AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Strasbourg racheté… et sauvé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selmac

avatar

Nombre de messages : 4962
Date d'inscription : 24/08/2005

01072011
MessageStrasbourg racheté… et sauvé

Alors qu’Arsène Wenger avait fait part de son souhait de voir le Racing Club de Strasbourg sauvé, quitte à mettre la main à la poche, l’entraîneur des Gunners a vu son souhait exaucé en cette fin de journée : l’actuel propriétaire du club alsacien Jafar Hilali a effectivement accepté une offre de rachat faite par un investisseur alsacien, qui pourrait maintenir en National le club rétrogradé administrativement en CFA, a annoncé la mairie de Strasbourg.



Une offre de 1,6 million plus des bonus
Comme l’a annoncé Alain Fontanel, l’adjoint au maire de Strasbourg, chargé des finances, c’est Sébastien Graeff – déjà actionnaire du club en 2003 –, qui gère la société MOWSA, basée au Luxembourg et spécialisée dans le mailing, qui va prendre en mains les destinées du Racing. La proposition de Sébastien Graeff « porte sur un rachat de 1,6 million d’euros avec deux bonus de 1,5 million en cas de remontée en L2 puis en L1. Ces deux bonus n’ont pas de limite dans le temps », a poursuivi l’élu. De quoi rassurer tous les supporters alsaciens et redonner un peu de sérénité à un club qui en a cruellement manqué ces derniers mois.

Dans l’attente de la DNCG
La DNCG, pour sa part, se prononcera sur le statut du club dans les prochains jours. Si l’on en croit les annonces faites cet après-midi, Sébastien Graeff devrait établir un budget qui permettra que le club relégué remonte en National et conserve le statut professionnel, dans le cadre de la procédure d’appel devant le gendarme du foot français. Rappelons que le déficit du Racing est estimé à 4,4 millions d’euros pour un passif total de 20 millions d’euros
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» Liverpool racheté ?
» Etoile Noire de Strasbourg
» 1958 Strasbourg-PARIS
» 1955 STRASBOURG-PARIS LOUIS GODARD ET QUEMENER
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Strasbourg racheté… et sauvé :: Commentaires

avatar
Re: Strasbourg racheté… et sauvé
Message le Mar 23 Aoû - 11:57 par Selmac
La SASP liquidée, un nouveau départ?

On n'entendra plus parler de Jafar Hilali à Strasbourg. Ce lundi, le TGI de Strasbourg a placé le Racing en liquidation judiciaire. La fin d'une époque, le début d'une nouvelle ère, aussi.


Cette fois c'est officiel : selon L'Alsace, le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg vient de prononcer, comme prévu, la liquidation judiciaire du Racing Club de Strasbourg. La SASP Racing, c'est donc du passé. Par voie de conséquence, la direction londonienne de Jafar Hilali, aussi. La nouvelle ne choquera personne puisque les dirigeants alsaciens eux-mêmes avaient décidé de repartir en CFA2 dès vendredi dernier. Comme ça les choses sont claires et un vent nouveau va désormais pouvoir souffler sur ce véritable monument du football français.

Frédric Sitterlé a le champ libre

Cette liquidation judiciaire signifie que c'est désormais l'Association support qui va prendre les rênes du club, en attendant qu'une nouvelle SASP soit créée. Cette dernière devrait, sauf cataclysme, l'être par Frédéric Sitterlé, favori depuis le début à la succession de Jafar Hilali. Le récent relégué de National devrait être confirmé en CFA2 ce mercredi, seule incertitude encore persistante après des semaines de chaos. Le début du renouveau pour le Racing Club de Strasbourg ?
avatar
Re: Strasbourg racheté… et sauvé
Message le Sam 20 Aoû - 10:29 par Selmac
Strasbourg : Le club redémarre en CFA2!



La nouvelle vient de tomber : le Racing Club de Strasbourg évoluera en CFA2 cette saison. Via un communiqué, les dirigeants du club alsacien ont expliqué qu'ils avaient décidé de repartir à ce niveau pour "anticiper les conséquences à venir d'une liquidation à terme de la SASP" et ne pas "dépendre d'une clémence désormais peu probable de la Fédération". Autrement dit, pour ne pas s'éteindre, le Racing a préféré prendre les devants afin d'éviter toute déconvenue lors du verdict qui sera rendu la semaine prochaine. Malgré tout, il s'agit d'un coup de poignard de plus pour les fidèles supporters strasbourgeois, qui voyaient encore leur protégés évoluer en National et viser la Ligue 2 il y a quelques semaines seulement.
avatar
Re: Strasbourg racheté… et sauvé
Message le Lun 18 Juil - 21:28 par Selmac
Strasbourg en redressement judiciaire

Un mal pour un bien ? Une lueur d’espoir ? C’est à un « lundi noir » que se préparaient les supporters du Racing Club de Strasbourg, comme le titraient ce matin nos confrères de l’Alsace. Finalement, on pourra peut-être dire que ce lundi aura été « gris foncé ». Alors que la menace d’une liquidation judiciaire planait sur le club, Strasbourg a été placé en redressement judiciaire par la première chambre commerciale du Tribunal de grande instance. Un seul mot de différence entre les deux termes, mais qui fait toue la différence : cette décision pourrait permettre au club de repartir en CFA.


Nouvel examen le 22 août
La décision du tribunal de Strasbourg est accompagnée de la nomination d’un administrateur judiciaire, Claude Weil, qui va prendre en main les destinées du club alsacien.Ce placement en redressement va par ailleurs donner lieu à un nouvel examen de la situation du Racing, le 22 août prochain. De quoi laisser le temps à un éventuel investisseur de se manifester pour permettre au club de survivre. Alors qu’une liquidation judiciaire aurait condamné le club à évoluer en division d’Honneur régional, le redressement peut laisser espérer un « maintien » en CFA, comme l’avait décidé la commission d’appel de la DNCG, le 8 juillet dernier. C’est donc « presque » une bonne nouvelle… La première depuis longtemps à Strasbourg.
avatar
Re: Strasbourg racheté… et sauvé
Message le Lun 18 Juil - 13:45 par Selmac
Placé en redressement judiciaire

Le Racing Club de Strasbourg n'est pas encore mort. Son passage devant le TGI de Strasbourg ce matin était attendu par tous les supporters et salariés du club. Au final, pas de liquidation mais un redressement judiciaire avec période d'observation jusqu'au 22 août. C'est l'administrateur nommé par le Tribunal qui déterminera maintenant l'avenir du club. Il devrait procéder à de nombreux licenciements parmi les 55 salariés du club. Il permettra la poursuite de l'activité ou bien d'ici quelques semaines le Racing Club de Strasbourg sera mort en la forme actuel. Au niveau sportif, c'est l'incertitude la plus totale qui demeure concernant le niveau auquel évoluera Strasbourg la saison prochaine.
avatar
Re: Strasbourg racheté… et sauvé
Message le Jeu 14 Juil - 12:52 par Selmac
Quelle division l'an prochain ?

Avec la mort prochaine du club tel qu'il existe actuellement, la question qui préoccupe les amoureux du Racing Club de Strasbourg est la division dans laquelle il évoluera la saison prochaine. La DH est une possibilité et la Ligue d'Alsace a déjà réservé une place pour Strasbourg. Mais l'Association qui devrait survivre à la liquidation de la SASP espère jouer en CFA. L'Association soutenu par la mairie tentera de convaincre la FFF de laisser le club en CFA. Il faut rappeler que la réserve strasbourgeoise a terminé première du groupe C de CFA 2. Reste à convaincre la FFF, ce qui ne sera pas chose aisée.
avatar
Re: Strasbourg racheté… et sauvé
Message le Jeu 14 Juil - 12:44 par Selmac
Un cirque sans fin

Scène surréaliste, hier matin, à la Meinau. Thomas Fritz, inconnu mais… nouveau propriétaire du club, a débarqué pour évoquer son projet devant des salariés à bout de nerfs. Malgré cet énième rebondissement, la liquidation judiciaire semble bien être au bout du chemin.


Thomas Fritz (à gauche), le nouveau propriétaire, face aux joueurs du Racing exaspérés… Encore une scène improbable dont le Racing a le secret.


Il y a quelques mois, il avait annoncé qu’il irait jusqu’au bout de sa logique destructrice. Sa dernière pirouette ne fait que le confirmer.

En cédant, lundi soir, le club pour un euro symbolique à Thomas Fritz, un ingénieur informatique de 32 ans, le désormais ancien actionnaire majoritaire a réussi son coup. À savoir, créer un bazar incroyable au sein d’un club déjà au fond du trou.

« C’est du foutage de gueule »
Sans oublier la touche de n’importe quoi qui caractérise le financier installé à Londres, qui a assorti la vente à des bonus invraisemblables (20 millions d’euros !) en cas de victoire du Racing… en Ligue des Champions.

Cela pourrait presque paraître comique si l’avenir de plus de 70 salariés n’était pas en jeu. À ce sujet, ce n’est pas l’arrivée de Thomas Fritz hier matin, à la Meinau, qui risque d’arranger les choses. Bien au contraire.

« C’est du foutage de gueule, c’est n’importe quoi. Fritz a fait une réunion et nous a parlé de son projet en évoquant le Barça. Mais bon, le pauvre gars, il n’y est pour rien, le vrai responsable, on le connaît », lance un salarié, très énervé. « Je ne cautionne pas ce genre de c…, il faut arrêter », se fâche un autre, tout aussi désabusé.

« Moi je dis “Bravo Jafar”, ironise un troisième. On dit que ce mec est fou mais non, au contraire, il est très malin. Il a toujours un coup d’avance et là, il a encore trouvé un pantin pour s’amuser ».

« L’engagement de Fritz est louable, je ne dis pas, mais il faut penser aux salariés. Tout ça ressemble vraiment à une blague », analyse aussi Jacky Canosi.

Arrivé sur les coups de 10h au stade, Thomas Fritz s’est d’abord rendu… sur le terrain d’entraînement, pile au moment où Cathia Schaeffer, une huissière de justice mandatée par l’UNFP (*), était en train de constater que personne ne pouvait prendre en charge les joueurs, faute de diplôme valable.

« Il s’est présenté devant l’huissière en indiquant être le propriétaire. C’était surréaliste », expose un témoin de la scène.

D’autant plus que Fritz était accompagné d’un ami, censé être le futur entraîneur… sans que ce dernier n’ait les diplômes nécessaires, encore moins les compétences (**).

Logiquement, le nouveau propriétaire a été pris à partie par des joueurs exaspérés. Devant cette fronde, Thomas Fritz a alors promis de libérer de leur contrat tous ceux qui n’adhéreraient pas à son projet.

« Il faut que je me remette à chercher »
« Il a promis de me libérer de mon contrat demain (aujourd’hui, ndlr) », confirme ainsi David Klein, l’entraîneur des gardiens.

Mais pour d’autres, cette libération – si elle intervient effectivement – est déjà trop tardive. À l’image d’un Tristan Mbongo plus que dubitatif. « J’étais en contact avec Beauvais mais hier (mardi), le club a engagé un autre milieu offensif. Il faut que je me remette à chercher », expose le joueur arrivé la saison passée de Luzenac.

Pas démonté par cet accueil chahuté, Thomas Fritz est resté droit dans ses bottes. « Je suis propriétaire et il faut maintenant que je gère les urgences. J’ai rencontré tout le monde, je vais contacter les minoritaires. Et il faut régler les aspects administratifs », a-t-il indiqué.

Pas sûr qu’il obtienne les soutiens espérés. Pas sûr du tout. Même Jonathan Helbling, qui a tenté de fédérer les bonnes volontés via une page Facebook (Unis pour le Racing), a fortement tempéré son soutien.

« Mon but était d’être une force d’appui, pas de reprendre le club. On soutenait le plan Sitterlé, a précisé hier Jonathan Helbling. Avec notre projet “socios”, on pourrait au mieux récolter 1 million d’euros. Là, il en faut 10 pour sauver le club. Pour moi, c’est une dernière pi rouette de Jafar Hilali, qui aurait très bien pu vendre le club pour un euro à Sitterlé ou Graeff ».

Oui mais voilà, Jafar Hilali continue de jouer avec les nerfs de toute l’Alsace.

« Il faut qu’il arrête de s’amuser avec les gens, c’est leur vie, leur avenir qui est en jeu, peste David Terrier, le délégué de l’UNFP présent depuis lundi à Strasbourg. Hilali veut aller au bout du cataclysme, il continue de régler ses comptes. Je n’ai jamais vu une telle situation dans le monde du football ».

Beaucoup pensent que cette vente pourrait être annulée par la chambre commerciale. Et ce serait peut-être une bonne nouvelle pour Thomas Fritz lui-même. Car ce dernier pourrait bien rapidement se retrouver dans une situation financière dramatique.

« J’ai acheté le club en mon nom personnel, les dettes et les procès seront pour moi, confie-t-il. Mais il faut tenter le coup, il n’y a rien à perdre. Après, je comprends l’exaspération des gens, c’est normal d’avoir été mal accueilli ».

Plus que le plan B…
Et le nouveau propriétaire de lancer : « Même si je ne reste que président quatre jours, j’aurai réalisé mon rêve, c’est déjà ça ».

Un rêve qui ressemble plutôt à un cauchemar pour tous les autres protagonistes de cette affaire. Et qui n’empêchera pas le Racing d’être mis en liquidation judiciaire, certainement dès lundi.

Il n’y aura alors plus que le plan B échafaudé par l’association et la Ville (lire ci-dessous) pour espérer voir le Racing repartir en CFA. Au mieux…


(*) Union Nationale des Footballeurs Professionnels (**) pour entraîner une équipe pro, il faut être titulaire du Diplôme d’Entraîneur Professionnel de Football (DEPF)
avatar
Re: Strasbourg racheté… et sauvé
Message le Mar 12 Juil - 21:41 par Selmac
Le club vendu pour l'euro symbolique?



Décidément, rien, absolument rien n'arrête Jafar Hilali. Le président du Racing Club de Strasbourg, devant la situation déplorable de l'un des monuments du football français, aurait, selon la presse régionale, décidé de vendre le club pour l'euro symbolique à un simple supporter. Une blague? A priori non. Depuis hier lundi après-midi, le nouveau boss de l'écurie alsacienne serait donc Thomas Fritz, 32 ans, ingénieur diplômé en informatique. Ce dernier doit rencontrer les membres et les salariés du club dans la journée afin de leur dévoiler son projet de sauvetage du Racing. En attendant, Jafar Hilali pourrait, par cette astucieuse manoeuvre, s'éviter les foudres du Tribunal de Grande Instance qui a déjà prévu, dès lundi prochain, d'étudier un redressement voire une liquidation judiciaire du club alsacien...
avatar
Re: Strasbourg racheté… et sauvé
Message le Sam 9 Juil - 10:47 par Selmac
Le club saisira le CNOSF

Le nouveau président strasbourgeois, Sébastien Graeff a indiqué qu'il saisira le CNOSF dès qu'il recevrait la notification de la DNCG annonce L'Alsace. Une fois saisi le CNOSF devra statuer sur la situation strasbourgeoise avant d'émettre un avis. L'appel devant le CNOSF sera suspensif, Strasbourg sera donc en National à ce moment là. Il faut cependant arriver à le saisir d'ici le 15 juillet pour apparaitre dans le groupe National publié par la FFF, sinon en cas de retour en National, le championnat se jouera à 21.
avatar
Re: Strasbourg racheté… et sauvé
Message le Sam 9 Juil - 10:46 par Selmac
Strasbourg confirmé en CFA en appel

Terrible coup de massue pour les amoureux du Racing Strasbourg. Alors que l'on pensait la vente actée et donc le passage devant la DNCG facilité, c'est tout le contraire. La DNCG a confirmé en appel la rétrogradation du club en CFA. Le club peut faire appel devant le CNOSF ou le tribunal adminstratif mais que va décider le futur propriétaire alors que la vente n'est pas encore actée ? Cherbourg a désormais de grandes chances de rejoindre le National la saison prochaine.

avatar
Re: Strasbourg racheté… et sauvé
Message le Jeu 7 Juil - 2:07 par Selmac
Le RCS au bord du gouffre

Malgré une situation financière maîtrisée, le Racing Club de Strasbourg ne s'en sort pas. Le dossier de reprise, mené par Sébastien Graeff, se heurte au refus de Dominique Pignatelli, un actionnaire minoritaire.



Le Racing Club de Strasbourg pensait bien avoir sauvé sa peau. Arrivé comme le sauveur du club alsacien, Sébastien Graeff n'a aujourd'hui plus les armes pour lutter tant que Dominique Pignatelli, l'un des actionnaires minoritaires, refuse de renoncer totalement ou en partie à ses comptes courants. Car il reste aujourd'hui le seul des actionnaires à s'y opposer alors que tous les autres ont accepté de lâcher du lest. Dans un long communiqué, Sébastien Graeff a fait part de son écoeurement : « La municipalité est prête à soutenir et accompagner le projet. Les actionnaires minoritaires ont accepté de renoncer totalement ou en partie à leurs comptes courants. Seul Monsieur Dominique Pignatelli exige de récupérer la totalité de sa mise. » L'intéressé juge pour sa part ces « offres inacceptables ». « J'aurais perdu tout mon investissement (1,14 million d'euros) ou une très grande partie », fustige-t-il.

Le conflit entre les deux hommes empêche tout règlement du litige. Un déchirement pour le fils de Bernard Graeff, qui avait servi de prête-nom en 2003 pour entrer au sein du capital du club. Dans le communiqué, Sébastien Graeff explique que « deux propositions généreuses lui ont été offertes » afin de renoncer à ses comptes courants, une condition indispensable à la survie du club. « Le patron d'Infographic renonce ainsi, crispé sur son intérêt particulier, à participer à l'effort commun. L'actionnaire minoritaire n'admet pas l'évidence que le Racing aura besoin de tous les moyens pour retrouver sa place. Il sacrifie par cet entêtement la chance que représentait cette dernière opportunité. » Il est clair qu'à l'heure actuelle, il y a peu d'espoir de voir le club repris. La prochaine étape devrait voir le club historique de l'Est de la France déposer le bilan.

Une situation qui plonge les responsables alsaciens dans un profond désarroi : « Il est terriblement regrettable qu'un siècle d'histoire footballistique strasbourgeoise se fracasse sur un écueil aussi médiocre qu'incompréhensible. Ce soir (mardi), Sébastien Graeff quitte Strasbourg la mort dans l'âme. Il demande toutefois à son équipe de rester présente et à l'écoute de toutes évolutions positives, jusqu'à demain mercredi midi dernier délai. » Comme pour souligner l'absence du moindre espoir de survie, les bureaux du RCS restent totalement injoignables ce mercredi, service de presse compris. Et le site officiel du club titre encore sur Laurent Fournier, aujourd'hui entraîneur de l'AJA. Strasbourg est en train de disparaître et hormis les supporters, personne ne semble vraiment s'en soucier
Re: Strasbourg racheté… et sauvé
Message  par Contenu sponsorisé
 

Strasbourg racheté… et sauvé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Du côté de la rascasse :: Saison 2012/2013 :: 
-
Sauter vers: