AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'AS MONACO pour le STV en cas de qualification...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Selmac

avatar

Nombre de messages : 4963
Date d'inscription : 24/08/2005

31102012
MessageL'AS MONACO pour le STV en cas de qualification...

Notre groupe pour le 7 ème tour.

La 96ème édition de la Coupe de France



Groupe G

Agde RCO (5)

Aigues Mortes US Salinières (6)

Arles Avignon AC (2)

Bastia CA (3)

Berre SP C (7)

Corte US (5)

Fréjus Saint-Raphaël (3) ou Martigues FC (4)

Grasse RC (5) ou Marseille Groupe S. Consolat (4)

Mende Avenir Foot Lozère (7)

Monaco AS (2)

Roche Saint-Genest FC (Cool

Saint-Alban s/Limagnole Nord Lozère (6)

Saint-Jean Beaulieu JS (7)

Toulon Var SP (6) ou Le Pontet USF (4)

Uzes Pont-du-Gard (3)

Valdaine Cléon d'Andr. FC (9) ou Neuville-sur-Saône CS (8

Tirage :

Toulon Var Sporting (DH) - Monaco AS (Ligue 2)
Berre SC (DHR) - Martigues FC (CFA)


Luigi ALFANO



(entraîneur du Sporting Toulon Var) : "Il faut d’abord passer l’obstacle du Pontet. On n’y est pas encore. Mais pour les joueurs, ce sera une motivation supplémentaire. Jouer Monaco, ce serait bien pour les Toulonnais, c’est la meilleure équipe de Ligue 2. Le stade serait plein. Ça permettrait de parler de Toulon en bien après tout ce que le club a connu ces dernières années. Sur un plan personnel, moi qui suis italien, rencontrer Claudio Ranieri et lui serrer la main, ce serait un grand honneur pour moi. Ce match serait un petit rêve pour nous."


Dernière édition par Selmac le Mer 14 Nov - 12:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» Malouda (Chelsea) va à Monaco pour 10 Millions
» Handball Masculin Tournoi de qualification olympique
» autoradio pour GTV 6 Monaco
» [Collab] Coupé Laguna III 2.0 dCi 150 FAP Monaco GP 2
» Mon Dodge monaco 1970
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

L'AS MONACO pour le STV en cas de qualification... :: Commentaires

Luigi ALFANO: "Une aventure fabuleuse..."

Les Toulonnais sont passés tout près de l'exploit. En s'inclinant aux prolongations, les hommes de Luigi Alfano ont montré un très beau visage et peuvent sortir de la reine des coupes la tête haute...



C'était jour de fête à Bon-rencontre ce samedi 17 novembre. En recevant l'AS Monaco, le Sporting Toulon s'apprêtait à écrire une belle page de son histoire, après tant d'années de doute. "On a livré une très belle rencontre. Je n'ai rien à reprocher à mes joueurs et je suis même très fier d'eux." explique Luigi Alfano après la défaite de ses hommes en prolongations. "On peut avoir des regrets car on a tenu le choc jusqu'aux prolongations, ce qui est déjà un bel exploit. C'est dommage qu'en première période, nous ayons trop respecté nos adversaires. Par contre, après la pause, on s'est libéré et cela nous a permis de revenir vraiment dans le match." analyse l'entraîneur du Sporting, qui a souffert comme ses joueurs pendant plus de deux heures. "Nous avons fini sur les rotules. Le banc de l'AS Monaco était impressionnant par rapport au notre. C'est certainement là que la différence s'est faite en fin de match."
Et même si l'histoire aurait pû être encore plus belle en cas de qualification, les Varois restent très satisfaits et vont garder de très beaux souvenirs de cette paranthèse coupe de France. "On ne retient que du positif de cette aventure. Pendant une semaine, nous avons vécu comme des professionnels avec beaucoup d'interviews, des passages à la télévision... Pour le club, les supporters et pour nous, c'était une aventure fabuleuse."

Une superbe rencontre entre Luigi Alfano et Claudio Ranieri...Désormais, le quotidien du football amateur va reprendre place à Toulon. Mais gare au piège des lendemains de coupe de France. "Il va falloir redescendre sur terre et rapidement se reconcentrer sur le championnat. On va peut être faire un peu tourner pour le prochain match car beaucoup de joueurs sont fatigués. On va retrouver le charme de la DH." plaisante Luigi Alfano, qui gardera un superbe souvenir de sa rencontre avec Claudio Ranieri, l'entraîneur monégasque au palmarès immense. "Nous avons parlé en italien, pris des photos. Il ne nous a jamais pris de haut et a même organisé une haie d'honneur après le match. C'est vraiment un homme très élégant." conclue le technicien. Voilà, le Sporting Toulon est éliminé avec les honneurs. Place maintenant à la DH et à cet objectif avoué de rapidement retrouver le CFA...

Coupe de France (septième tour)
A Toulon, stade de Bonrencontre
Sporting Toulon Var (DH) - AS Monaco (Ligue 2) : 1-3 (ap)
Arbitres : M.Falcone assisté de MM.Khaldi et Santigli
But : Dob pour le Sporting Toulon
Sporting Toulon : Torre, Tlemcani, Blanc, Coulibaly, Demontant, Rifflard, Jolivet, Reggad, Boucenna, Guemdane, Dob. Ent : Luigi Alfano
Le rêve était trop beau !

A entendre toutes les prédictions, le Sporting devait être comme un yacht à la dérive se fracassant contre le rocher monégasque et offrir sur un plateau un résultat princier aux Rouges et Blancs. Au casino de Monté Carlo cela s’appelle un coup de bluff. Ici à Toulon cela s’appelle une galéjade…



Nous ne sommes ni au Bal de la Rose, ni au Festival du Cirque. Les grosses cylindrées du Grand Prix ont calé face aux pointus de la Rade et il s’en est fallu de peu que la relève de la garde se pare d’azur et d’or.

Les Monégasques pouvaient s’écrier selon leur devise « Deo Juvante » (avec la grâce de Dieu), la réponse viendra plutôt de l’homme en noir qui viendra maintes fois au secours de la monarchie d’opérette et de son club.

Comme un ouragan, le Sporting en misant sur sa fraîcheur décomplexée parviendra pendant 120 minutes à faire douter les cadors de ligue deux et à insuffler sur Bon Rencontre un parfum délicieux de folie et d’espoir que l’on n’avait pas senti depuis des lustres.

A la fin du temps réglementaire tous les gobies du musée océanographique pouvaient
écarquiller les yeux face au panneau d’affichage. L’ogre monégasque venait de se faire bousculer et de bien bel manière.

Le Sporting, parlons en justement ! Que cette équipe est séduisante ! Ca fait deux semaines que l’on se régale. Le potentiel est là, prêt à éclater. Une équipe que l’on attendait depuis des années, qui mouille de maillot, une équipe généreuse, qui se bat avec ses armes, une équipe de guerriers. On le crie haut et fort, cette équipe là , quand elle joue comme ça, nous plait.

La première période a été compliquée à gérer, on sentait nos joueurs un peu crispés, comme tétanisés. L’ampleur de la tâche était difficile, la médiatisation inhabituelle et le stade très garni. Beaucoup de pression sans doute et la peur de mal faire.

La seconde période voyait des toulonnais conquérants, entreprenants, décomplexés, qui
osaient. Du haut de leur jeunesse, les Azur et Or allaient planter ce but, qui faisait littéralement chavirer BR. La suite on la connaît…
De mémoire de supporter, cela faisait vraiment longtemps, que l’on n’avait pas été à pareille fête. Gageons que les tous les curieux auront été séduits par notre équipe et qu’ils sauront bientôt retrouver le chemin du stade. Notre équipe le mérite.

Le Sporting, à ce rythme là, doit survoler le championnat, à commencer le week-end
prochain au Cros de Cagnes. Place maintenant à notre objectif principal : la conquête lu CFA.

Une année passionnante s’ouvre à nous…

Et cela même si hier soir sur le chemin du retour, du côté du Mourillon, seul sur le sable, les yeux dans l’eau, mon rêve était trop beau…


Publié par Le Blog de l'Association des Socios
Le coup est passé près finalement... Le banc monégasque nous a fait mal mais bravo Sporting ! Forza Toulon !

Logique respectée ce soir , à la réception d'après match Ranieri a souligné un engagement juste et propre des toulonnais avec un beau public derriere pour une "DH". Monaco ont quand a eux fait l'essentiel pour un match de coupe, et s'en sortent bien .

Toulon - Monaco : 1-3 (a.p.)



Ce ne devait être qu'une formalité. Finalement, Monaco a ramé pour se défaire de Toulon (3-1 a.p.), club de DH, samedi, à l'occasion du 7e tour de la Coupe de France. Dominateurs en première période, les joueurs de Claudio Ranieri ne sont parvenus à convertir qu'une seule de leurs nombreuses occasions : un coup franc repris de la tête par Kurzawa (32e). Ils ont payé leur inefficacité à l'heure de jeu. Lancé en profondeur, Dob a trompé Sourzac d'un plat du pied (63e), et contraint les Monégasques a disputé la prolongation. Entré en jeu à la 83e à la place d'Ocampos, c'est Valère Germain qui a mis fin au rêve du STV. Lancé par Bajrami, l'international Espoirs a libéré son équipe à la 108e, avant de s'offrir un doublé onze minutes plus tard (119e). Monaco peut souffler.



Dernière édition par Selmac le Mar 20 Nov - 19:19, édité 1 fois
C est en jouant comme que je suis encore plus fier d être toulonnais !!
Ils m ont fait vibrer
Encore bravo




Un but de Layvin Kurzawa et un doublé de Valère Germain permettent à l'AS Monaco FC de se qualifier face à des Toulonnais qui ont réussi à lui tenir jusqu'à la seconde période des prolongations.

On s'attendait à un match de Coupe de France typique à l'occasion de ce derby du Sud, il a bien eu lieu. Quasiment dès le coup d'envoi les locaux musclaient le jeu, mais M. Falcone restait vigilant et n'hésitait pas à siffler la moindre faute. La pelouse bosselée de Bon-Rencontre ne favorisait pas le spectacle, malgré tout les Asémistes tentaient de poser le jeu. Dès la première minute ils obtenaient un premier corner sur lequel une tête d'Adriano était sauvée sur la ligne. A la 5e, Coulibaly évitait miraculeusement le carton jaune pour une main volontaire à l'entrée de la surface, mais il ne pouvait éviter le coup franc qui était malheureusement vendangé par Kurzawa. Le latéral gauche de l'ASM FC allait se racheter un peu plus tard… En effet, peu après la demi-heure de jeu il plaçait sa tête sur un coup franc excentré de Ferreira Carrasco pour l'ouverture du score. Juste avant la pause, à nouveau sur coup franc et quasiment au même endroit, Ferreira Carrasco tentait cette fois-ci de tirer directement mais la barre renvoyait sa frappe enroulée. On en restait donc là pour la première période.


Dob entretient l'espoir



Le plus dur semblait fait, mais au retour de vestiaires l'équipe toulonnaise changeait de visage et pensait enfin à jouer au football. Une initiative qui réussissait plutôt bien aux hommes de Luigi Alfano face à des Monégasques bien moins dominateurs. Un tir non cadré d'Ocampos (46e) puis une volée de Poulsen directement dans les bras de Torre (57e), c'était bien maigre pour faire la différence dans ce match. Et comme souvent dans un tel contexte, après l'heure de jeu Dob égalisait en exploitant un bon ballon en profondeur. Tout était à refaire pour l'ASM FC face à des locaux galvanisés. Les deux équipes bénéficiaient d'une balle de match sur coup franc, mais Ferreira Carrasco ne trouvait pas le cadre quand Dob voyait son tir repoussé par le mur. Sous l'impulsion des nouveaux entrants : Coulibaly, Bajrami et Germain, les Rouge et Blanc reprenait le match en main dans les vingt dernières minutes mais, à l'image de Bajrami contré de justesse par Blanc à la 89e, cette domination ne permettait pas de faire la différence. Il fallait donc en passer par les prolongations.


Germain délivre les siens



La première période n'allait pas délivrer un grand spectacle offensif, l'ASM FC se cherchant encore et Toulon n'ayant plus la force d'aller inquiéter Sourzac. On notait une reprise de Touré déviée en corner, puis une tête de ce même Touré qui ne trouvait pas le cadre. Un Touré également à l'interception d'un corner toulonnais pour l'unique occasion du Sporting durant cette dernière demi-heure de jeu. C'est dans la seconde prolongation que les Monégasques allaient enfin faire la différence. Bajrami alertait Germain dans la surface à la 105e et ce dernier ne tremblait pas au moment d'ajuster Torre. Le portier toulonnais faisait ensuite des miracles devant Touré puis Germain, mais dans les derniers instants il ne pouvaient rien face à un tir puissant de Germain qui s'offrait le doublé et propulsait définitivement son équipe au 8e tour. On le savait, ce match serait un combat. Sur un terrain très difficile à jouer et face à des Toulonnais parfois à la limite de l'agressivité, l'AS Monaco FC a évité le piège qui lui était tendu.
Bravo les gars, vous pouvez etre fier de vous! Grand match et cette ambiance a Bon Rencontre! Chaud au coeur!

Merci à Eurosport de nous avoir offert le Sporting,le temps d'un match on a eu l' illusion d' un retour parmi les grands,cela faisait si longtemps.Bravo pour les joueurs d' être passé si prêt de l' exploit.Un souvenir mémorable.Il faudra maintenant attendre longtemps.



120' : c'est terminé, difficile qualification pour l'ASM FC qui a fait la différence grâce à Valère Germain en fin de prolongation.


119' : doublé pour Germain qui tue définitivement le match d'une frappe puissante.


115' : Torre capte une tête de Touré à bout portant après un centre de Bajrami. Dans la foulée il dévie en corner une tentative de Germain.


112' : Appiah trouve Germain pour une frappe contrée dans la surface.


110' : bon débordement d'Appiah dont le centre est dévié en corner.


109' : bel enchaînement de Bajrami dans la surface toulonnaise. Son centre est renvoyé de justesse par Blanc.


108' : lancé en profondeur par Bajrami, Germain ne tremble pas devant Torre et redonne l'avantage aux siens.


107' : Torre intervient dans les airs devant Germain sur un centre de Poulsen.


DEUXIEME PROLONGATION

105' : mi-temps de la prolongation et changement de côté.


102' : Touré ne cadre pas sa tête sur un nouveau corner.


100' : Rifflard est remplacé par Aho.


98' : corner pour le STV. Touré écarte le danger au premier poteau.


95' : une volée de Touré est déviée in extrémis en corner. Celui-ci ne donne rien.


91' : M. Falcone relance les débats. L'ASM FC effectue l'engagement.


PREMIERE PROLONGATION




90'+4' : fin du temps réglementaire. Place aux prolongations...


90' : grosse pression monégasque sur le but toulonnais. La défense repousse difficilement les tentatives de Kurzawa et Germain.


89' : sur une belle déviation de Germain, Bajrami se présente devant Torré mais il est contré par Blanc au dernier moment.

86' : un missile de Poulsen rase le poteau droit de Torre.


85' : corner pour l'ASM côté gauche. Dob dévie le cuir de la tête.


84' : Bajrami ne peut reprendre un centre de Kurzawa au second poteau.


83' : Ocampos est remplacé par Germain.


81' : Boucenna est remplacé par Chaaouane.


77' : Maraninchi remplace Jolivet.


74' : le Sporting obtient un coup franc à l'entrée de la surface. Le tir de Dob est dévié en corner par le mur. Coulibaly écarte le danger de la tête.


71' : Bajrami remplace YFC et Coulibaly prend la place de Dingomé.


70' : YFC est poussé devant la surface. Son coup franc rase la transversale.


67' : coup franc lointain pour Toulon, Adriano renvoie de la tête.


64' : coup franc plein axe pour l'ASM à 35 mètres du but de Torre. Le tir d'Adriano est contré.


63' : sur un ballon en profondeur Dob se présente devant Sourzac et le trompe d'un plat du pied que le gardien asémiste ne peut que dévier dans son but.


59' : corner puis coup franc pour Toulon. Kagelmacher et Touré écartent le danger.


57' : un coup franc excentré de Dingomé est renvoyé devant la surface sur Poulsen. La volée du Danois passe au dessus.

55' : coup franc plein axe pour le Sporting à 35 mètres du but de Sourzac. C'est contré et dégagé par Kagelmacher.

50' : frappe de Guemdane depuis l'angle gauche de la surface, c'est au dessus.


48' : au duel avec Adriano dans la surface asméiste, Dob décoche un tir à ras de terre capté par Sourzac.


46' : bien lancé par Dingomé dans la surface toulonnaise, Ocampos tente sa chance dans un angle fermé, c'est hors cadre.


46' : c'est reparti à Bon-rencontre.


DEUXIEME PERIODE

45' : M. Falcone siffle la fin de cette première période. L'ASM FC a très largement dominé mais n'est pas parvenue à le traduire au tableau d'affichage malgré un logique but d'avance à la pause.


44' : YFC récidive au même endroit, mais c'est trop croisé.


44' : magnifique frappe de YFC depuis l'entrée de la surface. Cela rase le montant gauche de Torre.


41' : tir trop écrasé de Touré que Torre capte facilement.


40' : YFC obtient un coup franc sur la gauche de la surface. Il le tire directement sur la transversale de Torre !


37' : tir trop croisé de Guemdane après un coup franc lointain.


32' : coup franc sur la gauche de la surface pour l'ASM. YFC trouve la tête de Kurzawa pour l'ouverture du score !

24' : corner pour l'ASM. La tête d'Adriano est contrée.

22' : nouveau tir de Touré, au dessus.

21' : Torre capte une frappe excentrée de Touré.

20' : YFC s'inflitre à gauche de la surface, son centre en retrait est intercepté.

19' : faute de Tlemcani sur Ocampos à l'angle droit de la surface toulonnaise. YFC écrase trop son coup franc, Coulibaly renvoie.


15' : Sourzac se fait marcher dessus après une sortie aérienne. Petit regroupement dans la surface monégasque avant que M. Falcone ne calme les esprits.


13' : petit ballon un peu trop long de TFC pour Dingomé dans la surface toulonnaise.

9' : frappe de Rifflard au dessus depuis l'angle droit de la surface.


5' : main de Coulibaly devant la surface. Kurzawa tire le coup franc au dessus.


4' : faute sur Touré à 40 mètres du but de Torre. La défense renvoie le coup franc de YFC.


1' : premier corner obtenu par Dingomé. Adriano place sa tête, c'est sauvé sur la ligne et cela sort en corner de l'autre côté. Cette fois-ci les Toulonnais se dégagent en profitant d'une mauvaise passe de Poulsen.


0' : M. Falcone donne le coup d'envoi, ce sont les Toulonnais qui engagent.


Dernière édition par Selmac le Dim 18 Nov - 9:01, édité 1 fois
Le Sporting Toulon sort la tête haute

Les Varois qui évoluent en Division d'Honneur ont longtemps fait jeu égal avec le leader de la Ligue 2, l'AS Monaco, avant de s'incliner dans les dix dernières minutes de la prolongation.

La Coupe de France est terminée pour le Sporting Toulon Var qui a fait mieux que résister contre l'AS Monaco, malgré les 4 divisions d'écart, ce samedi au stade Bon-Rencontre. Les Varois s'inclinent 3 buts à 1 en prolongation.

Après l'ouverture du score monégasque par Kurzawa (33e) de la tête, c'est le buteur-maison Riad Dob qui égalise pour Toulon en seconde période (63e). Les hommes de Luigi Alfano ont ensuite encaissé deux buts par Valère Germain, fils de Bruno, ancien joueur du Sporting, aux 109e et 120e minutes.

Les Toulonnais sortent donc de la Coupe de France avec les honneurs.


Le Sporting Toulon éliminé avec les honneurs par Monaco (1-3 a.p.)

Le Sporting Toulon a poussé Monaco en prolongations et quitte la Coupe de France par la grande porte (1-3).



L’aventure s’arrête là pour le STV. Accrocheur, solidaire, généreux, Toulon est tombé cet après-midi devant plus fort que lui. Par la grande porte, le Sporting quitte la Coupe de France, terrassé en prolongations (1-3) par l’AS Monaco, leader de Ligue 2. Il aura donc fallu plus de 100 minutes pour que l’écart entre les deux formations (quatre divisions) ne se voit au tableau d’affichage.

C’est pourtant Monaco qui prend le meilleur départ dans cette rencontre hachée de nombreux coups de sifflet, témoins de l’engagement des deux formations. À la demi-heure de jeu, un énième coup-franc de Ferreira-Carrasco fait mouche. Au second poteau, Kurzawa profite d’un marquage élastique pour piquer son coup de boule (33e, 0-1). Imparable.

Et ce n’est pas fini : ce diable (rouge) de Ferreira-Carrasco est tout près de doubler la mise avant la pause. Un coup-franc placé exactement au même endroit trouve cette fois-ci la transversale. A la pause, Monaco mène mais Toulon est toujours dans le match.

L’entrée de Germain change tout

Et le Sporting qui engage la seconde période n’est plus le même : ajusté tactiquement, remotivé, conquérant. C’est tout naturellement que le capitaine varois Ryad Dob égalise à l’heure de jeu. Bien servi à la limite du hors-jeu, il ajuste Sourzac. Du bout des gants, le portier asémiste accompagne le ballon dans ses filets (1-1, 63e).

Poussé par Bon-Rencontre, le Sporting y croit, tente de forcer la décision. En vain.

A quelques minutes de la fin, l’entraîneur monégasque Claudio Ranieri veut faire de même. Bajrami et Germain entrent en scène. Bien senti : à la 110e minute, le premier trouve le second dans la surface. Le fils de l’ex-Toulonnais Bruno Germain croise son tir. Le petit filet tremble.

Les pensionnaires de L2 gèrent alors leur avance, font circuler la balle. Et finissent d’épuiser les Toulonnais, qui craquent dans les derniers instants. Touré se décale côté droit et centre pour Germain. Seul au second poteau, l’entrant signe un doublé qui clôt le suspense.

C’est la fin d’un joli parcours pour les Varois. Avec les honneurs, le Sporting quitte la Coupe de France. La - joyeuse - parenthèse refermée, le Sporting Toulon-Var peut désormais se concentrer sur l’essentiel. Après quatre journées de DH, le club occupe une place anonyme du ventre mou. Mais en rééditant leur prestation du jour, les Toulonnais devraient vite remonter vers le podium…

Aller Toulon !!!!

[img
19-20 France 3 Toulon du vendredi 16 novembre 2012 à 19h15



http://www.pluzz.fr/jt-local-19-20---toulon-2012-11-16-19h15.html
Bafétimbi Gomis



Une forte pensée pour la ville de Toulon et son club ou j'ai fait mes premiers pas. Je suis de tt cœur avec vous!
L’équipe du STV possible :



Torre - Tlemcani, Blanc, Coulibaly, Demontant - Riflard, Jolivet, Reggad - Bouvenna, Guemdane, Dob
Toulon - Monaco samedi à 15h15 : Les Varois en quête d'exploit
C'est l'une des affiches du 7ème tour de la coupe de France de football. Monaco voudra éviter tous faux pas. Pour Toulon, ce sera l'occasion d'ouvrir la boite aux souvenirs, le temps ou le Sporting jouait en 1ère division ... contre Monaco.



Très grande concentration

Mais Claudio Ranieri, l'entraîneur monégasque a prévenu, pas de blague: la coupe de France c'est du sérieux."Nous y allons pour jouer notre football avec une très grande concentration. En toutes circonstances, je veux voir mes joueurs toujours concentrés et investis. Je mets toujours mes joueurs sous pression."







Dernière édition par Selmac le Mar 20 Nov - 19:14, édité 1 fois
L'histoire peut recommencer : C'était le 05 Mai 1984. 17000 Spectateurs



Dernière édition par Selmac le Sam 17 Nov - 12:14, édité 1 fois
Delio Onnis

Les débuts en Argentine Il fait ses débuts dans le petit club d'Almagro, en deuxième division. À 20 ans, il rejoint un plus grand club argentin, le Gimnasia où il inscrit 53 buts en 95 matchs de championnat. Il est alors repéré par l'un des clubs français les plus prestigieux, le Stade de Reims.



Une légende du championnat de France .À Reims, Onnis ne parvient pas totalement à s'exprimer, mais il trouve tout de même le moyen d'inscrire 39 buts en deux saisons de première division, dans une équipe de milieu de tableau. Il rejoint en 1973 un autre grand club français à la recherche d'un buteur, l'AS Monaco.

Onnis va laisser une empreinte indélébile dans l'histoire du club princier, dont il devient le meilleur buteur de l'histoire avec 223 buts toutes compétitions confondues (pour 280 matchs). Alors qu'il est l'un des meilleurs buteurs du championnat, il reste au club malgré la relégation de 1976. Auteur de 30 buts en D2, il permet au club de remonter immédiatement et remporte sur le Rocher le Championnat de France en 1978 et la Coupe de France en 1980. À titre personnel, il termine meilleur buteur de Division 1 en 1975 et 1980.

En conflit avec le président Campora, il quitte le Rocher pour le Tours FC à l'été 1980, tout juste promu en D1. Meilleur buteur du championnat en 1981 et 1982, Onnis contribue très activement au maintien du club lors des deux premières saisons (notamment en inscrivant deux des trois buts de son équipe lors des matchs de barrage de relégation face au Toulouse FC en 1980). Blessé lors de sa troisième saison sur les bords de Loire, il ne peut cette fois empêcher la descente du club et rejoint le SC Toulon à l'intersaison.



Meilleur buteur du championnat en 1984 (à 36 ans !), il réalise deux saisons pleines dans le Sud (Toulon termine à la 6e place en 1985), avant qu'une nouvelle blessure ne l'oblige à arrêter sa carrière lors de la saison 1985-1986.

Pas de consécration internationale considéré comme un joueur d'exception en France, Onnis n'a qu'un maigre palmarès eu égard à son talent. Loin de l'Argentine et concurrencé en équipe nationale par des joueurs tels que Maradona, Kempes ou encore Bianchi, Onnis n'a jamais été sélectionné en équipe d'Argentine, d'autant qu'il y fut toujours considéré comme un Italien[réf. nécessaire]. Né près de Rome, il n'a jamais non plus été appelé par l'Italie où il était considéré comme Argentin ...

Il se reconvertit un temps superviseur en Argentine pour l'AS Monaco, puis entraîneur de Toulon et du Paris FC. Il vit aujourd'hui à Monaco.

Palmarès Champion de France : 1978
Coupe de France : 1980
Vice-champion de France de Deuxième Division : 1977
Finaliste de la Coupe de France : 1974
Meilleur buteur du championnat de France : 1975, 1980, 1981, 1982, 1984
Meilleur buteur cumulé de l'histoire du championnat de France de Division 1 (299 buts, dont 39 pour Reims, 157 pour Monaco, 64 pour Tours, 39 pour Toulon)
Meilleur buteur de l'histoire de l'AS Monaco (223 buts toutes compétitions confondues)
Le 16 novembre 2012 à 16H24Le Sporting Toulon Var, de retour au premier plan ?Demain a lieu le match de football de l’année pour la ville de Toulon. Ce club de DH va devoir s’accrocher et avoir beaucoup de réussite pour vaincre l’équipe de l’AS Monaco, leader de L2. Si les toulonnais parviennent à bien défendre et à rentrer à la pause sans handicap alors ils peuvent créer une surprise. Sinon, le match risque de se terminer sur un score fleuve pour l’ASM. La logique voudrait une victoire facile des monégasque, mais attention à eux de ne pas se faire éliminer par une équipe amateur comme cela fut le cas il y a quelques années (Chambéry).

16 novembre 2012 à 16H48Le Sporting Toulon Var, de retour au premier plan ?Vous avez raison, c’est en effet le match de l’année pour Toulon, et il faudra éviter de prendre des buts rapidement dans le match comme cela fut le cas lors de La Seyne - Bastia, match qui s’était conclu sur un score fleuve de 8 à 0 en faveur de Bastia. Il faudra espérer aussi que l’AS Monaco fasse en quelque sorte "tourner son effectif" et ne mette pas l’équipe qui a totalement dominé l’AJ Auxerre la semaine dernière. Et si tous les ingrédients sont réunis, alors il ne manquera plus qu’a espérer un résultat à la Carquefou ou à la Quevilly. Mais il faut y croire !

Le 16 novembre 2012 à 18H43Le Sporting Toulon Var, de retour au premier plan ?Malheureusement, l’ASM vient de publier le groupe des joueurs présents demain et c’est du costaud, ils vont jouer ce match avec l’équipe 1. Cependant, c’est très bien cela pour les heureux spectateurs qui pourront se joindre à cette belle fête. Je tiens à féliciter le rédacteur de cet bel article bien structuré, rigoureux et particulièrement intéressant pour les varois.

Le 16 novembre 2012 à 19H25Le Sporting Toulon Var, de retour au premier plan ?Merci a vous Messi83130, pour vos compliments sur mon article ! Amicalement

Le 16 novembre 2012 à 18H55Le Sporting Toulon Var, de retour au premier plan ?Effectivement, je viens également de voir le groupe Monégasque, et tous leurs joueurs cadres sont bel et bien présent. Il faudra donc compter uniquement sur la volonté des joueurs Toulonnais de créer l’exploit, chose néammoins réalisable, tout en espérant que le public Toulonnais pousse ses joueurs pendant le match quel que soit le déroulement de celui-ci.

Le novembre 2012 à 19H03Le Sporting Toulon Var, de retour au premier plan ?ah le Toulon de Delio Onnis !!!!!c’est lointain mais les a rchives parlent quel buteur ce type et Toulon lui doit une fière chandelle

Le 16 novembre 2012 à 19H20Le Sporting Toulon Var, de retour au premier plan ?C’est vrai, Toulon doit une fière chandelle à Delio Onnis, mais il ne faut pas oublier qu’il faisait également parti d’un collectif bien rodé, emmener par Christian Dalger en meneur de jeu, un défenseur central solide (Rolland Courbis), un ailier terrible (Albert Emon). Bref, que du costaud


Dernière édition par Selmac le Sam 17 Nov - 11:54, édité 1 fois
La belle aventure du Sporting Toulon Var en Coupe de France va-t-elle se prolonger ce samedi?



Samedi 17 Novembre 2012 15h15, la date est déjà cochée dans les calendriers des supporter toulonnais qui attendent de leurs protégés, un nouvel exploit en Coupe de France.

Après avoir éliminé Sisteron au terme d’un match accroché (PHA/2-3) puis s’être facilement débarrassé de Mandelieu (PHA/0-5), le Sporting Toulon Var rencontrait l’US Marignane, club hiérarchiquement supérieur et dirigé par un ancien de la maison Toulonnaise, Monsieur Christian Dalger. Le Sporting qui avait alors réussit à contenir les assauts des aviateurs de l’US Marignane, s’imposa lors de la séance des tirs aux buts (7-6), ou aucun tireur toulonnais ne manqua sa tentative.

Le tirage au sort effectué quelques jours plus tard, amenait le STV à en découdre face à une nouvelle équipe de CFA, l’US Le Pontet. Un match initialement prévu le vendredi 26 octobre, mais qui fut reporté d’une semaine suite aux inondations (tragiques) qui avait touché le Var ce jour-là et qui avait alors, rendu le terrain impraticable. Entre temps le tirage du prochain tour avait été effectué, et le vainqueur de l’affiche STV-Le Pontet affrontera l’Association Sportive de Monaco, une affiche qui donnait déjà des idées aux supporter Toulonnais.

Mais les joueurs du Pontet allaient néanmoins connaître le même sort que les joueurs de l’US Marignane, une légère domination durant les 90 minutes initiales puis pendant les 30 minutes des prolongations, mais une séance de tirs aux buts parfaitement maîtrisée par les joueurs Toulonnais (5/4) leur donnait le droit d’accéder au 7ème Tour de la Coupe De France.

Sporting Toulon Var- As Monaco, une affiche qui fait saliver les supporters Toulonnais à l’idée de revoir le Stade Bon Rencontre en fusion comme cela avait été le cas il y a 5 ans, quand le STV avait été éliminé aux tirs aux buts contre le Montpellier Hérault Sport Club, club à l’époque en ligue 2 et futur champion de France de ligue 1, 5 années plus tard.

Coté Monégasque, un homme sera à craindre tout particulièrement, Ibrahima Touré le buteur de l’ASM, auteur de 12 buts en 14 rencontres disputées. Il a d’ailleurs marqué un magnifique but samedi dernier, qui a permis à l’AS Monaco de reprendre les commandes du championnat de France de ligue 2 au détriment du FC Nantes. Par ailleurs, à noter la probable présence de Valère Germain, attaquant de l’AS Monaco, fils de Bruno Germain, ancien défenseur central du club Toulonnnais.

De son côté, le Sporting Toulon Var reste sur un net succès à Antibes (1-5) grâce notamment à un doublé de son buteur et capitaine, Riad DOB, auteur jusqu’à présent de 5 réalisations et se prépare à aborder la rencontre de ce samedi, dans les meilleures conditions.

Pensez-vous que l’AS Monaco sous le contrôle de Dmitry RYBOLOVLEV et de Claudio RANIERI, puisse stopper le parcours du Sporting Toulon Var, ou que le Club Toulonnais de Jacques JAYET et de Luigi ALFANO éliminera l’AS Monaco et continuera vers le 8ème Tour de La Coupe De France ,en vue peut-être, de recevoir un club de Ligue 1 par la suite? Venez en débattre ici.



Dernière édition par Selmac le Sam 17 Nov - 11:55, édité 2 fois
Sagnol et Petit pour le tirage du 8e tour



Alors que le 7e tour de la Coupe de france va rythmer le week-end, la FFF a communiqué les noms des personnalités qui effectueront le tirage du 8e tour mercredi prochain. Il s'agira de deux anciens joueurs de l'ASM FC et non des moindres : Emmanuel Petit (photo) et Willy Sagnol. En espérant bien entendu que l'ASM FC soit toujours en lice à cette occasion...
Claudio Ranieri : "Nous jouerons ce match à fond"



Comme il l'a confié lors du point presse d'avant match, Claudio Ranieri s'attend à un vrai match de coupe ce samedi à Toulon : "La Coupe de France est un objectif, comme en Coupe de la Ligue nous voulons aller très loin. Toulon est fort à domicile avec le soutien de ses supporters. On se prépare à livrer un combat. Nous y allons pour jouer notre football avec une très grande concentration. En toutes circonstances, je veux voir mes joueurs toujours concentrés et investis. Je mets toujours mes joueurs sous pression. Même à l'entraînement je veux qu'ils donnent tout… Quelques joueurs ont des petits soucis physiques nous ne prendrons pas de risques. Martin Sourzac sera titulaire dans le but, comme en Coupe de la Ligue. Nous respectons l'adversaire et les supporters, nous jouerons ce match à fond."
Le groupe asémiste face à Toulon

Claudio Ranieri a retenu un groupe de 19 joueurs pour effectuer le déplacement à Toulon ce samedi. Andrea Raggi, Giorgios Tzavellas et Andreas Wolf ont été laissés au repos. Yannick Ferreira Carrasco effectue quant à lui son vrai retour après avoir été le 17e homme face à Auxerre en championnat. Cette fois-ci, le règlement de la Coupe de France l'autorisant, le coach monégasque pourra coucher 18 noms sur la feuille de match. Le troisième gardien, Marc-Aurèle Caillard, devrait ainsi être l'unique élément qui n'y figurera pas.

Le groupe

Gardiens : Caillard, Sourzac, Subasic.

Défenseurs : Adriano, Appiah, Kagelmacher, Kurzawa, Labor

Milieux : Bajrami, Coulibaly, Dingomé, Dirar, Ferreira Carrasco, Mendy, Ndinga, Ocampos, Poulsen

Attaquants : Germain, Touré
Toulon : prévisions météo

Samedi



17° 9°

28 km/h
La pluie:0mm
Humidité:88%
Pression:1014mb
A trois jours du déplacement à Toulon (Coupe de France, 7e tour), intrusion dans la séance d'entraînement avec un jeu à trois équipes très disputé.

entraînement du 14 novembre 2012



 

L'AS MONACO pour le STV en cas de qualification...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Du côté de la rascasse :: Saison 2012/2013 :: 
-
Sauter vers: