AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LIGUE 2: FC Nantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Selmac

avatar

Nombre de messages : 4962
Date d'inscription : 24/08/2005

03122009
MessageLIGUE 2: FC Nantes



Dernière édition par Selmac le Mar 31 Mai - 14:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» Ligue 2 - Parcours du Fc Nantes
» Louhans-Cuiseaux/Nantes de Janvier 1996 en coupe de la ligue
» 36ème journée de Ligue 2.Le FC Nantes accueillera Arles-Avignon le vendredi 4 mai, à 20h.
» Coupe de la Ligue [2011-2012]
» FC NANTES / ANGERS SCO - 19 ème journée de ligue 2
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

LIGUE 2: FC Nantes :: Commentaires

avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Mar 10 Aoû - 6:14 par Selmac
Nantes démarre mal pour sa première face au Mans

Le Mans a réalisé une belle opération en l'emportant à Nantes (0-2), pour le compte de la première journée du championnat de Ligue 2.

avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Lun 9 Aoû - 11:16 par Selmac
Nantes-Le Mans, même combat

LIGUE 2 - Nantes accueille Le Mans lundi soir (20h30), en clôture de la première journée. Pour ces deux anciens pensionnaires de l'élite, l'objectif est identique: remonter en Ligue 1. Et si possible dès cette saison.



Nantes-Le Mans à La Beaujoire : cette affiche était l'un des derbys de l'Ouest en Ligue 1. Mais au niveau inférieur, il faut remonter aux années 1950 pour trouver trace d'une opposition entre les deux formations. Cependant, ces deux équipes se connaissent bien et nourrissent les mêmes ambitions de remontée. Les Nantais s'appuient sur un effectif largement remanié à l'intersaison avec notamment quinze départs pour sept arrivées, ou retours.

De belles recrues nantaises
Mais le mercato a été fructueux pour Baptiste Gentili, le technicien nantais, qui devrait compter sur quatre de ses recrues (Martins-Pereira, Djilobodji, Tixier et Bruno Cheyrou) dans son onze-type. L'avant-saison nantaise n'a toutefois pas forcément été à la hauteur des prétentions du staff, avec deux nuls et une victoire en trois matches, et une élimination aux tirs aux buts face à Boulogne-sur-Mer, dès le premier tour de la Coupe de la Ligue (2-2, 2 tab 4). Un succès dès le premier match à domicile est donc impératif pour les hommes du président Kita, qui ont peut-être un coup à jouer dans cet exercice.

La remontée comme objectif
Comme le FCN, Le Mans espère remonter en Ligue 1. Mais les Sarthois visent le retour immédiat, après une saison 2009-2010 catastrophique dans l'élite. Le staff manceau et notamment l'entraîneur Arnaud Cormier, qui dirige l'équipe première depuis fin 2009, ont une revanche à prendre et le club a joué sur la stabilité. Malgré les inévitables mouvements d'intersaison l'équipe-type compte les mêmes cadres que la saison dernière, à l'image de Louvion, Dossevi, Bouhours, Loriot ou encore du duo norvégien Stromstad-Helstad. Comme Nantes, Le Mans a été écarté de la Coupe de la Ligue dès le premier tour, avec une défaite face au Havre (1-2). Comme les Canaris, les Manceaux n'ont donc plus que le Championnat cette saison, et, dans une moindre mesure, la Coupe de France. Mais l'objectif numéro un reste la remontée. Et cela passe par une victoire, ce soir, sur la pelouse de la Beaujoire.

Les équipes probables
NANTES : Kamenar - Martins-Pereira, Djilobodji, Pierre, Tixier - Ism. Keita, Bruno Cheyrou (cap.), Bekamenga - Benzerga - Djordjevic, Lee Yong-jae
LE MANS : Ovono (cap.) - Cuffaut, Adenon, Cerdan, Baal - El-Bahri, F. Thomas, Louvion, M. Dossevi - F. Cissé, Helstad

avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Lun 9 Aoû - 11:07 par canari
Gentili : « Mon message est simple »

Ligue 2 - FC Nantes/Le Mans



Arrivé en février 2010 au chevet d’un FC Nantes malade, Baptiste Gentili a eu trois mois de compétition pour constater l’étendue des dégâts. A l’aube de la nouvelle saison, le technicien corse, qui connaît parfaitement les arcanes de la Ligue 2, fait le point sur la situation de la Maison Jaune.

Comment s’est passée l’intersaison du côté de Nantes ?

Pour l’instant, par rapport aux joueurs que nous souhaitions voir partir et ceux qui ont émis le désir de quitter le club, il reste encore deux ou trois cas à régler. Autrement, au niveau du recrutement, même si je pense qu’il nous faudra encore un ou deux joueurs, nous avons à peu près fait ce que nous voulions, c’est plutôt satisfaisant.

Quel regard porter-vous sur la préparation et les premiers matches de l’équipe ?

Nous avons tiré de bons enseignements. Je pense que l’état d’esprit s’est nettement amélioré par rapport aux trois derniers mois de l’exercice précédent, ce qui est déjà une bonne nouvelle. Notre effectif est très rajeuni, il manque un petit peu d’expérience, c’est pour cela que nous souhaitons encore ajouter un ou deux éléments. Dans l’ensemble, je suis assez satisfait. Sachant qu’après, si on entre un peu plus dans les détails, il y a un compartiment offensif qui doit être amélioré si l’on veut espérer jouer un rôle intéressant dans ce championnat.

Quels seront vos objectifs cette saison ? Dans une Ligue 2 qui apparaît homogène et relevée, le FCN peut-il vraiment jouer la montée ?

Nantes est un club qui ne doit pas s’éterniser en Ligue 2 parce qu’il a ce passé que l’on connaît, il fait partie du patrimoine du football français. Nous ne sommes pas à notre place aujourd’hui en Ligue 2. Nous allons essayer de rétablir rapidement cette anomalie. Maintenant, est-ce que nous sommes armés, ça nous le saurons vraiment dans quelques journées. Pour se faire une idée plus précise de la température et de nos possibilités, il faudra attendre aux alentours de la dixième journée.

Quel est le message que vous souhaitez faire passer à votre équipe ?

Mon message est simple. Nous savons pourquoi ça n’a pas marché ces dernières années. Il n’y avait pas l’état d’esprit qu’il fallait. Il faut retrouver un bon état d’esprit, cette envie de reconquérir un public, de redonner de l’éclat à Nantes. Une détermination permanente est nécessaire, il faut l’être tous les jours à l’entraînement, et pas seulement à 19 heures dans les vestiaires avant le match.

Un mot sur la saison dernière : vous revenez en février au chevet d’une équipe à la dérive, avec un effectif pléthorique, une cohésion inexistante... Quelles sont vos impressions au moment où vous reprenez l’équipe en main ?

L’avantage que j’avais à mon retour, c’est que je savais ce qu’il y avait lieu de faire. Il fallait mettre fin à tout ce que j’ai vu au cours des trois derniers mois. C’est une situation dont j’ai hérité. A partir de là, c’est vrai que le nombre conséquent de joueurs n’a pas facilité la tâche. Trois entraîneurs dans une saison, pour les joueurs, au niveau des repères, c’est également perturbant. Il faut désormais repartir de l’avant, et nous allons essayer d’attaquer ce championnat avec plus de sérénité et de tranquillité, et surtout beaucoup plus de discipline, avec un état d’esprit nouveau qui correspond plus à celui de compétiteurs qu’à celui de « touristes », que j’avais trouvé lorsque je suis arrivé.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Lun 2 Aoû - 17:42 par canari
Metz : N'Diaye (Nantes) en approche

Le FC Metz est proche de l'attaquant malien de Nantes Tenema N'Diaye en vue de cette nouvelle saison.



Selon L'Equipe, le joueur de 29 ans ne s'entendrait plus avec certains dirigeants nantais et pourrait rejoindre cette semaine le club mosellan. N'Diaye avait inscrit six buts en quinze apparitions en Ligue 2 lors du dernier exercice.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Lun 2 Aoû - 12:27 par canari
Ivan Klasnic quitte le FC Nantes

Il est arrivé libre. Il repart libre. Le FC Nantes et Ivan Klasnic ont trouvé ce dimanche soir un accord pour résilier le contrat qui les liait.



Arrivé en 2008 / 2009 sur les rives de l'Erdre, l'international croate avait marqué le début de saison 2009 / 2010 en inscrivant quatre buts en cinq titularisations.
Une réussite qui l'avait suivi aux Bolton Wanderers où il fût prêté pour le reste de la saison. Il inscrivait ainsi 8 buts en 12 titularisations, en Premier League.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Ven 30 Juil - 16:37 par canari
Nantes : Signature de Matheus Vivian (Metz)

Nantes a recruté en cette fin de semaine le défenseur brésilien du FC Metz Matheus Vivian, avec un contrat qui le liera aux Canaris pour les deux prochaines saisons.



Le joueur de 28 ans, passé également par Grenoble, a réalisé un bel exercice en Ligue 2 la saison dernière. Vivian avait disputé sous le maillot grenat trente-et-une rencontres de championnat (un but inscrit), il compte se relancer dans une équipe aux fortes ambitions.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Mar 27 Juil - 10:55 par canari
En voyage en famille en Europe, le champion du monde 86 et ancien Nantais Jorge Burruchaga n'a pas résisté au plaisir de faire un détour par la Cité des Ducs, le temps d'une journée, pour rendre une visite au club de son coeur.



Les retrouvailles sont émouvantes. De passage à Nantes, Jorge Burruchaga était visiblement très heureux de retrouver des personnes avec qui il a beaucoup partagé. Ses anciens coéquipiers - Loïc Amisse et Stéphane Ziani -, ou encore Philippe Daguillon, le kiné du groupe professionnel. "C'est un super sentiment de revoir les anciens, sourit l'ancien milieu offensif des Jaunes. J'ai beaucoup appris ici, que ce soit en football, dans la vie et pour ma santé. Je n'étais pas revenu ici depuis la Coupe du Monde en 1998."

Visiblement lui-aussi très heureux de ces retrouvailles, Loïc Amisse a offert des maillots - pour lui et ses enfants - à son ancien coéquipier, admiratif devant les infrastructures de la Maison Jaune.

Pour rappel, Jorge Burruchaga porta la tunique jaune de 1985 à 1992 et fût champion du monde avec l'Argentine en 1986, inscrivant notamment le but de la victoire en finale, face à l'Allemagne.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Mar 20 Juil - 18:17 par canari
Equipe Type : Les Bides Nantais



En l’espace d’une décennie, le FC Nantes est passé du statut de champion de France à celui d’équipe luttant pour le maintien en Ligue 2. Et le nez creux des dirigeants sur le marché des transferts n’est pas étranger à cette descente aux enfers.

Fabien Barthez aka La Diva chauve
Fabien Barthez débarque sur les bords de l’Erdre en décembre 2006, au chevet d’un FC Nantes relégable. Le président de l’époque, Rudi Roussillon, présente le champion du monde comme « le leader qui fait défaut à l’équipe », capable de « relancer le club vers les sommets ». Raté pour le coup. En six mois, Babar fait l’effet d’un cirque ambulant. Altercations avec les supporters, prises de bec avec ses coéquipiers (après avoir méchamment savaté Dimitri Payet à l’entraînement), prestations indignes de son standing sur le pré, tout y passe. Le clou du spectacle se déroule un 1er avril (ça ne s’invente pas), lorsqu’après une ignoble boulette face à Sedan, il simule une blessure et rentre chez lui avant la fin de la rencontre. La classe internationale, sans doute...

Alexander Viveros aka Mike Tyson
Un inconnu pose ses valises à Nantes lors de l’été 2004. Son nom : Alexander Viveros, latéral gaucher, international colombien, et quelques kilos en trop. Le bougre ne manque pourtant pas de bonnes intentions, déclarant au moment de son arrivée : « Je promets de travailler fort et longtemps. Il se peut que je joue bien ou mal. C’est le football. Mais je promets qu’à chaque fois, je mouillerai le maillot ! ». En une saison et demie, les supporters de la Beaujoire se délecteront de ses feintes moisies et de sa pointe de vitesse fulgurante. Finalement, son terrain de prédilection se révèlera être le McDo du centre ville. Qui a dit qu’on parlait ici de bide...

Michael Gravgaard aka Air Farce
Juillet 2008 : Waldemar Kita annonce avec une fierté non dissimulée la signature de Michael Gravgaard. Le défenseur danois arrive précédé d’une réputation de buteur patenté au pays, d’où son surnom, “Air Force”.
Février 2009 : Après une saison cataclysmique avec Nantes, Gravgaard est prêté à Hambourg, où il persiste dans la médiocrité.
Juin 2010 : Le Viking, souffrant d’une arthrose chronique au pied, est déclaré inapte à la pratique du football. A Nantes, ça faisait deux ans qu’on avait décelé l’escroquerie.

Douglao aka Pierre Richard
Recruté sur DVD en troisième division brésilienne, les dirigeants Jaune et Vert affichent une confiance aveugle en leur nouveau poulain. Feu Claude Robin nous le décrit ainsi lors de son arrivée : « Techniquement, c’est au-dessus de ce qu’on connaît en France. C’est très fort. Sa relance, notamment, est vraiment très bonne. Physiquement, je ne vous fais pas de dessin. Il a un jeu de tête assez exceptionnel. En tout cas, il est capable de tout faire avec un ballon ». Tout, et surtout n’importe quoi. Le passage de l’Auriverde chez les Canaris suscite encore aujourd’hui de généreuses crises de rire dans les travées de la Beaujoire. Douglao, ou l’antithèse du footballeur.

Eric Cubilier aka Le poissard
Ces dernières saisons, Eric Cubilier a entraîné tous ses clubs à l’échelon inférieur (Nantes, Metz, Bastia). Pure coïncidence ? Pas si sûr, si l’on considère les carences défensives et les lacunes techniques du joueur. A Nantes, il ne laissera pas un souvenir impérissable, son aventure se finissant en novembre 2008 par un licenciement pour faute grave en bonne et due forme. Aigri, il déclare par la suite n’avoir apprécié ni la région, ni les gens du coin. Ça tombe bien, cette antipathie semble réciproque.

Guirane N’daw aka Pieds carrés
S’il y a bien un secteur où le FC Nantes a toujours été compétitif, c’est bien celui du milieu défensif. La formation en berne, ne parvenant pas à sortir le Toulalan nouveau, les dirigeants Jaune et Vert décident de miser à l’été 2008 sur la grande tige sénégalaise de Sochaux. Un coup d’épée dans l’eau. N’Daw, bien qu’impressionnant physiquement, ne semble pas avoir assimilé le concept de la relance propre. Jamais l’expression “ingrat techniquement” n’avait aussi bien convenu à un joueur.

Nourdin Boukhari aka L’apôtre du moindre effort
Un CV qui a de la gueule (Ajax Amsterdam, international marocain), des qualités techniques indéniables, des débuts fracassants (un but lors de son premier match contre Lyon), les Canaris pensaient avoir déniché la perle rare en la personne de Nourdin Boukhari. Hélas pour eux, le lascar a plus brillé par sa nonchalance chronique et ses errements sur la pelouse de la Beaujoire qu’autre chose. Dimitar Berbatov peut aller se rhabiller.

Stefan Babovic, aka Le Messi des Balkans
Arrivé à Nantes en décembre 2007 avec l’étiquette de petit prodige, Stefan Babovic quitte le club un an et demi plus tard avec le statut de flop en puissance. Pourtant, Christian Larièpe et son œil expert y croyaient dur comme fer : « Un joueur de ce calibre, tu ne le trouves pas tous les jours au pied du sapin. C’est un vrai talent, techniquement très doué ». Auteur de prestations indigentes sur le carré vert, le Serbe se fera par contre remarquer pour ses aptitudes en matière de baston, brisant d’un High Kick foudroyant la mâchoire de son coéquipier Djamel Abdoun à l’entraînement. Pourra toujours se recycler dans les films d’arts martiaux.

Christian Wilhelmsson aka La danseuse suédoise
Intersaison 2006, la direction nantaise annonce en grande pompe la signature d’une pointure en la personne de Christian Wilhelmsson. L’international suédois vient de disputer la Coupe du Monde avec son pays, et était l’un des favoris de la foule du côté d’Anderlecht. Pour autant, il ne parviendra jamais à s’imposer dans le couloir droit des Canaris, son manque de physique et ses plongeons à la sauce italienne finissant d’entériner son image de danseuse. Prêté successivement à la Roma puis à Bolton, il erre aujourd’hui sur les terrains d’Arabie Saoudite. Le seul point positif chez le Scandinave, c’était encore sa femme, Oksana Andersson.

Ariza Makukula aka L’éternel incompris
Été 2002, un ovni déboule du côté de la Jonelière. Ariza Makukula, 21 ans, attaquant portugais d’origine congolaise au physique de déménageur, qui s’est visiblement trompé de sport. En 18 matches sous la tunique jaune et verte, il ne trouve le chemin des filets qu’à une seule reprise, faisant preuve d’une maladresse endémique dans la surface de vérité. Pourtant, à l’écouter, cet échec ne lui incomberait pas totalement, « le système de jeu n’étant pas adapté » à ses caractéristiques, et ses dirigeants ne l’ayant « pas soutenu » à l’époque. « Je ne suis pas Ronaldo mais j’ai aussi des qualités que d’autres joueurs n’ont pas. Je suis différent » assène Ariza, éternel incompris.

Florin Bratu aka David Cissé (ou Djibril Trezeguet)
A son arrivée dans le club octuple champion de France en 2004, Florin Bratu est annoncé comme la synthèse ultime entre Djibril Cissé et David Trezeguet. Avec deux petits buts au compteur, le Roumain convainc rapidement qu’il dispose bien de la pointe de vitesse de Trezeguet et des qualités techniques de Cissé. Pour une fois, les dirigeants de la Maison Jaune n’auront pas menti sur la marchandise.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Ven 25 Juin - 12:33 par canari
Mis à l'essai la semaine dernière par le FC Nantes, l'attaquant ivoirien Serge Deblé a convaincu les dirigeants des Canaris et sera prêté un an par Charlton (troisième division anglaise).



Serge Deblé évoluera la saison prochaine avec le FC Nantes. Prêté à Angers lors des deux dernières saisons, l'attaquant ivoirien s'est montré à son avantage lors de son essai d'une semaine. Selon L'Equipe, le buteur du Charlton Athletic (troisième division anglaise) est prêté pour un an.


Dernière édition par canari le Mar 27 Juil - 11:02, édité 2 fois
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Mer 19 Mai - 13:19 par canari



Le Président du FC Nantes a fait le point sur un certain nombre de questions et de rumeurs. A commencer par la vente du Club et le maintien de Baptiste Gentili au poste d'entraîneur.


"Certains attendent que je donne le club plutôt que je le vende, lance Waldemar Kita en réponse à la question de la vente du FC Nantes. Beaucoup de personnes ont téléphoné à mes avocats, mais quand des garanties bancaires sont demandées, personne ne donne suite . Peu importe, ma priorité n’est pas la vente." D'autant que l'économie du Club ne peut pas aujourd'hui se passer d'un apport quasi quotidien de son propriétaire. "Si je décidais de partir demain, je mettrai alors le club en difficulté financière, et je ne le veux pas."
"Nous allons vivre une deuxième saison consécutive en Ligue 2. Le budget sera obligatoirement revu à la baisse. Il ne dépassera pas 18 millions d'euros," affirme le Président qui veut parvenir à cette réduction budgétaire sans licenciements - "il n'y aura pas de plan social, je ne licencierai aucun personnel administratif."
Sur le plan sportif, le Président renouvelle sa confiance à Baptiste Gentili, mettant en avant ses compétences et son sens des valeurs humaines - "c'est un homme de dialogue, un homme de vestiaire, un homme droit et simple." L’objectif est d’avoir un groupe professionnel de vingt-cinq joueurs maximum. "Outre les fins de contrat, nous travaillons avec le coach et Gilles Favard sur les transferts et/ou prêts d'une dizaine de joueurs. Je souhaite aussi qu’on puisse intégrer les jeunes pros, tout en les mettant dans les meilleures conditions pour réussir. Gilles Favard est chargé de gérer tous ces départs. Il doit aussi répondre au mieux aux souhaits de Baptiste Gentili en termes de recrues."

Le Président n’a pas cessé d’investir dans les infrastructures du Centre de Formation – un budget de 5 millions d’euros -, et assure qu’il continuera à mettre tous les moyens en œuvre pour que celui-ci soit le plus performant possible. "Le redressement du FC Nantes passera aussi par la réussite de son centre de formation . Mais reconstruire est souvent plus difficile que de construire à partir de zéro." S'il est encore trop tôt pour parler des détails de ce projet - le Président en parlera plus précisément en temps et en heure – il n’en demeure pas moins ambitieux. "Je veux qu'on tende à l'efficacité maximum, résume Waldemar Kita, que l’on soit capable de sortir au moins 40 à 50% des jeunes au niveau pro. C’est ce que j’appelle tendre vers le zéro défaut."
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Mer 19 Mai - 13:12 par canari
Nantes, renaître ou mourir

A l'image de Lubos Kamenar, le recrutement nantais n'a pas été très bon l'été dernier.
Vingt-cinq départs prévus, une réduction de budget de 22 millions d’euros pour la saison prochaine… L’avenir du FC Nantes s’assombrit de jour en jour. Malgré un climat délétère, Waldemar Kita a déjà annoncé sa volonté de rester du côté de La Beaujoire.

Bâtir sur des ruines. Waldemar Kita, l’homme d’affaires franco-polonais, président décrié du FC Nantes, n’a plus vraiment le choix. Après avoir échoué dans son pari de remonter dans l’élite un an après la relégation du club, la saison prochaine risque d’être délicate sur les rives de l’Erdre. L’exercice 2009-2010 avait pourtant bien débuté du côté de La Jonelière. Deuxièmes de septembre à novembre, les Nantais ont enchaîné six matches sans victoire du 2 novembre au 7 décembre, avant de se reprendre face à Arles-Avignon, puis de s’effondrer jusqu’au 15 février, avec six défaites en sept matches. Loin du jeu à la nantaise des dernières décennies, le Champion de France 2001 a finalement campé dans le ventre mou pour mourir à la 15e place au soir de la 38e journée. Désormais, c’est la reconstruction qui est au centre des débats. Même si «le club n’est pas à vendre», a prévenu Kita dans Ouest France, beaucoup de choses vont changer dès cet été. Et aux grands maux, les grands remèdes. «On table sur 20 à 25 départs. Outre les fins de contrat, cela signifie qu’on travaille aux transferts ou prêts d’une dizaine de joueurs […]. Mais on n’aura pas 30 joueurs à la reprise de l’entraînement, je vous le garantis», à ajouter le président du club.
Un recrutement désastreux
Un nouveau grand chamboulement qui ne devrait pas aider à changer l’ambiance délétère du vestiaire des canaris. Même si il sera difficile de faire pire que le recrutement de la saison dernière. Quatorze nouveaux joueurs, pour la plupart étranger et sans expérience du niveau de la Ligue 2 étaient arrivés dans la Loire l’été passé. Pas nécessaire de préciser que la mayonnaise n’a jamais pris. «Si on veut résumer ce vestiaire : il était surévalué et surpayé. Après on peut les passer en revue. Du 1er juin au 31 août, j'ai passé mon temps avec un Gernot Rohr [entraîneur en début de saison] qui me disait des conneries et je n'ai pas mesuré le cancer du vestiaire ! Ça t'amène cette descente aux enfers. Ce vestiaire, c'était une verrue», balançait récemment Gilles Favard, le conseiller du président Kita, dans les colonnes de Ouest France. Même le prometteur duo offensif animé par Darcheville et Zerka n’a jamais fait d’étincelles. Un échec de bout en bout. Au total, cette saison aura aussi consumé trois entraîneurs avec les départs de Gernot Rohr, Jean-Marc Furlan, et l’arrivée de Baptiste Gentili, qui devrait, lui, être confirmé pour l’année prochaine. Autant dire que le mal est profond, quand on sait que Nantes n’avait connu que cinq entraineurs différents entre 1960 et 2000 (11 depuis 2001).
Un budget de 40 à 18 millions…
Un bilan sportif désastreux qui amène le club à se resserrer la ceinture d’urgence. Le budget devrait ainsi passer de 40 millions cette saison à 18 millions d’euros dès août prochain. Après les 25 départs prévus, La Jonelière ne devrait accueillir que 4 ou 5 joueurs «d’expérience», selon la volonté de Waldemar Kita. Une chose est sûre, l’exemple de Strasbourg, relégué en National, a montré que le pire était aussi possible sur les bords de la Loire. Avec autant de départs et une réduction colossale du budget, la saison prochaine sera une année charnière pour le FCN. Rester une troisième saison d’affilée en Ligue 2… ou pire, les condamnerait à coup sûr.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Mer 28 Avr - 17:38 par canari
Baptiste Gentili n'a pas encore écarté la menace

Papa Malick Ba ne s'est pas ménagé, vendredi face à Sedan, mais a sombré sur la fin et n'a pu éviter la défaite des siens.

Les Nantais se croyaient à l'abri. Mais en s'inclinant face à Sedan, ils ont permis au premier relégable, Istres, de revenir à cinq points.

Les semaines se suivent et ne ressemblent pas pour le FC Nantes. Au début du mois, deux victoires face à Laval (0-1) et au Havre (4-1) avaient fait planer l'espoir d'une remontée fantastique. Surtout que deux déplacements, a priori abordables, se profilaient à l'horizon.
Baptiste Gentili garde encore un goût amer de ces rendez-vous manqués. « Avec tout le respect que j'ai pour Guingamp (défaite 2-0) et Châteauroux (match nul 2-2), on aurait dû gagner ces deux matches, regrette-il. Si cela avait été le cas, imaginez que face à Sedan, malgré la saison médiocre, on jouait pour la troisième place ! »
« Prendre les points qui manquent où on peut »
Battus 3-1 vendredi à La Beaujoire, les Nantais jouent à se faire peur. « Tout n'était pas à jeter face à Sedan », tient à préciser Florian Jarjat. « Ce match n'a pas été le plus mauvais, lui répond son coach. Depuis mon arrivée, il ne me semble pas avoir vu autant de bonnes choses sur le plan offensif. J'ai même vu un public, au début, frapper dans ses mains, être derrière nous. » Et finir en sifflant.
« On peut invoquer la chance, dire qu'ils ont eu de la réussite, que leur gardien a été bon, mais la réalité est là, on prend trois buts, admet Gentili. C'est sévère car ils n'ont pas développé autant d'actions que nous. Mais on ne doit rien demander ni rien devoir à personne, c'est mon raisonnement. »
Le spectre de la relégation revient hanter les esprits. À l'exception de Strasbourg, les équipes qui figurent derrière Nantes au classement (13e) ont toutes ramené au moins un point lors de la dernière journée. Istres, vainqueur surprise de Brest (1-0), est, avec 37 points, toujours relégable mais seule une différence de buts défavorable par rapport à Guingamp et Vannes, le contraint à rester dans la zone rouge.
Avec 42 unités, les Canaris ont encore une marge. Mais, dans un championnat aussi serré, elle ne constitue en aucun cas une garantie. « On sait que c'est une saison compliquée, appuie l'entraîneur corse. Quand je dis qu'il faut 45 points, vous allez voir... Bien sûr, on peut très bien finir la saison avec 42 et se sauver mais on peut aussi rester en rade. On ne sait pas ! On peut aller gagner à Arles (vendredi) en leur rendant le match difficile et se planter ensuite chez nous face à Ajaccio (le 4 mai)... »
Quatre matches pour grignoter autant que possible. « Les trois points qui manquent, on va les prendre où on peut ! avoue Gentili. C'est une grave erreur de regarder le calendrier et de dire : là, on va prendre trois points ! »
Si Arles, troisième et donc à la lutte pour la montée, ne semble pas le candidat idéal, que dire des trois autres : Ajaccio se sera-t-il vraiment mis à l'abri de la relégation au moment de se présenter à La Beaujoire ? ; Angers aura-t-il tiré un trait sur ses espoirs de montée ? ; Caen sera-t-il champion ? Autant d'enjeux hypothétiques qui peuvent compliquer ou simplifier la tâche des Canaris.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Sam 24 Avr - 11:27 par canari
Avec la nouvelle défaite du FC Nantes (la quatorzième de la saison), Baptiste Gentili était désabusé vendredi soir en conférence de presse.



En s'inclinant contre Sedan (1-3), le FC Nantes n'est plus qu'à 5 points d'Istres, le premier relégable. Du coup, Baptiste Gentili s'est montré déçu en salle de presse. « Nantes fait une mauvaise saison, a-t-il martelé à Ouest-France. On n'a pas été réalistes, tant sur le plan offensif que défensif. On ne peut pas gagner comme ça, en faisant trop de cadeaux, en se montrant faiblards derrière. Il faut donner plus, cela fait un moment que je le dis. Je suis un peu désabusé mais pas découragé. »
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Ven 23 Avr - 11:03 par canari
Gentili prêt à rester


Après avoir mené à bien l'opération maintien, Baptiste Gentili est prêt à rester à Nantes la saison prochaine. Mais il ne le fera pas dans n'importe quelles conditions : «Je veux certaines garanties, a-t-il expliqué dans L'Equipe de ce vendredi. Jusqu'ici, le président les a respectées. Je décide tout sur le plan sportif. En revanche, si on me file des handicaps au départ, c'est compliqué». S'il a refusé d'expliciter davantage, il est clair que Gentili voulait parler du recrutement hasardeux effectué cet été par Gilles Favard, comme les venues de Zerka, Darcheville, Sambou ou Kamenar, tous décevants.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Sam 17 Avr - 12:10 par canari
Baptiste Gentili, l'entraîneur du FC Nantes, était déçu après le match nul obtenu à Châteauroux (2-2).



A la fin du match Châteauroux-Nantes, Baptiste Gentili était déçu et l'a fait savoir. « On a été dominés dans tous les compartiments du jeu. Il a fallu que je me mette en colère dans les vestiaires, que les choses soient remises à leur place, a-t-il déclaré à Ouest-France. C'était dans la continuité du match de Guingamp. J'ai dû leur rentrer dedans. Je ne vais pas parler de miracle, mais bon cela a quand même été très laborieux. Je voulais que l'on finisse la saison en ayant un peu d'amour-propre. »
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Jeu 15 Avr - 18:04 par canari
Nantes : Gentili n'est pas satisfait de ses troupes


Gentili ne décolère pas après le match à Guingamp (Icon sport)

Après la défaite encaissée à Guingamp (0-2) par les Nantais lundi dernier, le coach des Canaris Baptiste Gentili n'était pas satisfait de ses joueurs, comme il l'explique sur le site officiel du club "J'ai revu le match. Nous avons eu vingt bonnes premières minutes, mais je n'ai pas senti des garçons qui allaient au bout des choses. Ensuite, on s'écroule sur le plan mental avec l'ouverture du score. Cette suffisance et ce laisser-aller ne me conviennent pas."
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Sam 10 Avr - 13:29 par canari



En match décalé de la 32ème journée de Ligue 2, le FC Nantes se déplacera au Roudourou pour affronter l'En-Avant Guingamp, première formation à faire tomber les Jaunes à la Beaujoire lors du match aller. Mieux depuis quelques semaines, les Nantais auront à coeur la série qu'ils ont débutée face à Laval et au Havre. Avec dans un coin de la tête, l'objectif d'un parcours incroyable qui pourrait leur permettre de retrouver le podium. "Procédons par étape," tempère toutefois Florian Jarjat.


Avec deux succès consécutifs, le maintien est quasiment acquis et vous retrouvez une certaine sérénité...
Florian Jarjat :
Le maintien n'est pas complètement acquis. Il faut encore une victoire. Mais, c'est sûr, c'est en bonne voie.
Le match à Laval a été un déclic. On a senti une équipe vraiment solidaire parce que nous étions à dix. Cela a resserré nos liens et le match face au Havre est venu confirmer ce bon résultat. Maintenant, il faut prendre match après match et voir où ça nous emmènera.
La troisième place, objectif réalisable ?
Florian Jarjat :
On regarde le classement et tout est possible. Il ne faut cependant pas se focaliser sur ça et se concentrer sur chaque match. C'est en voulant gagner match par match qu'on y arrivera. Procédons par étape.
En l'absence de Jean-Claude Darcheville, tu es le capitaine. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
Florian Jarjat :
C'est une grande fierté que d'être capitaine d'un grand club mythique comme le FC Nantes. Maintenant, il ne faut pas s'arrêter là et continuer à travailler.

"Ce sera un défi physique avant d'être technique"
Guingamp, une équipe en lutte pour le maintien...
Florian Jarjat :
Ce sera très compliqué. Nous devrons faire attention à ne pas nous exposer. Il faudra peut-être savoir les attendre et procéder en contre.
Le match aller, un mauvais souvenir...
Florian Jarjat :
Oui, on perd 2-0 à la Beaujoire. On était dans une phase de moins bien et ce match nous a fait du mal.
Après Laval et Le Havre qui jouaient pour la montée, vous affronterez deux formations - Guingamp et Châteauroux - en lutte pour leur survie. Est-ce différent dans l'approche ?
Florian Jarjat :
Oui, ce sont des équipes accrocheuses, hargneuses, habituées à se battre. Et il est vrai que ce sera un défi physique avant d'être technique. Il faudra d'abord répondre dans ce domaine avant de pouvoir imposer notre jeu pour leur poser des problèmes. Ces deux matches seront très importants pour la suite de notre championnat. Il ne faut pas passer à côté.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Sam 3 Avr - 11:31 par taz azur


En 31ème journée de Ligue 2, et sous les yeux de son président Waldemar Kita - de retour à la Beaujoire -, le FC Nantes s'est imposé sur le score sans appel de 4-1 face au Havre AC. Malgré l'égalisation rapide de Mamadou Diallo qui répondait à l'ouverture du score de Massamba Sambou, les Nantais n'ont pas tergiversé, au bénéfice d'un doublé de Christian Bekamenga et d'un but somptueux de Ténéma N'Diaye. Nantes remonte à la douzième place du classement.


La soirée avait plutôt bien commencé, et vite. Sur sa première occasion, un coup franc à gauche, Massamba Sambou profitait d'une faute de main de Placide et poussait le cuir au fond des filets : 1-0. On jouait seulement depuis un peu plus d'une minute !
Et Nantes aurait pu doubler la mise rapidement... Sur cette percussion de Djamel Abdoun qui sollicite le une - deux avec Ténéma N'Diaye, en vain (5') puis sur ce but de Christian Bekamenga qui reprenait un centre d'un Djamel Abdoun décidément très remuant sur son côté droit. Mais l'ancien Sedannais était signalé en position de hors jeu (8').
Une entame fulgurante des Nantais
Dans la foulée, Le Havre répondait par une percussion à droite de Bonnet, gêné dans la surface par le retour de Jean-Jacques Pierre. Assez pour que Stéphane Lannoy, l'arbitre de la rencontre, désigne le point de pénalty. Mamadou Diallo transformait la sentence : 1-1 (12').
Loin d'abdiquer, Nantes reprenait ses offensives. Et c'est Nantes qui profitait à son tour d'un pénalty. Lancé dans la profondeur, Kevin Lejeune effaçait Placide sorti à sa rencontre, mais ce dernier lui enlevait le pied d'appui. Christian Bekamenga transformait à son tour, en force, sous la barre transversale : 2-1 (23').

Les Nantais frappent fort au retour des vestiaires
Les deux formations arrivaient à la pause avec cet avantage nantais. Mais les joueurs de Baptiste Gentili allaient frapper fort dès le retour des vestiaires. Sur un nouveau coup franc, cet fois à droite, Djamel Abdoun adressait un centre millimétré pour le contrôle et la frappe en pivot de Ténéma N'Diaye : 3-1 (48').
A peine le temps de se remettre de leurs émotions que les Normands allaient sombrer. Titularisé dans l'entre-jeu avec le forfait de dernière minute de William Vainqueur, Papy Djilobodji récupérait le ballon à 40m du but havrais d'un tacle qui permettait à N'Diaye de servir Christian Bekamenga qui frappait instantanément pour parachever le score : 4-1 (56'). Si Baptiste Gentili ne souhaitait pas parler de revanche à propos du match aller, nul doute que l'affront est lavé.

L'affront est lavé
Assomé, les Havrais ne reviendraient plus dans la partie. C'est tout juste si Lubos Kamenar aurait à sortir une parade pour contrer une frappe de Mesloub, dans le temps additionnel (91').
Un résultat qui permet en tout cas aux Nantais de bonifier les points pris à Laval, et de remonter à la 12ème place du classement. De bon augure avant deux déplacements difficiles, à Guingamp puis à Châteauroux, deux formations en lutte pour le maintien.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Sam 27 Mar - 19:50 par canari


En déplacement à Laval pour le compte de la 30ème journée de Ligue 2, le FC Nantes s'est imposé sur le score de 1-0 et un but de Christian Bekamenga, idéalement servi par Stéphane Darbion. Mais les Nantais ont ensuite dû batailler dur à dix contre onze pour préserver leur avantage, après l'expulsion de Jean-Claude Darcheville juste avant la pause. Nantes remonte d'une place au classement.


Que ce fût dur ! Mais à force d'abnégation, de solidarité et d'efforts, les Nantais ont réussi à arracher leur première victoire hors de leurs bases depuis le mois d'octobre. Ils ont surtout montré les valeurs que Baptiste Gentili attend d'eux.
Après le revers de la semaine passée à la Beaujoire, l'entraîneur nantais avait dû procéder à quelques ré-ajustements dans son équipe pour ce déplacement en Mayenne. Au bénéfice, il est vrai, du retour de blessure de Ténéma N'Diaye, touché à la hanche lors de son déplacement à la CAN, en janvier dernier. Ce dernier prenait donc le front de l'attaque à côté de Jean-Claude Darcheville. En défense, Papy Djilobodji était préféré à Issam El Adoua tandis que Florian Jarjat glissait à gauche pour pallier l'absence de Rémi Maréval, touché à une cheville. Ibrahim Tall se chargeait du couloir droit, derrière Christian Bekamenga.

Christian Bekamenga marque son premier but depuis son retour de blessure
Dès l'entame de la rencontre, Laval laissait la responsabilité du jeu aux visiteurs, préférant profiter de sa vivacité pour évoluer en contre. Levrat, décalé par Haguy, plaçait ainsi une frappe à mi-distance qui manquait de peu la lucarne droite de Lubos Kamenar (18').

Ténéma N'Diaye, bien servi par Djamel Abdoun (23') puis par Christian Bekamenga (24') butait sur la défense mayennaise. Mais c'est encore sur un coup de pied arrêté que les Nantais trouvaient la faille. Djamel Abdoun jouait un corner en retrait pour Stéphane Darbion qui ajustait un centre millimétré pour la tête de Christian Bekamenga : 0-1 (35'). Une belle récompense pour le Camerounais qui marquait ainsi son premier but depuis son opération, l'été dernier. Il ne manquait d'ailleurs pas de remercier son médecin en célébrant son but.

Les Nantais à 10 contre 11 pendant une mi-temps
Laval poussait ensuite pour revenir avant la mi-temps, mais de manière désordonnée. Le tournant du match était ensuite sans conteste l'expulsion du capitaine nantais, juste avant la pause. Auteur d'un tacle appuyé sur la cheville d'Hamouma, Jean-Claude Darcheville écopait logiquement d'un carton jaune. Le Lavallois restant au sol, l'arbitre décidait alors d'exclure le capitaine des Jaunes (46').
Les Nantais allaient donc devoir tenir pendant un peu plus de quarante-cinq minutes... Dès le retour des vestiaires, Genest donnait le ton de ce qui allait se résumer à une attaque - défense (47'). Mais Laval manquait d'inspiration et Nantes se montrait solide sur ses bases. Entrés en cours de jeu, Kévin Lejeune, Monsef Zerka et Ibrahim Camara apportaient leur écot au succès nantais.

Laval pousse jusqu'au bout... en vain
Essoufflés, les Mayennais étaient toutefois proches de revenir à la hauteur de leur hôte, à quelques encablures de la fin : Levrat (88' et 89') décroisait trop de la tête ; Chapuis butait sur Jean-Jacques Pierre (89') ; Hamouma sur Lubos Kamenar (86').
Laval ne pourrait pas revenir. Nantes tenait donc sa victoire, ô combien précieuse à huit matches de la fin du championnat. Trois points qui récompense le gros coeur des Nantais qui ont résisté jusqu'au bout.
Remontant d'une place au classement, le FC Nantes prend surtout trois points de plus sur la zone de relégation, à sept points de Guingamp, en attendant son match en retard face au Havre, lundi. Une rencontre d'ailleurs suivie de près par les Nantais puisque les Normands seront les prochains adversaires à se présenter à la Beaujoire, dans une semaine. D'ici là, il faudra bien gérer la récupération...
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Mer 24 Mar - 18:18 par canari
Après la défaite face à Dijon, Baptiste Gentili n'avait pas caché sa colère et la semaine qui a suivi a été l'occasion d'une mise au point. "Il faut avoir cette mentalité de travail", insiste le technicien. Il espère avoir avoir été entendu par ses troupes et que celles-ci montreront à nouveau détermination et enthousiasme au moment de se déplacer chez le voisin lavallois.


Vous étiez en colère après la défaite face à Dijon. Cette semaine a-t-elle été l'occasion d'une mise au point ?
Baptiste Gentili :
Nous avons effectivement mis les points sur les "i". Il faut absolument rectifier ça. Alors, on le fait dans la semaine, mais c'est surtout sur le terrain que ça doit se voir.
Sans que ça ne présage de rien pour vendredi, je suis très content des séances d'entraînement de cette semaine.
Ce match à Laval est important...
Baptiste Gentili :
Ils le sont tous. Et même si on est maintenus, il faut avoir cette mentalité de travail. Il faut se préparer comme des vainqueurs. Avant Dijon, on s'est préparés comme des touristes.
Est-ce à dire que vous avez haussé le ton ?
Baptiste Gentili :
Oui, mais je veux surtout frapper les esprits. Nous n'avons pas le droit à l'erreur dans la situation où nous sommes. Pour moi, une équipe qui se prépare pour la montée se prépare pour ça. Il faut être compétiteur. Ca n'a pas été le cas la semaine dernière.

"Nous n'avons pas le droit à l'erreur dans la situation où nous sommes"
Est-il important de faire vos entraînements à huis clos ?
Baptiste Gentili :
Je ne veux pas qu'on se disperse. Je ne fais pas ça pour embêter les gens. Je veux que les joueurs se concentrent sur leur mission. Les choses évolueront peut-être, mais je veux pour l'instant qu'on soit concentré sur notre travail. De mauvaises habitudes ont été prises ici, et il faut changer les choses. On s'est embourgeoisé. Il faut couper ça.
Votre volonté de frapper les esprits peut-elle se traduire dans votre composition d'équipe ?
Baptiste Gentili :
Il y aura des ajustements, mais on ne dispose pas encore de tout le monde. Aussi, cela restera limité.
L'esprit guerrier que vous aviez demandé semblait moins présent face à Dijon...
Baptiste Gentili :
Je n'aime pas ces termes "guerriers". Je préfère la détermination, l'enthousiasme et l'amour de ce qu'on fait. Quoiqu'il en soit, nous n'en avons eu qu'un aperçu. Ca n'a pas duré.
Depuis quelques matches, vous avez nommé Jean-Claude Darcheville capitaine de votre équipe. Qu'attendez-vous de lui ?
Baptiste Gentili :
Qu'il se comporte comme il le fait actuellement, dans le vestiaire et sur le terrain. Ce n'est pas un garçon qui triche.

"L'insouciance est le plus grand danger"
On l'a vu un peu seul sur le front de l'attaque...
Baptiste Gentili :
C'est dans l'animation, les efforts, le re-positionnement qu'il faut travailler. Quand on ne joue pas à deux attaquants, c'est avec trois joueurs de pointe que nous avons évolué.
Nous sommes trop loin de lui. La solution n'est pas dans le système. Elle se trouve dans les efforts qu'il faut faire.
Que pensez-vous de Laval qui semble resté sur la dynamique de sa montée en Ligue 2 ?
Baptiste Gentili :
J'ai connu ça avec Ajaccio. C'est souvent le cas après une montée. On reste sur la dynamique, avec des garçons qui se connaissent bien et quelques ajustements judicieux. Ils savent d'où ils viennent. Mais même au FC Nantes, on doit être plus humble.
A votre arrivée, vous saviez votre tâche compliquée...
Baptiste Gentili :
C'est passionnant. Maintenant, je sais qu'on sera jugé sur nos résultats. Ca ne me fait pas peur, c'est le métier.
Où est le danger, aujourd'hui ?
Baptiste Gentili :
L'insouciance est le plus grand danger. Je préférerais m'attacher à la partie tactique, technique... mais il faut d'abord l'état d'esprit. Sinon, tout le reste ne marchera pas.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Mar 16 Mar - 12:36 par canari


En regain de forme, le FC Nantes a obtenu le point du match nul à Metz (0-0), troisième de Ligue 2, en clôture de la 28ème journée de Ligue 2. Pour autant, les hommes de Baptiste Gentili auraient sans aucun doute mérité mieux, notamment en première période.

Le regain de forme du FC Nantes se confirme, petit à petit. En déplacement à Metz, troisième de Ligue 2 et équipe en forme du moment, les joueurs de Baptiste Gentili ont pris un bon point, en faisant match nul sur le score de 0-0.

On ne pourra toutefois pas s'empêcher de nourrir quelques regrets, tant les Nantais auraient mérité mieux, notamment au bénéfice de leur domination et de leurs occasions en première période.
Si la partie mettait un peu plus d'un quart d'heure à prendre son rythme, les Nantais répondaient rapidement à la tentative de Pied, boxée par Kamenar (19'). Le milieu de terrain des Jaunes - où le jeune Papy Djilobodji, repositionné à la récupération avec William Vainqueur, se montrait très à son aise - étouffait en effet son adversaire, Wiltord et Omotoyossi étant sevrés de ballons.
Darcheville manquait ainsi de peu le cadre de Marichez, à la suite d'un retourné de Bekamenga dans la surface (33'). Dans la minute qui suivait, les mêmes acteurs, dans l'ordre inverse, déroulaient la meilleure occasion de la partie. Lancé dans la surface, le capitaine nantais servait en retrait son compère d'attaque qui, face au but vide, manquait complètement sa reprise (34').
Darbion (35') puis Abdoun (36') tentaient à leur tour leur chance, en vain. Vigilant, Lubos Kamenar se montrerait tout aussi décisif en détournant d'une claquette une frappe enveloppée de Pied, juste avant sa sortie (41').
A la pause, les deux formations n'avaient pu se départager, mais Nantes avait marqué la partie de son empreinte. Au retour des vestiaires, malgré la réorganisation en 4-3-3 décidée par Yvon Pouliquen, le milieu de terrain nantais privait Metz d'arguments.
Sur coup de pied arrêté, Florian Jarjat voyait sa tête filer juste au-dessus du but de Marichez (69'). A la conclusion d'un festival de Djamel Abdoun, Christian Bekamenga tentait de transformer en force, malheureusement dans le petit filet (78').
A l'approche du terme de la rencontre, le match s'emballait. Et Lubos Kamenar d'apporter son écot au point pris à Saint-Symphorien, en déviant une tête de Frechaut juste au-dessus de sa transversale (81'). Dans le prolongement de l'action, Kevin Lejeune plaçait un contre sur le corner messin et servait Filip Djordjevic au point de penalty. Cette fois encore, c'est le gardien de but qui s'imposait en repoussant la reprise de l'attaquant serbe( 82'). Sur un dernier contre, Omotoyossi plaçait une cadre, juste à gauche du but (91').
Nantes avait fait mieux que de résister à Metz. Et les hommes de Baptiste Gentili auraient sans doute mérité mieux que ce point. Mais ne gâchons pas notre plaisir de voir terminée cette triste série de sept défaites hors de leurs bases.
La volonté et les bons mouvements observés ce soir sont en tout cas de bon augure pour la suite de la saison. Nantes va mieux. Il faudra une nouvelle fois le montrer face à Dijon, prochain adversaire des Nantais, vendredi (20h30), au stade de la Beaujoire.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Jeu 11 Mar - 19:24 par canari
Lundi 15 Mars 2010 à 20:45

Metz - Nantes

Dernier match à domicileDernier match à extérieur
Metz - Le Havre : 2-0
Metz - Nimes : 3-1
Metz - Caen : 1-3
Nimes - Nantes : 2-1
Strasbourg - Nantes : 1-0
Istres - Nantes : 1-0
Forme Général
V-N-V-V-ND-D-V-D-V
Stats but à domicileStats but à l'extérieur
But inscrit/match à domicile: 1,50
But encaissé/match à domicile: 0,67
Bilan à domicile : 3 e : 27 pts 8 G, 3 N, 1 D, 18 buts pour, 8 buts contre.
But inscrit/match à l'extérieur: 0,69
But encaissé/match à l'extérieur: 1,62
Bilan à l'extérieur : 17 e : 9 pts 2 G, 3 N, 8 D, 9 buts pour, 21 buts contre.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Mar 9 Mar - 17:36 par canari
Loïc Amisse et Stéphane Ziani pourraient faire leur retour au FC Nantes la saison prochaine. Selon le journal 20 Minutes Nantes, qui annonce que Samuel Fenillat remplacera Jacky Bonnevay comme directeur du centre de formation nantais, les deux anciens joueurs auraient été inclus au futur organigramme.

Disparu du FC Nantes depuis son limogeage en décembre 2004 alors qu'il était l'entraîneur de l'équipe première, Loïc Amisse, qui entraîne actuellement l'équipe d'Orvault (DHR), pourrait selon 20 Minutes Nantes prendre la réserve nantaise (CFA2) en main à la rentrée.
Stéphane Ziani, lui aussi ancien joueur du club nantais, aurait lui la charge des moins de 19 ans.

Toujours selon le quotidien, qui rappelons le annonce le départ de Jacky Bonnevay en fin de saison, ce dernier serait remplacé par Samuel Fenillat, qui quitterait donc son poste d'entraîneur des moins de 19 ans pour passer directeur du centre de formation.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Sam 6 Mar - 13:54 par canari
Première réussie à la Beaujoire pour Baptiste Gentili qui a vu son équipe s'imposer 2-1 face au Tours FC. A l'ouverture du score contre son camp de Genevois sur un coup franc de Darbion, les Nantais ont été repris en deuxième mi-temps par Giroud. C'est encore Stéphane Darbion qui se montrait décisif en reprenant un centre de Christian Bekamenga. Nantes respire un peu mieux.


Cela va un peu mieux pour le FC Nantes après sa victoire face au voisin tourangeau. Pour sa première à la Beaujoire à la tête de l'équipe, Baptiste Gentili a connu le succès. Grâce encore à une ouverture rapide du score. Sur un coup franc de Stéphane Darbion, le ballon traversait la surface tourangelle et c'est le pied d'un de ses défenseurs, en l'occurrence celui de Genevois, qui trompait Salin : 1-0 (16').
Et Nantes ne déméritait pas. Car quelques instants auparavant, c'est Djamel Abdoun qui avait manqué de peu l'ouverture du score. Mais sa tête à la réception d'un centre de William Vainqueur filait juste à droite du but de Tours (6'). Quoiqu'il en soit, la réponse de tourangelle ne tardait pas, par Giroud dont le retourné dans la surface filait au-dessus du cadre (20').
Bien que menant au score, les Nantais poursuivaient leurs efforts. Et Salin de repousser ce long lobb de Djamel Abdoun, bien en jambes ce soir (21') ; ou encore de plonger dans les pieds Jean-Claude Darcheville (22' et 46').
Mais Tours restait dangereux, notamment sur coup de pied arrêté. William Vainqueur repoussait ainsi sur sa ligne une tête au ras du poteau, à la retombée d'un corner (34'). Enfin, Lubos Kamenar jouait les derniers remparts en repoussant une frappe puissante de Gakpe, bien servi par Giroud (41').

Les remplaçants ont joué leur rôle
Au retour des vestiaires, Nantes reculait peu à peu, et Tours se montrait progressivement de plus en plus dangereux. Mais c'est encore les Nantais qui avait un ballon de but après ce très bon travail de Djamel Abdoun dans la surface adverse qui servait Jean-Claude Darcheville qui reprenait juste au-dessus du but de Salin (51')... jusqu'à cette percussion d'Atik côté gauche qui centrait en retrait pour la reprise de Giroud : 1-1 (52'). Tout était à refaire pour les Nantais.
Le doute n'aurait toutefois pas le temps de s'insinuer. Sur un contre de Christian Bekamenga, entré à la pause à la place de Monsef Zerka, ce dernier centrait pour la reprise de Stéphane Darbion : 2-1 (67'). L'ancien Ajaccien inscrivait ainsi son sixième but de la saison. Et le coaching de Baptiste Gentili s'avérait payant. D'autant que l'attaquant camerounais se procurait pas mal d'opportunité. Mais Salin s'interposait (73' et 89').
S'ils poussaient pour revenir une nouvelle fois au tableau d'affichage, les joueurs de Daniel Sanchez n'étaient pas en mesure de trouver la faille. Nantes s'accrochait au courage et en montrant une belle solidarité. Les Nantais enregistraient leur deuxième succès consécutif à la Beaujoire, s'éloignant un peu plus de la zone de relégation, désormais à six longueurs.
De bon augure avant un périlleux déplacement à Metz, solide troisième du championnat, dans dix jours.
avatar
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message le Ven 5 Mar - 12:19 par canari
Mercredi, en marge d'une opération marketing de son partenaire Castrol, Marcel Desailly a évoqué la situation de son club formateur, le FC Nantes.



Interrogé sur la situation du FC Nantes, Marcel Desailly a indiqué mercredi : « Je n'ai pas suivi Nantes tout au long de la saison, mais il y a eu des mauvais choix au niveau des entraîneurs. Ou peut-être cela a été un mauvais choix d'enlever certains entraîneurs. Il y a un paramètre qu'on ne détient pas, c'est le comportement des joueurs sur le terrain. Pour la formation, Nantes se doit absolument de revenir sur une dynamique de formation, comme par le passé avec un fil conducteur. Pour l'équipe première, il y a eu de la malchance et des mauvais choix au niveau des entraîneurs. La compétence ? Gernot Rohr était compétent, je pense. Der Zakarian aussi. Le président (Kita), on ne lui demande pas d'être compétent, mais de ramener les sous. C'est un chef d'entreprise. Il a su faire de bonnes choses puisqu'il a su se positionner comme chef d'entreprise de son club mais après il y a des choses qui ont peut-être été mal faites. »
Re: LIGUE 2: FC Nantes
Message  par Contenu sponsorisé
 

LIGUE 2: FC Nantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Du côté de la rascasse :: Saison 2012/2013 :: 
-
Sauter vers: