à Paris. Le cas du STV est jugé "épineux" bien qu'un procès verbal de conciliation ait été établi.
Celui-ci a été transmis à la fédération qui tranchera en toute équité lors d'un Conseil Fédéral présidé par N.Le Graet, en milieu de semaine prochaine.
En attendant, si les dirigeants sont dans l'expectative, les joueurs aussi et par voie de conséquences les entraîneurs également.

La fin du mois de juillet approche et personne ne peut affirmer dans quelle division évoluera le club. Difficile dans ces conditions pour des joueurs confirmés comme G.Boronad, M.Llorente ou F.Toye (pour ne citer qu'eux) de repousser certaines offres de clubs voisins qui tentent de profiter des déboires du Sporting. Difficile de s'investir dans un travail préparatoire primordial pour la suite de la saison quand on ne sait pas de quoi le lendemain sera fait.
Pour autant, ils étaient tous là hier et chacun a gardé pour lui ses états d'âme en faisant comme si le club était en CFA, en faisant comme si la situation était normale.
Entraînement toujours axé sur le foncier à base de courses fractionnées. Un joueur s'est joint au groupe de L.Alfano et C.Charlet: Patrick Monny-Bille. Cet ancien azur et or a proposé de venir se préparer avec le Sporting au staff qui a spontanément accepté.


«C'est du 50-50 » selon Claude Joye

Les nouveaux dirigeants du Sporting Toulon ont défendu hier matin à Paris leur dossier devant le CNOSF. Un passage déterminant pour le futur du club. Pas définitif. En effet cet organisme est un conciliateur et n'est pas en mesure de prononcer un verdict.



Il va donc falloir encore patienter une petite semaine. La réponse de l'exécutif de la Fédération française de football, c'est-à-dire Noël Le Graët, est en effet attendue mercredi ou jeudi prochain. « D'ici là on va faire comme si... » avoue Claude Joye en préambule.

L'investisseur faisait bien sûr partie de la délégation varoise qui a fait le maximum pour que l'équipe fanion sauve sa place en CFA, aux côtés de Jacques Jayet (président du STV), Guillaume Deville (président de l'association), Christian Delépée (directeur général adjoint des services de la mairie de Toulon) et Claude Kauffmann, qui avait reçu les pleins pouvoirs du district du Var et de la ligue Méditerranée pour soutenir le Sporting.

A la sortie les avis étaient partagés, la prudence de rigueur. « Tout s'est passé normalement, poursuit Claude Joye. Nous avons été très bien reçus. Le président de la commission a été très sensible à tout ce qui a été fait en un laps de temps restreint. Il y a beaucoup de dossiers en cours. Le cas du Sporting Toulon est épineux. Il n'y aura pas de passe-droit car d'autres clubs sont dans le même cas. »

Entre les mains de Le Graët

Une chose est certaine. Le fait que qu'il y ait de nouveaux visages à la tête du club est un atout de poids. « Nous avons bien senti que dans le cas contraire ils n'auraient même pas ouvert le dossier. » Alors qu'est ce qui pourrait empêcher le Sporting de rester en CFA ? D'abord le fait que « chat échaudé craint l'eau froide ». La passation de pouvoir s'est effectuée dernièrement entre le tandem Bencivengo-Bataillé et Claude Joye. Il y a un toujours un petit délai légal avant que les choses ne soient officielles juridiquement parlant. Un paramètre qui peut inciter à la méfiance.

De plus la DNCG ne raffole pas des recours devant le CNOSF en vue d'invalider sa décision initiale. Une porte ouverte pour les autres clubs même si chaque cas est différent.

Enfin Noël Le Graët n'est pas connu comme étant du genre à faire des cadeaux, surtout aux Varois. En conclusion : « C'est du 50-50... » conclut l'investisseur. Néanmoins l'heure tourne. A un moment ou à un autre il faudra bien sortir des calendriers définitifs. Alors que des gros clubs comme Grenoble, Strasbourg ou Cannes sont dans la panade, le Sporting Toulon fera-t-il partie de la charrette des « mis à mort » ? Réponse dans quelques jours
Nous voilà exclus des compétitions nationales même sur Foot-Nat... Ca fait froid dans le dos !!



Le Sporting relégué dans les rubriques de chiens écrasé .
Devant le CNOSF jeudi



C'est jeudi matin que le Sporting Toulon Var va tenter de défendre son cas devant le CNOSF. Le nouvel homme fort du club, Claude Joye met tout en oeuvre depuis son arrivée pour résoudre les problèmes financiers du club. Son apport financier ainsi que son projet (Le club doit passer de quatorze contrats fédéraux à trois ou quatre) doivent permettre au club de présenter un budget équilibré. Dans Var Matin, Claude Joye souligne aussi l'effort du maire Hubert Falco : "Je souhaite à tous les clubs d'avoir un maire tel que lui. C'est quelqu'un qui comprend vite. J'ai été impressionné. Son amour pour le sport, et plus particulièrement pour le Sporting Toulon, est indéfectible. On a de la chance de l'avoir à nos côtés pour redresser la barre. J'ai toujours dit que seul, on n'arrive à rien". Reste maintenant à convaincre le CNOSF pour que Toulon puisse rebondir en CFA ou CFA 2 sinon ce sera la DH voir la DHR.

La saisine du CNOSF est suspensive, si sa décision intervient après la date-butoir du 15/07 (c'est la cas, tu confirmes?), le Sporting est en CFA lors de la constitution des groupes.
Le CNOSF peut demander une sanction moins sévère comme une rétrogradation et la FFF peut suivre une telle proposition c'est ce qui est arrivé à Besançon il y a 2 ans (ils montent en National cette année).
Pas tous comprendo !
 

Le Sporting interdit de compétition nationale !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Du côté de la rascasse :: Saison 2012/2013 :: 
-
Sauter vers: