AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Sporting interdit de compétition nationale !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Selmac

avatar

Nombre de messages : 4962
Date d'inscription : 24/08/2005

31052011
MessageLe Sporting interdit de compétition nationale !

INFO : DNCG

Le STV était auditionné ce matin par la DNCG sur l'état de ses comptes financiers.



http://www.fff.fr/common/bib_res/ressources/420000/8000/110531161740_rd310511cfcc.pdf

La commission fédérale de contrôle vient de rendre son procès-verbal: le Sporting Toulon Var est exclu de toute compétition nationale.
En conséquence le STV ne pourra pas repartir en CFA lors de la prochaine saison, ni même en CFA2.
Au mieux le club azur et or pourrait rebondir en Ligue Méditerranée dans laquelle évolue son équipe réserve (DHR).

Le STV s'était présenté ce matin à Paris avec certains éléments concrets dans son dossier: Un accord de rééchelonnement de la dette fiscale contractée auprès de l'URSSAF avait été négocié avec les organismes sociaux compétents. De même, la procédure d'alerte initiée par les commissaires aux comptes auprès du Tribunal d'Instance avait été récemment levée du fait principalement des mesures de réduction des dépenses entreprises par le club.

Après étude du dossier, la DNCG a pris une décision de sanction. Les dirigeants du Sporting ont manifesté leur intention de faire appel de cette décision dans les plus bref délais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» Télémètre en compétition de club.
» Flèche pour débuter la compétition.
» Don de sang et compétition?
» [Moto2] MG Compétition
» Le premier aileron en compétition
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Le Sporting interdit de compétition nationale ! :: Commentaires

En decembre : annonce de 600.000€ de déficit
Mai 2011: 1.100.000€ de déficit




On fera appel nous avons 11 jours pour le faire , mais l'espoir et nous, ça fait 2 maintenant, on s'attendait à une rélégation en CFA2, pas à un déficit de 1.1M d'euros, alors que il y a 3 mois le président disait qu'il ne restait que 200.000, même si tout le monde savait qu'il racontait des conneries, encore une fois ...
Doubler le déficit en 5 mois il faut quand même le faire, ce n'est plus de l'incompétence c'est du suicide, et les responsabilités sont certainement à plusieurs niveaux.
Réunions en mairie

Suite à la décision en date d'hier de la DNCG stipulant l'exclusion du Sporting Toulon de compétitions nationales, certaines choses évoluent et certaines informations circulent dans le giron du STV.



En début d'après-midi plusieurs supporters du club azur et or représentants différentes associations s'étaient donnés rendez-vous à la mairie de Toulon et ont été spontanément reçu par le maire, Hubert Falco.
Ce dernier leur a rappelé son profond attachement au Sporting et sa volonté de le voir continuer malgré les difficultés rencontrées. Il réitère l'indéfectible soutien de la municipalité et de l'agglomération au club mais précise qu'il entend bien faire la part des choses entre la partie sociétale du STV (la S.A) qui gère les intérêts commerciaux et la partie associative (l'association STV qui détient le numéro d'affiliation à la FFF) qui composent le club: Le maire a indiqué son inquiétude vis à vis des finances de la S.A. au vue des informations qui lui ont été communiqué, de la cinglante décision de l'organisme de contrôle fédéral (DNCG) et de l'impossibilité qui est la sienne d'intervenir dans sa comptabilité.
Afin de mettre les différents intervenants devant leur responsabilité, de mettre en oeuvre les dispositions qui s'imposent pour assurer la survie de la formation des jeunes footballeurs pris en charge par le STV et de faire la plus grande transparence sur l'ensemble des faits, le premier magistrat de la ville a décidé de réunir les dirigeants du Sporting ainsi que les représentants des associations (FT-IRD-Amicale-Socios) mercredi prochain en mairie.

De leur côté les dirigeants du Sporting sont dans l'attente des motivations de la DNCG pour savoir sur quels éléments précis l'organisme de contrôle s'est basé pour justifier une décision aussi lourde de conséquences tant sportives que financières. Un dossier le plus exhaustif possible avait été préparé afin d'établir la réalité des chiffres concernant la situation comptable de l'association et de la S.A.

- Des documents juridiques ont été produits établissant un redressement des états financiers sur le dernier semestre d'exercice en grande partie dû a de significatives mesures d'économies sur les dépenses. Un accord de rééchelonnement de la dette fiscale du club auprès de l'URSSAF a été conclu et produit ainsi que des engagements financiers des collectivités locales.

- En outre, le bilan de l'association contient à son actif une importante créance de l'IVFMF. Le président de l'association estime faire apprécier cette créance au vu des garanties de remboursement données par l'IVFMF plutôt que de la faire déprécier des comptes de l'association comme l'estime la DNCG en vertu d'un principe comptable de prudence, le créancier étant présumé ne pas être en mesure d'honorer sa dette vis à vis du STV.

- Enfin le litige prud'homal opposant Patrick Storai au STV n'a pas pu être tranché en première instance au motif de la difficulté des juges a établir les responsabilités des uns et des autres. Une procédure de renvoi a été mis en place reportant ainsi sur le prochain exercice la nécessité de provisionner le montant de la réclamation du plaignant.

Manifestement la DNCG a apprécié différemment ces éléments, estimant que la situation comptable du STV s'avère être particulièrement obérée et que la pérennité du club risque d'être remise en cause à court terme.
Dès que les attendus motivant la décision de l'organisme fédéral de contrôle leur seront communiqués, les dirigeants du STV feront appel de cette décision.

(Source les socios)
Illustres ex-joueurs du club toulonnais, Luigi Alfano, Christian Dalger, Marcel Dib et Bernard Pardo réagissent aux 600 000 euros de perte annoncés du STV

Annoncés le 29 décembre lors de l’assemblée générale du Sporting Toulon Var par son président Pascal Bataillé, les 600000 euros de déficit global du club azur et or au 31 décembre 2009 ont de quoi faire frémir tous les supporters du STV. Et faire réagir d’anciens joueurs emblématiques du club. Si Frédéric Meyrieu a préféré rester silencieux, Luigi Alfano, Christian Dalger, Marcel Dib et Bernard Pardo ont accepté de témoigner.

Frédéric Meyrieu silencieux

Frédéric Meyrieu est le plus Varois des anciens Toulonnais que nous avons sollicité pour réagir sur la situation financière du Sporting. Et même le plus proche de Toulon : il est né à La Seyne, a commencé à taper dans le ballon rond au Revest, a définitivement raccroché ses crampons à La Valette et est revenu aux sources (revestoises) pour sa reconversion dans la politique.
Au long d’une riche carrière professionnelle l’ayant également mené au Havre, à Bordeaux, à Lens, à Sion et à Metz, cet ancien milieu de terrain est passé deux fois par le Sporting (en cours de formation puis pro de 1990 à 1993) comme il est passé deux fois par l’Olympique Marseille, pour finir sa formation avant un doublé championnat - coupe de France en 1989 (1).
Mais le Revestois a préféré ne pas s’exprimer sur le sujet toulonnais : « Je ne connais pas assez bien la situation. » Et de simplement souhaiter au « club azur et or » de « s’en sortir ».
1. Frédéric Meyrieu a également réalisé le doublé championnat - coupe (de Suisse) avec le FC Sion en 1997.

Marcel Dib : " Sortir de l’ombre "

Né à Marseille où il a raccroché les crampons en 1996 après un titre de champion de France de Division 2 en 1995, Marcel Dib a débuté sa carrière pro et découvert la Division 1 au Sporting (1981-85) avant de connaître la consécration à Monaco (champion de France en 1988, vainqueur de la coupe de France en 1991, finaliste de la défunte Coupe des coupes en 1992) et en équipe de France (six sélections entre 1988 et 1990).
L’ancien milieu de terrain est resté proche de Toulon : il était encore dans les tribunes du stade Bon-Rencontre le 15 janvier pour la venue de la réserve de Lyon, avec son ancien coéquipier marseillais Jean-Marc Ferreri. Et Marcel Dib est même prêt à se rapprocher plus encore...
« Je ne suis pas dans le club, je n’ai pas tous les tenants et aboutissants mais il est certain que, 600000 euros de déficit, c’est énorme. Mais il est logique que le trou se creuse s’il y a un peu de déficit chaque année et que le club ne monte pas. Alors que si le Sporting remontait en National, tout rentrerait dans l’ordre : je suis convaincu que cela ramènerait des sponsors et que le club repartirait de plus belle. J’aimerais aider le Sporting : j’y ai signé mon premier contrat pro, j’y ai connu la montée en D1... et j’y reste attaché. Je viens voir les matches, j’ai des contacts avec les dirigeants... et pourquoi ne pas envisager d’entrer dans l’équipe, d’apporter mon expérience? J’ai quelque chose en tête, j’ai l’envie. Mais le club doit déjà sortir de l’ombre, du “traquenard” de CFA. Il faut que le club monte en National! Toulon le mérite et il y a la place à la fois pour le foot et le rugby dans cette ville. »

Luigi Alfano : " Navrant "

Luigi Alfano est une figure emblématique du Sporting : cet Italien natif de Palma Campania (près de Naples) y a effectué toute sa carrière ou presque. Arrivé de Saint-Cyr-sur-Mer à Toulon en 1978, cet ancien défenseur a joué sur les bords de la rade jusqu’en 1993 (395 matches pros dont 235 en Division 1) : il a ainsi connu la troisième montée en D1 et la seconde demi-finale de coupe de France du club, respectivement en 1983 et en 1984.
Luigi Alfano a également entraîné le Sporting en 1995-1996, saison à l’issue de laquelle Toulon a été sacré champion de France de National 1 (National de l’époque) et est remonté en Division 2, et en 1998.
Si Luigi Alfano est le coach de l’UA La Valette depuis 2001, il est aussi président de l’association des anciens du Sporting et reste toujours aussi bien placé pour s’exprimer quand il s’agit du club « azur et or ».
« Au long de toutes les années que j’ai passées au Sporting, le club a connu des soucis financiers. Mais, là, c’est vraiment navrant, d’autant que Toulon doit être le club le plus subventionné en CFA... Se retrouver avec un trou comme ça, c’est lamentable. Mes pensées vont avant tout aux supporters. C’est vraiment dommage d’en être arrivé là financièrement. Je ne veux pas accabler les dirigeants et j’espère que cela va s’arranger car je ne souhaite que du bien au Sporting : j’espère que de bonnes nouvelles arriveront d’ici à la fin de la saison, sur le terrain et en dehors. Pour remonter le club, il faudrait un Boudjellal. Mais il n’y en a qu’un à Toulon... »

Christian Dalger : " Désastreux "

Christian Dalger a débuté et achevé sa carrière de joueur au Sporting (1963-71, 1982-85). Entre-temps, cet ancien attaquant a connu la gloire à Monaco (champion de France en 1978, vainqueur de la coupe de France en 1980) et en équipe de France (coupe du Monde 1978 en Argentine). Après avoir notamment participé à la remontée en Division 1 de Toulon en 1983 avant de raccrocher ses crampons, ce natif de Nîmes y a officié en tant qu’entraîneur en 1985-1986. Puis en D2 en 1997-1998. Christian Dalger aurait pu revenir au Sporting en 2009 : il faisait partie du projet de reprise du club par Serge Melniczuk, un dossier non concrétisé qui lui laisse encore plus de regrets maintenant.
« 600000 euros, c’est le déficit global annoncé mais c’est peut-être plus encore... Quoi qu’il en soit, dans la division où il se trouve et avec son budget (1), c’est une anomalie, c’est désastreux. Il y a des clubs en CFA qui fonctionnent avec un budget de 500000 euros, une somme représentant seulement la subvention de la Ville pour le Sporting. On se demande où va l’argent... C’est dommage car, sportivement, le club est dans le coup... et sa situation extra-sportive pourrait l’empêcher de monter en National. Alors que Toulon mérite la Ligue 2, largement...
C’est un constat amer : ça fait mal au cœur pour ceux qui ont connu les belles heures du club. Moi, ça m’emmerde car mon cœur est toujours à Toulon. Pour moi, le Sporting, c’est encore quelque chose de très fort. Avec Serge Melniczuk, on avait un projet de reprise crédible et sain, avec un apport financier conséquent. Mais la mairie a voulu continuer avec l’équipe en place. A chacun ses responsabilités... »

1. Budget total du Sporting : 1,1 million d’euros.

Bernard Pardo : " Aberrant "

De Gardanne, où Bernard Pardo est né en 1960, à Marseille, où il a été champion de France et finaliste de la Ligue des champions en 1991, il n’y a pas si loin. Mais avant d’y arriver, le milieu de terrain a parcouru l’Hexagone du sud au nord (Boulogne-sur-Mer, Lille) et d’est (Saint-Etienne) en ouest (Brest, Bordeaux) en passant par Paris... et Toulon.
L’ancien international (treize sélections entre 1988 et 1991) est même passé deux fois par le Sporting : de 1986 à 1989 (en Division 1) et en 1993-1994 (National 1, National de l’époque) pour sa dernière saison de joueur.
Bernard Pardo a donc connu des hauts et des bas avec le club « azur et or » mais il ne savait pas qu’il allait désormais aussi mal financièrement.
« J’ignorais que la situation financière du Sporting était aussi précaire... Comment un déficit de 600000 euros a-t-il pu être accumulé alors que le club est suivi par la Direction nationale de contrôle de gestion (1)? Et alors que la ville de Toulon est derrière lui! C’est énorme, aberrant... Je ne comprends pas... En tant qu’ancien joueur, si on me sollicitait pour aider le club, je dirais pourquoi pas... en attendant d’en savoir plus sur les tenants et aboutissants de son déficit. Le Sporting a une histoire, de grands joueurs qui sont passés, qui ne sont pas très loin et qui pourraient être de bon conseil... En tout cas, Toulon mérite d’avoir un club pro. En Ligue 1, ce serait peut-être difficile mais pourquoi pas en Ligue 2 ? »

1. DNCG : organisme chargé de surveiller les comptes des clubs de football professionnels en France
Toulon et St-Pryvé sanctionnés par la DNCG



Toulon et la DNCG, c’est une longue histoire d’amour… Ou de désamour plutôt. Après son passage devant la DNCG, le club varois a effectivement été exclu de toutes les compétitions par l’instance de contrôle et de gestion. Les dirigeants toulonnais vont donc devoir fournir des garanties financière pour permettre au Sporting de repartir en CFA la saison prochaine…

Toulon n’est pas le seul club à avoir été mis à l’amende par la DNCG. Ainsi, Saint-Pryvé Saint-Hilaire, relégué sportivement en CFA2, a carrément été rétrogradé en DH par le « gendarme » du foot français. Rouen, Orléans et Niort ont hérité d’un encadrement de leur masse salariale alors que les dossiers concernant Agde et Bayonne ont été mis en délibérés. Enfin, rien à signaler concernant l’ASM Belfort.

Merci Monsieur !

Souvenir :

http://www.youtube.com/watch?v=0hA7AAB8BSY

Les premières sanctions tombent

Chaque saison, la DNCG fait trembler les clubs. Cette intersaison ne devrait pas déroger à la règle et déjà les premières sanctions sont tombées.



Après une première salve de rendez-vous qui avait envoyé Pacy sur Eure en CFA, c'est Toulon et St Pryvé St Hilaire qui sont sanctionnés par la DNCG. Ces trois clubs ont bien sûr la possibilité de faire appel de cette sanction. Voici le bilan pour les premiers clubs passés devant l'organisme de contrôle financier.

Exclustion des compétitions nationales : Sporting Toulon Var
Relégation : Pacy sur Eure (en CFA), St Pryvé St Hilaire (en DH)
En délibéré : Agde, Bayonne, Gap
Encadrement de la masse salariale : Beauvais, Colmar, Luzenac, Rouen, Orléans, Niort
Rien à signaler : Belfort, Fréjus St Raphaël, Créteil, UJA Alfortville

Les prochaines décisions de la DNCG concernant les autres clubs seront connus dans les prochaines jours
DNCG : Toulon exclu des compétitions



Terrible coup dur pour Toulon avec la décision de la DNCG d'exclure le club toulonnais de toutes compétitions. Une sanction très lourde même si l'on pressentait un premier examen difficile pour le Sporting Toulon. Il reste désormais aux différents acteurs à réagir pour permettre au STV de se maintenir la saison prochaine en CFA.


 

Le Sporting interdit de compétition nationale !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Du côté de la rascasse :: Saison 2012/2013 :: 
-
Sauter vers: