AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le journal des Bleus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
taz azur

avatar

Nombre de messages : 1285
Date d'inscription : 24/08/2005

18032011
MessageLe journal des Bleus





Dernière édition par taz azur le Mer 15 Aoû - 18:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» Qui tient un journal de bord ? [pêche carpe]
» Le pie-noir aux yeux bleus
» F800GS dans Moto Journal
» Mon journal de navigation en ligne
» les jolies yeux bleus de ma "belle"
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Le journal des Bleus :: Commentaires

avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Ven 11 Oct - 11:22 par Selmac
France - Australie, les compos probables

L'équipe de France affronte l'Australie en match amical, ce vendredi (21h) au Parc des Princes. Voici les compositions probables des deux équipes.

France : Lloris - Debuchy, Varane, Abidal, Evra - Cabaye, Pogba - Rémy, Nasri, Ribéry - Giroud.

Australie : Langerack - Wilkshire, Ognenovski, Neill, Carney - Holland, Jedinak - Bresciano, Cahill, Oar - Kruse.(Par Romain Rigaux)

avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Mer 9 Oct - 18:21 par Selmac
Landreau forfait, Ruffier arrive !

Alors que Kurt Zouma a été appelé en équipe de France ce mercredi pour pallier un éventuel forfait de Laurent Koscielny, c'est au tour du gardien Stéphane Ruffier (27 ans, 1 sélection) de rejoindre les Bleus cet après-midi. Mickaël Landreau souffre d'une lésion musculaire à l'ischio-jambier droit et le portier stéphanois prend sa place dans le groupe pour les rencontres face à l'Australie (11 octobre) et la Finlande (15 octobre).
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Mar 8 Oct - 11:00 par Selmac
Rémy vient pour s'imposer

Avec un Karim Benzema désespérément muet et un Olivier Giroud qui n'en profite pas pour s'imposer, l'équipe de France se cherche toujours un buteur avant d'affronter l'Australie et la Finlande. De retour en sélection, Loïc Rémy (26 ans, 18 sélections, 4 buts) compte bien profiter de la situation pour s'installer durablement chez les Bleus.



"Je suis très content, ce n'est que du bonheur. J'avais envie de revenir au plus vite. J'espère que cette sélection sera dans la continuité de ce que je fais de bien. Si je joue et que j'ai la possibilité de marquer les esprits et de m'installer dans ce groupe, je ne me gênerai pas", n'a pas manqué de faire savoir l'attaquant de Newcastle en conférence de presse.

Rémy a marqué 5 buts lors des 3 derniers matchs de championnat de son équipe
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Ven 4 Oct - 17:35 par Selmac
Bacary Sagna (30 ans, 36 sélections) est blessé et forfait pour les deux prochains matchs de l'équipe de France contre l'Australie et la Finlande, les 11 et 15 octobre prochains.

Du coup, le sélectionneur tricolore Didier Deschamps a choisi de faire appel au Marseillais Rod Fanni (31 ans, 5 sélections) pour pallier l'absence du latéral droit des Gunners.


avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Jeu 3 Oct - 17:10 par Selmac
Pas de Varois chez les Bleus

Guilavogui, Rami et Gomis sont absents de la liste de Didier Deschamps.

C'est presque sans surprise qu'aucun Varois ne figure parmi les 23 joueurs choisis par Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe de France de football, pour affronter l'Australie (le 11 octobre en amical) puis la Finlande (le 14, en match de qualifications pour la Coupe du Monde 2014).

Longtemps écarté du groupe lyonnais, le Seynois Bafétombi Gomis aurait pu profiter de la blessure du Marseillais André-Pierre Gignac mais le sélectionneur lui a préféré le joueur de Newcastle, Loïc Rémy. L'Ollioulais Josuha Guilavogui, qui n'a pas disputé la moindre minute avec l'Atletico Madrid, son nouveau club, est logiquement absent. Quant à Adil Rami, l'ancien Fréjusien paye peut-être ses récentes déclarations et son écart du Valence FC. L'ancien joueur du Paris SG, Mamadou Sakho, lui a été préféré.

Namapalys Mendy, le joueur de l'OGC Nice né à La Seyne-sur-Mer, a été appelé chez les Espoirs (qui disputeront les qualifications pour l'Euro 015), alors que son coéquipier en club Jordan Amavi, a été sélectionné chez les U20 pour affronter le Danemark en amical.

LA SÉLECTION DES 23 BLEUS

Gardiens : M.Landreau (Bastia), H.Lloris (Tottenham, ANG), S.Mandanda (Marseille)
Défenseurs : E.Abidal (Monaco), G.Clichy (Manchester City, ANG), M.Debuchy (Newcastle, ANG), P.Evra (Manchester United, ANG), L.Koscielny (Arsenal, ANG), B.Sagna (Arsenal, ANG), M.Sakho (Liverpool, ANG), R.Varane (Real Madrid, ESP)
Milieux : Y.Cabaye (Newcastle, ANG), C.Grenier (Lyon) B.Matuidi (Paris SG), S.Nasri (Manchester City, ANG), P.Pogba (Juventus Turin, ITA), M.Sissoko (Toulouse)
Attaquants : K.Benzema (Real Madrid, ESP), O.Giroud (Arsenal, ANG), D.Payet (Marseille), L.Rémy (Newcastle, ANG), F.Ribéry (Marseille), M.Valbuena (Marseille)


avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Mer 11 Sep - 8:09 par Selmac
Ribéry sauve les Bleus du désastre en Biélorussie





Dans un match renversant, l’équipe de France s’est imposé 4-2 en Biélorussie après une première heure catastrophique mais un Ribéry intenable et auteur d'un doublé. Le contenu est inquiétant, mais sur le plan comptable, les Bleus ont assuré leur place en barrage avant le dernier match.

Après le match nul de vendredi en Géorgie, ce n’était plus devant mais derrière que les Bleus devaient regarder au coup d’envoi de leur déplacement en Biélorussie. En effet, avec sa victoire, la Finlande revenait à deux longueurs de la France, qui se devait de se donner une marge respectable. Mais même avec cette perspective, et les changements effectués par Deschamps, qui sortait Evra, Sissoko et Benzema pour mettre Giroud en pointe et Payet à droite, le résultat approchait de la catastrophe en première période.

Des Biélorusses dynamiques, précis et inspirés montraient rapidement qu’ils savaient jouer en équipe, ce dont les Bleus étaient totalement incapables. Lloris voyait un ballon rouler devant sa ligne sur une tentative en angle fermée de Balanovitch (9e) et les Tricolores semblaient hésitants sur la moindre passe, battus sur chaque ballon. Forcément, sans réellement dominer, la Biélorussie trouvait l’ouverture grâce à un cadeau de Lloris, qui laissait filer un ballon sur une tête molle de Filipenko sur corner (1-0, 32e). Malgré cela, aucune réaction côté français, et rien ne bougeait jusqu’à la pause.

Dos au mur, les Tricolores réagissaient dès la reprise avec un pénalty obtenu par Ribéry pour une très légère faute de Verenko sur sa sortie dans les pieds. Le joueur du Bayern, clairement le plus remuant, égalisait après 523 minutes de silence des Bleus (1-1, 47e). La tendance semblait s’inveser mais cela n’empêchait pas l’impossible de se produire. Sur un ballon lointain, Abidal la jouait trop facile et perdait le cuir. Sur l’action qui s’en suivait, Kalachev tentait un tir flottant de 25 mètres sur lequel Lloris se trouait totalement, encore une fois, pour laisser le ballon rentrer (2-1, 57e). La France réagissait à son tour, avec un ballon précieux chipé par Pogba, qui lançait Valbuena, et dont le centre au second poteau était repris victorieusement par l’inévitable Ribéry (2-2, 63e). Le match devenait fou, et cela profitait à la France, qui passait devant grâce au nouvel entrant Nasri. Ce dernier concluait d’un tir précis à ras de terre un jeu court à l’entrée de la surface avec Ribéry et Valbuena (2-3, 70e). Les locaux craquaient et Pogba, sur une action confuse près du but, faisait même gonfler le score de manière assez inespérée (2-4, 73e). Tout heureux de s’imposer sans trembler, les Tricolores gardaient le ballon jusqu’au bout, assurant ainsi leur deuxième place pour les barrages. Une deuxième place qui aurait pu passer pour anodine, mais qui était loin d’être évidente à la mi-temps
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Lun 9 Sep - 18:24 par Selmac
Comment la France peut rater la qualification pour la Coupe du monde


 
Les Français sont encore loin du Brésil…
Deux matchs à jouer face aux modestes Biélorusses et Finlandais, cinq points d’avance sur le troisième… Disons-le tout de suite: les Bleus n’ont que très peu de chances de rater les barrages pour accéder au Mondial 2014. Mode d’emploi pour ne pas rater le Brésil.
 
Peuvent-ils rater la deuxième place?
Mathématiquement, il faudrait un cataclysme pour que la France loupe la deuxième place du groupe, presque synonyme de passeport pour les barrages. Les Bleus occupent cette position avec cinq points d’avance sur la Finlande, dernier adversaire au programme des Bleus. Pour faire simple, une victoire des Bleus contre la Biélorussie ce mardi mettrait définitivement les Nordiques hors du coup. Un nul des Français conjugué à un succès des Finlandais en Géorgie réduirait l’écart à trois points. Les Finlandais pourraient alors rattraper les Français sur le fil en l’emportant au Stade de France en octobre. Dans ce cas de figure, la différence de buts (+4 pour les Français et -2 pour les Finlandais) est pour l’instant l’alliée des tricolores.
 
Enfin, le scénario catastrophe verrait les équipiers de Franck Ribéry perdre mardi pendant que les Finlandais s’imposent en Géorgie puis viennent triompher des Bleus au Stade de France. En 1993, la France avait subi pareille désillusion en s’inclinant lors de l’ultime journée contre la Bulgarie, ratant la Coupe du monde aux Etats-Unis l’année suivante.
 
Peuvent-ils rater les barrages au nombre de points?
Là encore, c’est assez improbable. Les barrages opposeront en novembre les huit meilleurs deuxièmes des neuf groupes de la zone Europe. Une sélection restera sur le carreau. Placée dans le seul groupe de cinq nations, la France conserverait l’intégralité de ses points tandis que les autres deuxièmes doivent retrancher ceux obtenus contre la pire sélection de leur groupe.
 
Pour schématiser, les actuels onze points de la Norvège doivent être réduits à cinq après le retrait de leurs succès contre Chypre. Avec leurs onze unités, les Bleus peuvent être sereins. A noter qu’il est compliqué de tout calculer puisqu’on ne connaît pas encore l’identité de tous les deuxièmes ni de tous les derniers.
 
Qui affronteraient-ils en barrages?
Dans l’état actuel des choses, les Bleus possèdent de justesse le statut de tête de série avec leur vingt-troisième rang au classement Fifa. La France figure derrière la Croatie, la Grèce et la Russie. Au choix, les Bleus pourraient ainsi hériter du Monténégro, de la Bulgarie, de la Roumanie ou, sans doute le pire tirage, de la Suède de Zlatan Ibrahimovic. Attention toutefois, les Bleus pourraient perdre ce statut de tête de série si une sélection comme l’Angleterre finit en deuxième position. La route vers le Brésil se compliquerait un peu plus encore.
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Dim 8 Sep - 17:10 par Selmac
Que peut changer Didier Deschamps?





Les Bleus affrontent la Biélorussie mardi…
Le mal est connu mais on cherche toujours le remède. Contre la Géorgie vendredi soir (0-0, les Bleus ont passé une cinquième rencontre consécutive sans marquer de but. Pas encore assurée d’être barragiste, l’équipe de France va tenter de remporter sa première rencontre depuis le mois de mars en Biélorussie mardi. Pour cela, le sélectionneur national Didier Deschamps a encore plusieurs possibilités pour tenter d’obtenir une réaction de ses hommes.

Benzema sur le banc?

Le principal chantier concerne le secteur offensif. Encore muet à Tbilissi, Karim Benzema en est désormais à 1.217 minutes sans avoir marqué avec les Bleus. Sa sortie à l’heure de jeu au profit d’André-Pierre Gignac a coïncidé avec une montée en puissance offensive de l’équipe de France. «Ce n’est pas en refaisant le match qu’on va avancer même si j’en tirerai les conséquences, prévient Didier Deschamps. Ce n’est pas tabou mais pour moi Benzema n’est pas un problème, j’ai onze choix à faire comme à chaque fois. Je ferai des choix pour le bien de l’équipe, il n’y aura pas de choix sanction.» Reste maintenant à voir si le sélectionneur sanctionnera Karim Benzema en alignant Olivier Giroud seul en pointe ou en duo avec André-Pierre Gignac.

Matuidi et Pogba pourraient débuter

Dans l’entre-jeu, Deschamps a également la possibilité d’effectuer un lifting mardi soir.«Il faut parler de ces deux numéros 6 qui dans les premières passes, les tirs et les choix, ressemblent à des joueurs très, très moyens. Ca joue en DH ça normalement», critique au micro de RMC Rolland Courbis. Pour dynamiser le jeu, le sélectionneur pourrait profiter du retour de suspension de Blaise Matuidi et Paul Pogba pour sortir Josuha Guilavogui et Moussa Sissoko et former une doublette plus à même d’apporter le danger. «Marquer, ce n'est pas seulement les attaquants. On a l'habitude de les incriminer mais c'est toute une équipe, il n'y a pas qu'eux qui peuvent marquer, c'est un bloc. Il y a aussi une prise de risque à avoir de notre part», souligne le milieu du PSG. Nécessaire pour parvenir enfin à marquer
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Dim 8 Sep - 17:08 par Selmac
Franck Ribéry incertain pour affronter la Biélorussie



– Le milieu offensif des Bleus ressent une douleur à une fesse…
Les Bleus pourraient se présenter diminués en Biélorussie mardi. Ce dimanche matin, Franck Ribéry a révélé dans Téléfoot sur TF1 qu’il souffrait d’une douleur à la fesse gauche et qu’il pourrait rater la rencontre, qualificative pour la Coupe du monde 2014 au Brésil. Une mauvaise nouvelle pour le secteur offensif tricolore, incapable de marquer le moindre but depuis la réception de la Géorgie en mars (3-1).

«Je souffre d'une douleur à la fesse gauche. J'ai passé des examens et j'ai quand même quelque chose, a expliqué le milieu offensif du Bayern Munich. Je ne peux pas dire que je suis à 100% mais j'espère jouer.» Et aider Karim Benzema à enfin marquer?
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Sam 7 Sep - 15:23 par Selmac
Désespérante équipe de France, encore muette en Géorgie (0-0) vendredi soir




C'est encore loin, le Brésil. En ne faisant pas mieux qu'un résultat nul 0-0 face à la Géorgie, hier soir à Tbilissi, l'équipe de France ne s'est pas rassurée dans la course à la qualification pour la Coupe du monde 2014. Si elle conserve la deuxième place du groupe I, synonyme de barrages, elle compte désormais trois points de retard sur l'Espagne, vainqueur de la Finlande (0-2) avant un nouveau déplacement mardi en Biélorussie, puis la réception de la Finlande le 15 octobre.

Mais au-delà du résultat, forcément décevant face à la 97e nation au classement FIFA, c'est surtout le contenu qui inquiète. Insuffisante dans tous les secteurs de jeu, l'équipe de Didier Deschamps n'a plus marqué depuis plus de cinq matches, nouveau record.

Pour illustrer ce malaise, on retiendra ainsi le nouveau zéro pointé de Karim Benzema, remplacé à la 62e minute par André-Pierre Gignac. Une nouvelle fois hors sujet, l'avant-centre du Real Madrid, qui est sorti tête basse sans un échange avec Didier Deschamps, est muet depuis 1 217 minutes avec les Bleus. Il a peut-être dit au revoir à son statut de titulaire en équipe de France.

Un réveil trop tardif

Malgré sa titularisation aux côtés d'Olivier Giroud, c'est peu dire que les Bleus peinent à trouver leurs repères. En dehors des dribbles percutants de Franck Ribéry et de la belle activité de Josuha Guilavogui, on est même parfois face au néant, à l'image de ce côté droit trop souvent déserté.

Ce match est aussi marqué par un triste record.

En dépassant les 406 minutes sans faire trembler les filets adverses, les Bleus de Didier Deschamps « battent » la génération post-Coupe du monde 1986 (aucun but entre juillet 86 et avril 87). Et si les Tricolores sont malchanceux lorsque l'arbitre oublie une main de Ucha Lobzhanidze dans la surface de réparation (20e), ils sont heureux de voir le tir d'Okriashvili heurter le poteau de Lloris (49e). Et sinon ? Un sursaut trop tardif en fin de rencontre avec des tentatives de Ribéry, Giroud et Sagna. Il fallait se réveiller avant.



avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Ven 30 Aoû - 22:27 par Selmac
Guilavogui et Rami encore appelés chez les Bleus

Comme face à la Belgique en amical, le Stéphanois et le Valencian font partie de la liste de Didier Deschamps pour affronter la Géorgie et la Biélorussie.

Ce jeudi, le sélectionneur de l'équipe de France de football Didier Deschamps a annoncé la liste des joueurs qui affronteront la Géorgie et la Biélorussie en match de qualification pour la Coupe du Monde 2014.

Sans surprise, l'Ollioulais de Saint-Étienne Josuha Guilavagou et l'ancien Fréjusien qui évolue à Valence Adil Rami font partie des sélectionnés, au contraire du Seynois Bafétimbi Gomis, toujours écarté du groupe professionnel de l'Olympique Lyonnais.

Un groupe tricolore qui ressemble de très près à celui qui avait affronté la Belgique le 14 août dernier. Matuidi et Pogba font leur retour, ce qui fait sortir Mavuba de la liste. En attaque, le Marseillais Gignac a été aussi sélectionné.

La rencontre en Géorgie se jouera le vendredi 6 septembre alors que le déplacement en Biélorussie aura le mardi 10. Pour rappel, les Bleus sont actuellement deuxièmes de leur groupe, derrière l'Espagne.



LA SÉLECTION DES 25 BLEUS

Gardiens : M.Landreau (Bastia), H.Lloris (Tottenham, ANG), S.Mandanda (Marseille)
Défenseurs : E.Abidal (Monaco), G.Clichy (Manchester City, ANG), M.Debuchy (Newcastle, ANG), P.Evra (Manchester United, ANG), L.Koscielny (Arsenal, ANG), E.Mangala (FC Porto, PRO), A.Rami (Valence FC, ESP), B.Sagna (Arsenal, ANG)
Milieux : E.Capoue (Toulouse), C.Grenier (Lyon), J.Guilavogui (Saint-Étienne), G.Kondogbia (FC Séville, ESP), B.Matuidi (Paris SG), P.Pogba (Juventus Turin, ITA), M.Sissoko (Toulouse)
Attaquants : K.Benzema (Real Madrid, ESP), AP.Gignac (Marseille), O.Giroud (Arsenal, ANG), S.Nasri (Manchester City, ANG), D.Payet (Marseille), F.Ribéry (Marseille), M.Valbuena (Marseille)

avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Jeu 29 Aoû - 15:22 par Selmac
Gignac fait son grand retour chez les Bleus



Ce jeudi, Didier Deschamps a dévoilé la liste des joueurs retenus pour les deux matchs éliminatoires au Mondial 2014, face à la Géorgie et la Biélorussie, la semaine prochaine. Et la grande interrogation tournait autour de la présence ou non d’André-Pierre Gignac, en froid avec Didier Deschamps par le passé du côté de Marseille, mais en pleine réussite avec son club en ce début de saison. Et la réponse du sélectionneur a été positive, ce qui semblait difficilement évitable avec la mise à l’écart de Gomis à l’OL et la faillite offensive de Karim Benzema depuis plus d’un an. Surtout que Didier Deschamps a largement élargi sa liste pour les deux matchs, entre les incertitudes, les suspendus et les différentes configurations de matchs possibles.

Pour le reste, peu de surprises avec 25 joueurs convoqués, si ce n’est que Rod Fanni n’a pas été appelé malgré un très bon début de saison, ce qui n’est clairement pas le cas de Mathieu Debuchy avec Newcastle. La jeunesse a primé au milieu de terrain, puisque Mavuba n’a pas été rappelé après la Belgique et Kondogbia a été sollicité malgré son transfert imminent à Monaco. Devant, le sélectionneur aura l’embarras du choix même si le plus difficile sera encore une fois de trouver la bonne combinaison pour donner un peu d’animation offensive à son équipe.


Gardiens : Mandanda, Lloris, Landreau
Défenseurs : Abidal, Clichy, Debuchy, Evra, Koscielny, Mangala, Rami, Sagna
Milieux : Matuidi, Sissoko, Capoue, Grenier, Guilavogui, Kondogbia, Pogba
Attaquants : Benzema, Giroud, Ribéry, Nasri, Payet, Valbuena, Gignac
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Jeu 15 Aoû - 23:09 par Selmac
Benzema refuse de « se prendre la tête » malgré 1155 minutes sans but



Karim Benzema a cédé sa place à Olivier Giroud à un quart d’heure de la fin du match Belgique-France, mercredi soir, et forcément l’attaquant devait bien se douter que cette nouvelle rencontre sans but pour lui allait faire causer. Benzema, qui en est à près de quatorze mois sans inscrire le moindre but chez les Bleus, restait cependant positif, estimant que ce problème allait bientôt être réglé. Des paroles rassurantes, même si cela ne change pas son bilan désormais inquiétant de 1155 minutes consécutives sans trouver le chemin des filets.

« Bien sûr que c'est frustrant. J'aimerais marquer à tous les matchs. Mais ça va venir. L'essentiel, c'est que je me sente bien. La réussite va venir. Il faut juste ne pas se prendre la tête avec ça et continuer de travailler, a confié l’attaquant français du Real Madrid, qui cette fois, et contrairement à ce qu’il avait fait lors de la tournée en Amérique du Sud, n’a pas mis en cause ses coéquipiers, à qui il avait reproché de ne pas lui fournir de bons ballons. Il y a eu du mieux dans les transmissions, dans le mouvement aussi. Après, il faut plus de présence devant. Il y a des moments où j'étais seul contre cinq Belges.Mais ça va de mieux en mieux. Il y avait de l'envie,de la percussion. On est toujours en progrès et c'est positif même si on n'a pas marqué. »
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Jeu 15 Aoû - 23:05 par Selmac
Belgique - France : 0-0

Stade Roi Baudoin de Bruxelles

Belgique et France : 0-0
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Mer 14 Aoû - 12:38 par Selmac
Josuha Guilavogui, un Toulonnais titulaire chez les Bleus



Le Stéphanois Josuha Guilavogui, qui compte deux sélections avec les Bleus, savoure sa nouvelle convocation sous l’ère Deschamps pour la rencontre amicale Belgique-France qui se déroulera demain soir à Bruxelles au stade Roi Baudoin à 21 h. Mieux, il sera titulaire.

Le natif de Toulon se livre sans détour sur sa situation dans votre édition de ce mercredi. Extraits: "J'ai une pensée pour ma famille. Mais il y a aussi les amis, les entraîneurs qui ont toujours été présents pour me permettre d’atteindre ce niveau. Je remercie notamment Patrick Fabre (Ndlr, son coach au Sporting Toulon), Patrick Revelles et Abdel Bouhazama, deux entraîneurs de l’ASSE qui ont beaucoup compté. Puis il y a aussi Bafé Gomis que je considère comme mon grand frère."
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Jeu 8 Aoû - 22:47 par Selmac
Rami et Guilavogui chez les Bleus

Les deux Varois ont été appelés par Didier Deschamps pour affronter la Belgique mercredi prochain.




Si Bafétimbi Gomis, en instance de transfert et écarté du groupe de l'Olympique Lyonnais depuis plus d'un mois, est logiquement absent de la liste, Adil Rami et Josuha Guilavogui font partie de la sélection de l'équipe de France de football qui sera opposée à la Belgique mercredi prochain au stade Baudouin de Bruxelles.

Pour Guilavogui, c'est donc une confirmation. Appelé pour la première fois par Didier Deschamps en fin de saison dernière lors de la tournée des Bleus en Amérique du Sud, l'Ollioulais s'était montré convaincant, notamment face au Brésil et ce, malgré la défaite 3-0.

Quant à Rami, il confirme qu'il est un candidat sérieux pour postuler à une place en défense centrale, en vue de la Coupe du Monde 2014. Le natif de Bastia, qui a grandi à Fréjus et qui a été formé à l'Étoile, devra se montrer à son avantage face aux Belges car il doit faire face à la concurrence de joueurs comme Koscielny, Sakho, Varane, Mangala ou Abidal.

À noter aussi que le Seynois Namplays Mendy, qui a signé cet été à Nice, a été appelé chez les Espoirs. Les Bleuets joueront en Allemagne le mardi 13 août.


LA SÉLECTION DES 23 BLEUS

Gardiens : M.Landreau (Bastia), H.Lloris (Tottenham, ANG), S.Mandanda (Marseille)
Défenseurs : E.Abidal (Monaco), G.Clichy (Manchester City, ANG), M.Debuchy (Newcastle, ANG), P.Evra (Manchester United, ANG), L.Koscielny (Arsenal, ANG), E.Mangala (FC Porto, PRO), A.Rami (Valence FC, ESP), B.Sagna (Arsenal, ANG)
Milieux : E.Capoue (Toulouse), C.Grenier (Lyon), J.Guilavogui (Saint-Étienne), G.Kondogbia (FC Séville, ESP), R.Mavuba (Lille), M.Sissoko (Toulouse)
Attaquants : K.Benzema (Real Madrid, ESP), O.Giroud (Arsenal, ANG), S.Nasri (Manchester City, ANG), D.Payet (Marseille), F.Ribéry (Marseille), M.Valbuena (Marseille)

avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Jeu 8 Aoû - 15:50 par Selmac
Didier Deschamps a annoncé ce jeudi après-midi la liste des 23 joueurs retenus pour disputer le match amical Belgique-France le 14 août prochain, dernière rencontre avant deux chocs décisifs contre la Géorgie et le Belarus début septembre. Pour cet ultime galop d'essai, le sélectionneur national a fait revenir Samir Nasri et Eric Abidal,


il a également convoqué pour la première fois Geoffrey Kondogbia, le jeune joueur du FC Séville.
 

 
Nasri et Abidal de retour, Kondogbia débute chez les Bleus
 
Le groupe retenu
 
Gardiens : Lloris, Landreau, Mandanda
 
Défenseurs : Abidal, Clichy, Debuchy, Evra, Koscielny, Mangala, Rami, Sagna
 
Milieux de terrain : Capoue, Grenier, Guilavogui, Kondogbia, Mavuba, M.Sissoko
 
Attaquants :  Benzema, Giroud, Nasri, Payet, Ribéry, Valbuena
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Mar 11 Juin - 10:24 par Selmac
Deschamps : "Du chemin à faire"

Didier Deschamps a estimé que "l'addition était lourde" pour les Bleus, largement dominés par le Brésil (3-0) ce dimanche à Porto Alegre en match amical. Le sélectionneur de l'Equipe de France a également concédé que ses joueurs avaient du "chemin à faire" pour arriver au niveau d'une telle formation.



L'addition est lourde pour les Bleus...
"On prend deux buts à la fin mais on a fait des choses intéressantes en première période et le premier quart d'heure. Après, ça a été plus laborieux. Affronter le Brésil ici ça permet de toucher du doigt le niveau international. C'est une équipe qui a énormément de qualités et qui est en compétition parce qu'elle prépare la Coupe des Confédérations. Ce n'est jamais évident."

Aucun but marqué durant cette tournée, ça doit vous chagriner...
"On a eu des opportunités, aujourd'hui aussi, mais on doit gagner en efficacité."

Vous repartez d'Amérique du Sud avec plus d'interrogations que de certitudes ?
"Je savais que ça allait être compliqué même si on a fait des choses intéressantes aujourd'hui. La réalité est là, le Brésil nous est supérieur. Il y a du chemin à faire. Il faudra faire l'analyse mais il y a eu aussi des choses positives. Une tournée en fin de saison, ce n'est pas évident mais je ne veux pas retenir que le négatif. Il faudra repartir de l'avant pour réussir notre objectif qui est de revenir ici dans un an (pour le Mondial, ndlr)."

Que retenez-vous de positif ?
"J'hésite à vous le dire parce que ce serait parler des cas particuliers mais j'ai eu des réponses par rapport à ce qui nous attend. Il y a eu des jeunes joueurs qui ont découvert la sélection, il y a eu dix jours de vie commune aussi. Mais c'est vrai que sportivement, l'addition est lourde."

La France a encore bouclé un match en encaissant des buts...
"Si on ne prend pas de but, on fait au moins un match nul. Je ne veux pas chercher d'excuses mais j'ai fait deux défenses différentes sur les deux matches. Au niveau des automatismes, ce n'est pas évident. Dans l'absolu, il faut arriver à avoir une équipe-type qui se dégage mais ça m'a permis de voir d'autres joueurs même si c'était au détriment de l'efficacité défensive et du résultat."

Vous disiez avant le match que c'était risqué de venir défier le Brésil et l'Uruguay à cette époque de l'année...
"Ce n'est pas ce que j'ai vu qui va me faire changer d'avis. J'avais joué le Brésil en 1992 et j'avais perdu 2-0. Je m'étais dit : "C'est qui ces joueurs ? Ils viennent d'une autre planète". Six ans après, on réussi à renverser la tendance mais c'est une équipe qui nous est supérieure. Il n'y a pas à rougir de cela."

Guilavogui fait-il partie des satisfactions ?
"C'est pour ça que j'ai pris des joueurs comme lui. Cela demande confirmation mais c'est très intéressant ce que je lui ai vu faire, au vu de l'adversité."


Matuidi : "Une grosse déception"
Blaise Matuidi
"C'est une grosse déception. On a encaissé trois buts, on n'a pas fait ce qu'il fallait, notamment en deuxième mi-temps. On a fait une bonne entame, après c'est la qualité... Après avoir encaissé ce premier but un peu litigieux, c'était difficile, face à une équipe qui sait bien manier le ballon. Il y a des choses à améliorer. Pour beaucoup d'entre nous on n'a pas l'habitude de jouer ensemble, c'est vrai que c'était un peu compliqué."

Mathieu Debuchy
"Prendre 3-0, ce n'est pas facile. On a fait une bonne première mi-temps dans l'ensemble, on a été costaud, on s'est procuré quelques occasions, on a réussi à sortir le ballon de temps en temps. En deuxième mi-temps, c'était le contraire, on a avait trop d'espace entre les lignes et on n'arrivait pas à tenir le ballon. A la mi-temps, le coach nous a demandé de continuer à jouer, encore plus, de garder plus le ballon, de donner plus de solutions pour construire, on n'a pas réussi à le faire. Il ne faut pas se cacher, on a pas mal de défaites, ça prouve qu'il reste encore à travailler. On a joué de très grandes équipes, mais il ne faut pas se cacher derrière ça. Quand on ne garde pas le ballon, c'est dur d'avoir des occasions de but. J'ai essayé d'apporter le maximum tout en restant vigilant, parce qu'on avait des clients derrière. Neymar ? Avec des joueurs comme ça, il faut rester concentré jusqu'à la fin du match, à tout moment ils peuvent sortir un dribble, ou pas forcément un geste technique, juste par une passe, décaler tout un bloc."

Josuha Guilavogui
"Prendre 3-0 au Brésil, c'est vraiment rageant, parce que c'est une très belle affiche dans le football. Quand on a pris le premier but, le Brésil a haussé son niveau de jeu, le public a poussé et on a pris quelques vagues brésiliennes. C'est dommage, parce qu'à 1-0 on a une balle d'égalisation. Il fallait quand même garder nos consignes de rester en bloc et attendre la faute de l'adversaire ou la récupération de ballon pour se projeter vers l'avant, on a été coupé en deux et c'est là que le Brésil a montré toutes ses qualités. Quand on joue avec une équipe coupée en deux, ça devient réellement difficile. En première mi-temps, j'ai eu quelques minutes pour bien me situer, prendre mes repères, et j'ai bien appliqué les consignes du coach, de rester bien devant la défense et de jouer vers l'avant. Le haut niveau, tout va beaucoup plus vite, tout est plus précis et plus technique, il faut encore travailler."

Mathieu Valbuena
"La tournée ne s'est pas passée comme on l'aurait voulu en terme de résultats. Si on regarde le match, on peut toujours être inquiet, mais le principal c'est d'être au rendez-vous de la Coupe du monde, de se qualifier, on n'en est pas encore certain. Forcément, c'est inquiétant, quand on prend 3-0 et que le résultat n'est pas illogique en soi, c'est dur. On a montré trop peu de choses, on a trop peu inquiété le Brésil. Il y avait de nouveaux joueurs, qui étaient là pour voir. Il y avait aussi des choses positives, quand on joue au ballon, on peut mettre en difficulté n'importe quelle équipe, mais on le montre trop peu souvent. On a aussi un manque d'efficacité, ça fait trois matches où l'on ne marque pas. On s'attendait à souffrir, et ça a été le cas."

Karim Benzema
"Il n'y a pas photo. On a essayé de se battre en première mi-temps. Ils nous ont dominé. C'est dur de se prendre un 3-0. En première mi-temps on a essayé, on a eu quelques coups, on n'a pas réussi à marquer et petit à petit, on s'est effondrés. Je ne sais pas si on a lâché après le premier but, mais on a donné l'impression de ne plus avoir d'essence. C'est toujours difficile de perdre, mais prendre 3-0, c'est dur. J'avais encore un petit peu mal au genou, mais sur le terrain je l'ai oublié. J'ai essayé, malheureusement ça n'a pas marché. On a perdu, match horrible. On peut toujours s'inquiéter après des défaites. On vise le haut niveau, on est en période de qualification de Coupe du monde, ça passe par des matches comme ce soir où le niveau est très élevé. Je ne dirais pas que c'est inquiétant, mais c'est dur. On ne va pas se trouver d'excuse, ce soir on n'a pas été au niveau, point."
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Lun 10 Juin - 10:24 par Selmac
Sévère défaite pour les Bleus face au Brésil


Beaucoup de travail pour Adil Rami, qui tente ici d’éteindre le feu follet Neymar...


Malgré un début de match correct, les Bleus de Deschamps, douchés par l’ouverture du score d’Oscar (54e), ont pris une rouste hier face au Brésil

Après le non-match livré en Uruguay (0-1), ce Brésil-France avait une sérieuse allure de séance de rattrapage pour les Bleus. Bilan des courses ? Plus que mitigé. Contre une équipe qui lui réussit habituellement (4 victoires et 2 nuls lors des 6 derniers matches), les hommes de Didier Deschamps sont tombés (3-0). Encore. Et de cette quatrième défaite en cinq rencontres, le sélectionneur ne pourra tirer que de maigres satisfactions.

Appliqués et solidaires, les Français avaient pourtant affiché pendant une mi-temps un visage plus séduisant que celui montré à Montevideo il y a quatre jours. À l'image d'un Payet particulièrement entreprenant, ils ont ainsi, avant l'ouverture du score d'Oscar (54'), rivalisé avec un Brésil plus mordant que son classement FIFA (22') ne le laissait entendre. Guilavogui, d'une tête à bout portant (15'), ou encore Payet, de loin (23'), auraient même pu ouvrir le score avec plus de précision.

Deschamps : « Pas possible de faire aussi peu »

Ils en auraient été inspirés, car l'ouverture du score signée Oscar aura raison de leurs belles intentions. Parfaitement servi dans la surface par Fred, le milieu de Chelsea ne s'est pas fait prier pour ajuster Lloris (54'). Les protestations de Deschamps réclamant, à raison, une faute de Luiz Gustavo au départ de l'action, ne changeront rien à l'affaire. Le technicien français l'a bien compris, cette réalisation est un incontestable tournant.

La suite ? Une mise à mort en règle. Les Bleus disparaissent littéralement de la Gremio Arena et le Brésil gère tranquillement, plantant deux nouvelles banderilles on ne peut plus logique en fin de rencontre, par Hernanes, sur un contre éclair (84') et Lucas sur penalty (93'), après une faute de Debuchy. Au coup de sifflet final, le sélectionneur ne s'y trompe pas : « Dans l'engagement, ce n'est pas possible de faire aussi peu. Ni la tête ni les jambes n'étaient en condition pour faire les efforts face à un tel adverse. Je me doutais que cette tournée allait être compliquée, mais on devait être capable de mieux faire. Ça a été difficile et laborieux ».



Sévère mais juste. Surtout peu rassurant, à un an d'un Mondial auquel les Bleus, rappelons-le, ne sont toujours pas assurés de participer…


avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Dim 9 Juin - 18:39 par Selmac
Brésil - France dimanche soir: un blason à redorer


Pour ne pas rentrer bredouilles en France, Mathieu Valbuena et ses partenaires doivent impérativement réussir le test brésilien

Souvenirs, souvenirs. À la seule évocation de l'affiche Brésil-France, le passé plus ou moins récent ne manque pas de remonter à la surface. L'opposition est un classique. Entre deux anciennes places fortes de l'échiquier international, c'est incontestable. Pourtant, de prestige, il n'est plus vraiment question.

Aujourd'hui, dans une Arena do Gremio flambant neuve, ce sont bien deux équipes en reconstruction, pour ne pas dire malades, qui s'affronteront (coup d'envoi à 21 h). Les Bleus, 18e au classement FIFA, qui restent sur trois défaites en quatre matches, contre la Seleçao (1 victoire en 6 matches), 22e. Plutôt tristounet.

Cris, ancien Lyonnais et observateur privilégié des deux sélections, ne le cache pas : « Aujourd'hui, la France et le Brésil sont dans la même situation : ce sont deux équipes en formation ». Et de poursuivre : « Au Brésil, nous avons de grands talents, de grands joueurs, mais ce n'est pas encore un groupe prêt pour jouer une Coupe du monde, même si nous voyons déjà une progression. En France c'est pareil. Le coach Deschamps est en train de construire son équipe ».

À un an, presque jour pour jour, du Mondial 2014, le temps commence malgré tout à presser, et les deux équipes seront en quête de certitudes, voire d'un résultat.

Les Tricolores, incapables de garder leur cage inviolée lors des huit dernières rencontres, passeront un vrai test face à un Brésil toujours impressionnant sur le papier. « Quand vous prenez les quatre qui vont jouer en face de nous sur le plan offensif, Fred, Neymar, qui est à Barcelone, Hulk, qui va peut-être aller à Chelsea et Oscar qui y est déjà, ça veut tout dire, résume Didier Deschamps. Si vous les prenez par ligne, regardez dans quels clubs ils sont. Ça montre le potentiel et la qualité qu'il y a dans cette équipe. »

Lloris et Benzema titulaires

Finalement, 22e nation mondiale ou pas, le Brésil reste le Brésil. « Jouer là-bas, c'est juste grandiose, s'enthousiasme Bakary Sagna. C'est le pays du football. Les gens y vivent football, c'est presque une religion. On sait très bien que du petit bébé à la grand-mère, tout le monde supporte ».

C'est d'ailleurs avec une équipe plus « traditionnelle » que les Bleus tenteront de se rassurer : Lloris dans les buts, Benzema en pointe, Matuidi et Cabaye dans l'entrejeu. Une ébauche d'équipe-type prouvant que Didier Deschamps ne cracherait pas sur les bienfaits d'une victoire contre les Brésiliens. Le sélectionneur français l'a bien compris, le classement FIFA ne suffit pas à effacer l'aura de la sélection aux cinq Coupes du monde.

Les compos probables:

Brésil : Julio Cesar - Dani Alves, Thiago Silva, David Luiz, Filipe - Paulinho, Hernanes - Neymar, Oscar, Hulk - Fred.

France : Lloris - Debuchy, Rami, Sakho, Mathieu - Cabaye, Guilavogui, Matuidi - Valbuena, Payet, Benzema.
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Jeu 6 Juin - 10:22 par Selmac
Deschamps : " Il y a un prix à payer"

Le sélectionneur de l'équipe de France a expliqué que la défaite en amical contre l'Uruguay (1-0) constituait un "apprentissage" pour les jeunes joueurs lancés en bleu et était "le prix à payer" pour acquérir de l'expérience internationale.




Didier, quelle est votre analyse du match ?
"On a eu un début de match difficile, laborieux, avec peut-être un peu de timidité. On ne jouait pas assez vers l'avant. Après, on a fait de bonnes choses, on a mis de la vitesse dans notre jeu, on s'est créé des occasions mais on est tombé sur un bon gardien. On aurait mérité de mener en première période mais l'entrée de Suarez nous a fait mal. C'est un attaquant de haut niveau. Même si on a eu la possession, l'Uruguay est à l'aise pour repartir avec de la vitesse. C'est toujours rageant de perdre un match même s'il n'y a pas de points en jeu. Mais c'est le haut niveau, c'est de l'apprentissage pour nous parce que de nombreux jeunes joueurs ont débuté. Il y a un prix à payer, ça doit servir pour ce qui nous attend dans le futur."

On a senti les jeunes joueurs un peu timides...
"C'est naturel, c'était un environnement nouveau pour eux. Il y avait une moyenne de 11-12 sélections sur le terrain. Cela ne se fait pas en claquant des doigts face à une équipe expérimentée qui a l'habitude de ce niveau."

Cela fait trois défaites sur les quatre derniers matches pour la France.
"Elles sont là. Vous savez très bien que sur cette tournée, le risque est là. On ne joue pas n'importe quelle équipe mais il faut se projeter vers le futur et l'expérience que l'on doit acquérir."

Qu'avez-vous pensé de la prestation de Yoann Gourcuff ?
Je ne vais pas entrer dans les analyses individuelles. Comme dans tous les matches, il y en a qui sont mieux et d'autres moins bien. Il fait partie d'un collectif dans un rôle qui n'était pas idéal pour lui."

La France a du mal à marquer, on l'a encore vu ce soir...
"C'est le plus difficile, qui plus est face à des joueurs expérimentés. Mais on a frappé plus qu'eux au but. On a eu des occasions, ça change quand on a de l'efficacité au niveau international."

Espérez-vous pouvoir récupérer Benzema dimanche contre le Brésil ?
"Il a repris le travail de course, a retouché le ballon. On va faire en sorte qu'il soit disponible pour dimanche comme prévu."
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Jeu 6 Juin - 9:13 par Selmac
La France s'incline après un match très amical

Après quatre 0-0 consécutifs entre les deux formations, l’Uruguay a battu mercredi soir la France (1-0) en match amical à Montevideo. Dans un match qui sentait quand même bon la fin de saison, c’est Suarez, entré en seconde période, qui a marqué le but qui a suffi pour assurer le succès des siens.



Disputé dans une ambiance champêtre et loin de l’image bouillante des stades d’Amérique du Sud, le premier des deux matches que doivent disputer les Bleus en Amérique du Sud n’aura pas apporté d’énormes enseignements à Didier Deschamps. La première période n’aura guère été enthousiasmante, même si Valbuena a confirmé une nouvelle fois qu’il était devenu un homme essentiel en équipe de France. Le joueur de l’OM donnait le tempo aux Bleus, et se procurait même une énorme occasion, Muslera réalisant des prouesses sur un tir de Valbuena (10e). Payet mettait lui aussi le portier uruguayen en valeur sur une lourde frappe (32e).

A la pause, Forlan cédait sa place à Suarez et cela changeait clairement la donne, l’attaquant de Liverpool donnant rapidement le tournis aux défenseurs tricolores. Ce dernier allait vite le démontrer en trompant Mandanda d’un beau tir de l’extérieur, consécutif à un service de Maxi Pereira (1-0, 50e). Didier Deschamps décidait alors d’offrir au fil du temps une première sélection à Guilavogui, Grenier et Lacazette qui remplaçaient respectivement Capoue, Valbuena et Gourcuff. Cela ne changeait pas réellement la donne, même si dans les dernières minutes la France tentait de revenir au score sans y parvenir. Il fallait même un bel arrêt de Mandanda sur un tir de Ramirez pour éviter le 2-0 (84e). La France s’inclinait donc contre l’Uruguay après une rencontre qui ne restera pas réellement dans les mémoires.



La feuille de match

But :Uruguay : Suarez (50e)

Avertissements :

Uruguay : M. Pereira (32e)

France : Gomis (63e), Koscielny (70e)

Compositions :

Uruguay : Muslera – Coates, Lugano (cap) (Scotti 46e), Caceres – M. Pereira, Lodeiro (Ramirez 46e), Gargano, Arevalo (Eguren 46e), A. Pereira (C. Rodriguez 71e) – Forlan (Suarez 46e), Cavani (Hernandez 65e)

France : Mandanda – Sagna, Koscielny, Mangala, Trémoulinas – Capoue (Guilavogui 67e), Matuidi (cap) (Cabaye 76e), Payet, Gourcuff (Lacazette 58e), Valbuena (Grenier 67e) – Giroud (Gomis 58e)


Dernière édition par Selmac le Jeu 6 Juin - 10:27, édité 1 fois
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Jeu 30 Mai - 11:07 par Selmac
Ruffier remplace Landreau chez les Bleus



Les forfaits se multiplient en cette fin de saison en vue de la tournée de l’équipe de France au mois de juin en Amérique du Sud. Blessé aux adducteurs, Mickaël Landreau a du déclarer forfait, et a été remplacé par Stéphane Ruffier, qui n’avait plus été appelé en équipe de France depuis 2010 et le premier match post-Mondial 2010. Le portier de l’ASSE sera donc le troisième gardien des Bleus derrière Hugo Lloris et Steve Mandanda pour les matchs face à l’Uruguay et au Brésil le mois prochain.
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Jeu 30 Mai - 11:05 par Selmac
Trémoulinas remplace Clichy chez les Bleus



Après Clément Grenier, appelé en Equipe de France par Didier Deschamps après le forfait probable de Samir Nasri, le sélectionneur tricolore a décidé de convoquer le Bordelais Benoît Trémoulinas, pour pallier à la blessure de Gaël Clichy. Le latéral gauche de Manchester City souffre d'une pubalgie et sera donc forfait pour les rencontres amicales face à l'Uruguay (5 juin) et le Brésil (9 juin). Benoît Trémoulinas avait déjà été appelé en Bleu par Laurent Blanc, c'était le 14 novembre 2012, où il avait disputé douze minutes de jeu face à l'Italie (victoire 1-2). L'histoire se répète, puisqu'une fois encore, le Bordelais avait été appelé en renfort suite au forfait de Gaël Clichy.
avatar
Re: Le journal des Bleus
Message le Jeu 30 Mai - 11:02 par Selmac
Clément Grenier convoqué en équipe de France !



Buteur contre Nice la semaine passée, puis dimanche contre Rennes, Clément Grenier, l’artificier en chef de l’Olympique Lyonnais, va franchir une nouvelle étape dans sa carrière puisque Didier Deschamps a décidé de le convoquer chez les Bleus pour la tournée en Amérique du Sud, où la France affrontera l’Uruguay et le Brésil. Grenier arrive en équipe de France « compte tenu des incertitudes liées à l'état de santé de Samir Nasri après les deux matches disputés par Manchester City aux Etats-Unis », précise la Fédération Française de Football. Cette année, le milieu de terrain de l’OL a marqué six buts et donné trois passes décisives, de quoi évidemment attirer les projecteurs sur lui. Agé de 22 ans, Clément Grenier a connu toutes les sélections chez les jeunes, il ne lui manquait plus que les A et c'est désormais chose faite.
Re: Le journal des Bleus
Message  par Contenu sponsorisé
 

Le journal des Bleus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Du côté de la rascasse :: Saison 2012/2013 :: 
-
Sauter vers: