AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LES IRREDUCTIBLES souhaite dissoudre son activité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selmac

avatar

Nombre de messages : 4964
Date d'inscription : 24/08/2005

15112012
MessageLES IRREDUCTIBLES souhaite dissoudre son activité

Sous toutes réserves et selon une une info officielle émanant du president d'honneur R GALLAGHER , l'ASSOCIATION DES IRREDUCTIBLES fondée en 1993 qui compte plus d'une centaines d'adhérents , jette l'éponge et souhaite dissoudre son activité sous réserve d'un revirement de dernière minute venant des responsables du staff directorial du SPORTING TOUNLON VAR !!



http://irreductibles1993.free.fr/intro.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» Un nouveau super plan pour les activités nautiques en Idf
» Je vous souhaite de bonne fête de Noël
» Ma nouvelle activité
» "Activité parallèle pour Fafa ??"
» Quelle activité avec vos loulous?
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

LES IRREDUCTIBLES souhaite dissoudre son activité :: Commentaires

Irréductibles Toulon 1993, « la passion ne s’achète pas »

Au cœur de l’aire d’influence de l’Olympique de Marseille, un noyau ultra d’irréductibles résiste au mimétisme et aux effets de modes dont bénéficient les phocéens dans le Var. « Supporte l’équipe de ta ville! » proclament ses membres aux jeunes qui exhibent des maillots marseillais sur la rade. « Certaines couleurs sont plus glorieuses mais elles ne seront jamais les nôtres… » affirment les Irréductibles de Toulon regroupés, avec fierté, sous la bannière « La minorité est partout ».



Groupe de supporters ultra créé en 1993 lors de la débâcle sportive puis financière du Sporting Toulon Var (rebaptisé pour l’occasion), les Irréductibles de Toulon (IRD 93) n’ont jamais connu la première division, et seulement deux saisons en deuxième division. En revanche, ils ont accompagné Toulon en DH (6ème division) et aujourd’hui en CFA (4ème division). En dépit d’un parcours sportif chaotique, une vraie identité est née au sein du groupe, reconnaissable aujourd’hui à des signes distinctifs, qui façonnent en la distinguant l’identité Toulonnaise au sein du mouvement ultra.


En hommage à la ville portuaire, le marin maltais d’Hugo Pratt, Corto Maltese, incarne une référence essentielle des IRD 93. Le portrait de Corto est d’ailleurs dessiné sur la bâche extérieure des Irréductibles et présent sur nombre de leurs tifos (animations visuelles). Fidèle à la mentalité ultra, ils brandissent, en outre, des calicots portant la mention « Contre le football moderne » orchestré par la ligue professionnel de football et les chaînes de télévision. Football business, dans lequel les groupes ultras sont très souvent criminalisés en étant la cible d’un traitement médiatique lacunaire et d’une répression policière accrue. Au demeurant, l’identité des IRD 93 s’est construite à travers une affirmation très forte contre Marseille, issue, pour une part, des groupes qui l’ont fondée (South Wolfs et Rastas Bronx).

Contre l’OM, l’identité toulonnaise



Etre anti-marseillais est une marque propre et distinctive des IRD 93 qui se lit dans le répertoire de leurs chants « à la toulonnaise, propre au groupe, original et représentatif du groupe ». Pas question, ainsi, de reprendre les rengaines entonnées à Marseille ou à Nice. Cette opposition assumée et affirmée est aussi ce qui fait une des spécificités de ce groupe longtemps jumelé avec les Tigris Mystic (groupe ultra du virage Auteuil de Paris) avant que ces derniers ne s’auto-dissolvent. La rivalité entre les deux villes du sud-est a d’ailleurs donné lieu à quelques banderoles égrillardes déployées en tribune Mouraille, dans les travées du stade Bon Rencontre. Qui a oublié la célèbre inscription « OM, la France t’adule ici on t’encule ! », devenue une des bannières du mouvement anti-marseillais ? La phrase a offusqué, offensé, mais c’est encore omettre qu’elle fut exposée à l’occasion d’un match de 4ème division entre Toulon et l’équipe réserve (2) de l’Olympique de Marseille !« Ca c’est Toulon ! » revendiquent fièrement ses supporters, conscients d’être un exemple unique en France de ferveur et d’engouement, eu égard au rang sportif occupé par leur équipe.

Par le biais d’une expression identitaire foncièrement anti-marseillaise, les IRD 93 témoignent en réalité de leur attachement au Sporting de Toulon et à ses couleurs. Ainsi de nombreux tifos, que beaucoup de groupes de Ligue 1 pourraient lui envier et auxquels les clubs de 4ème division sont loin d’être habitués, viennent colorer les bancs de la Mouraille et des parcages* extérieurs.
« La passion ne s’achète pas » clament les Irréductibles, expliquant qu’elle est le fruit d’une histoire, en l’occurrence difficile. Et supporter, son équipe jusqu’en division d’honneur (6ème division), à domicile comme à l’extérieur à grands renforts de drapeaux et de chants, a forgé un certain respect à leur égard, parmi les supporters français, dans un pays qui n’est pas particulièrement porté vers le mouvement ultra.

Malgré la galère, « Notre passion n’a pas de division »



La saison dernière a vu la promotion en national (3ème division) de ses voisins Varois Hyères et Fréjus-Saint Raphaël, alors que Toulon restait englué en CFA. Malgré les performances sportives très décevantes de la plus grande ville du Var, le soutien des IRD 93 persiste, inlassablement et la nouvelle saison de CFA a débuté par un tifo magnifique contre Martigues début août 2009.

Ce week-end, le Sporting Toulon Var, 8ème du groupe B de CFA, recevait Montceau-les-Mines actuel 3ème au stade Bon Rencontre. Sous une pluie sporadique, près d’une centaine de supporters s’étaient massés dans le bloc D réservé aux Irréductibles dans la tribune Mouraille, à l’abri des intempéries. Deux capis*, tournant le dos au terrain, étaient chargés de l’animation sonore dans le bloc. Plusieurs chants originaux ont ainsi été lancés, et sous l’impulsion des capis, assez bien repris par le bloc, assurant une première mi-temps correcte, ou des moments frénétiques (notamment après les buts du Sporting) cotoyaient quelques périodes moins exaltées. En seconde période, la rapide détérioration du match a sensiblement altéré l’ambiance en Mouraille, même si un noyau continuait à chanter malgré la prestation déplorable des joueurs de Toulon. Le sporting de Toulon s’est finalement incliné 3-2 à domicile et voit s’éloigner les espoirs de montée en national. Fin d’une soirée désagréable pour les IRD 93, et pourtant ils seront de nouveau présents mercredi pour soutenir le maillot à la rascasse.

Ainsi vont les Irréductibles de Toulon, un groupe ultra singulier dont l’investissement et la persévérance, pour des matchs que beaucoup auraient déjà délaissés, mériteraient davantage de reconnaissance et surtout une équipe plus combattive.

Une équipe à l’image de ses supporters, irréductible.

Anthony Cerveaux

http://irreductibles1993.free.fr/

Groupes de supporters

Le Sporting compte trois clubs de supporters[réf. nécessaire] :



Amicale des Supporters
Irréductibles Toulon 1993
Fedelissimi Toulon 1998

Popularité

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

Affluence

Toulon faisait régulièrement le plein dans le passé lorsqu'il évoluait au plus haut niveau contre des grosses cylindrées habituées aux joutes européennes.

Le vendredi 19 avril 1985, 18 000 spectateurs sont venus à Mayol pour le match contre l'AS Monaco, qui reste encore la meilleure affluence du club. La meilleure affluence en Coupe de France a été obtenue lors de l'édition 1983-1984 lors de la défaite 2-1 contre l'AS Monaco, puisque 17 000 spectateurs étaient présent à Mayol.

Parmi les 10 meilleurs affluences de Toulon, 9 l'ont été durant la phase de championnat de première division, jouée à chaque fois au stade Mayol. Nombreuses ont été les affiches contres Marseille, Monaco et Bordeaux avec un public présent. Contre l'Olympique de Marseille, 15 000, puis 15 452 et 17 000 supporters se sont déplacé respectivement en 1990, 1992 et 1993. Par ailleurs, l'affluence est aussi conséquente contre les Girondins de Bordeaux avec 15 000 personnes en 1985 et 1990 et 17 015 en 1986 en championnat. Enfin, contre Monaco, outre le record, une affluence de 16 146 et 17 000 a respectivement été constatée en 1989 et 1984. Plus loin dans le temps, 16 680 personnes s'étaient rendu au stade pour le match contre le grand Reims.

En ce qui concerne les affluences sur la saison, une moyenne de 9 420 spectateurs a été établie lors de la saison 1984-1985. L'année précédente et l'année suivante il y eu respectivement 8 242 et 7 955 personnes en moyenne au stade. Toujours à la fin des années 1980, 7 682 supporters en moyennes sont venus au stade. À noter que lors du championnat 1964-1965, il y avait en moyenne 8 529 personnes en moyenne.
Un match sans eux n'est plus un match du sporting ! Dirigeant ne gacher pas la fête prennez la bonne décision !



Dernière édition par Selmac le Ven 16 Nov - 12:26, édité 1 fois
 

LES IRREDUCTIBLES souhaite dissoudre son activité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Du côté de la rascasse :: Saison 2012/2013 :: 
-
Sauter vers: