AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Wilkinson a porté Toulon vers la finale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selmac

avatar

Nombre de messages : 4962
Date d'inscription : 24/08/2005

03062012
MessageWilkinson a porté Toulon vers la finale

Défaillant la semaine passée contre le Racing-Métro, Jonny Wilkinson a affiché un tout autre visage lors de la demi-finale contre Clermont. Auteur d'un sans-faute, il a passé la pénalité de la victoire à deux minutes de la sirène.



Après des semaines de doute, « Wilko » a encore démontré qu’il était capable de se relever le jour J. Il sera encore l’arme fatale de son équipe samedi prochain. Avec l’espoir de porter le Bouclier de Brennus aux alentours de 20h00.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» Pronostic Toulouse / Toulon (Demi-Finale)
» Petit tour vers toulon...
» Wilkinson à Toulon ?
» Finale du Super Challenge 2013 à Toulon
» Parlons de Castres / Toulon (Finale du Top14)
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Wilkinson a porté Toulon vers la finale :: Commentaires

Bernard Laporte ne s'enflamme pas après le succès de Toulon sur Clermont
Forcément heureux après la victoire de Toulon sur Clermont en demi-finales dimanche, Bernard Laporte ne s'enflamme pas. Le manager du RCT regrette la mauvaise seconde période de son équipe et se projette sur la finale.




Bernard Laporte, quel sentiment vous anime après la qualification de Toulon pour la finale du Top 14 ?
On est ravi d’y être. Je suis ravi de l’état d’esprit du groupe. Ce sont des bons mecs et quand tu es entraîneur, tu te régales. Mais notre deuxième mi-temps est trop déficiente, notamment au niveau de la conquête, pour se dire qu’on était sûr de gagner. J’ai cru qu’on allait perdre le match à cause de ça. On n’a pas su réagir et ce n’est pas bien. Mais notre défense et notre discipline nous ont permis de rester dans le match. C’est intéressant.

Vous avez toujours maintenu votre confiance à Jonny Wilkinson. Pensiez-vous vraiment qu’il était capable de se relever sur cette rencontre ?
Bien sûr. Tu ne peux pas douter de Jonny, même s’il n’a plus la fraîcheur d’il y a dix ans. Il ne tremble pas, il n’y a aucun souci. Après, il est comme tout le monde, il fait des mauvais matchs. Il a eu un passage à vide, mais quand on connaît le sérieux et l’altruisme du mec, je n’étais pas inquiet.

Il a encore été décisif, comme souvent depuis le début de sa carrière…
Il a joué un grand rôle dans la victoire. On traverse deux fois, on ne marque pas en première mi-temps. Elle est pour nous au niveau de l’initiative. Par contre, la deuxième mi-temps ne pouvait pas être pour nous, on n’avait pas le ballon. Ils nous l’ont quand même rendu aux vestiaires (sourire).

« Un privilège d’entraîner des champions du monde »
Vous êtes durs avec la prestation de vos hommes en deuxième période. Etes-vous déjà dans la préparation dans la finale ?
On n’a pas quinze ans. On n’est pas champion de France, on est en finale. On a de l’expérience et du recul. Il faut recharger les accus et redémarrer. C’est une grosse équipe qui nous attend la semaine prochaine, comme c’était une grosse équipe qui nous attendait aujourd’hui (dimanche). On le sait.

Comment avez-vous vécu la dernière pénalité manquée par Morgan Parra ?
Je ne l’ai pas vu. Je discutais avec les stadiers en bas. Le mec m’a dit que c’était fini. Il m’a dit : « Il a manqué la pénalité ». « Quelle pénalité ? On a encore fait une faute ? » Christophe Samson est rentré aux vestiaires et il m’a dit : « Je te promets, il n’y pas faute ». Je lui ai dit : « Quelle faute ? ». J’ai compris que c’était lui qui l’avait faite.

Quand vous êtes venu à Toulon, songiez-vous au fond de vous à aller au Stade de France pour ramener le Bouclier de Brennus ?
Sincèrement, non. Tu reviens pour vivre des émotions avec les mecs, pour entraîner Bakkies Botha ou Jonny Wilkinson, pour leur dire des vérités. C’est un privilège d’entraîner des champions du monde, de les corriger. Ce sont des bons mecs. Tu reviens pour vivre avec eux, ce huis clos qu’on a vécu, avec un tournoi de pétanque entre nous. Après, je fais partie des entraîneurs qui disent que la vérité est sur le terrain. On rêve tous d’idéal et d’avoir les ballons en touche. Mais malheureusement, le lancer est parfois trop court ou la passe n’est pas bonne. Des trucs ne tournent pas rond. Mais les entraîneurs qui pensent que ce sont eux qui gagnent, je leur laisse le soin de penser ça. Sans prétention, j’ai souvent gagné mais je n’ai jamais pense que c’était grâce à moi
 

Wilkinson a porté Toulon vers la finale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Du côté de la rascasse :: Saison 2012/2013 :: 
-
Sauter vers: