Sporting club de Toulon
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 l'Assemblée Générale du STV

Aller en bas 
AuteurMessage
Selmac

Selmac

Nombre de messages : 5207
Date d'inscription : 24/08/2005

l'Assemblée Générale du STV Empty
28122010
Messagel'Assemblée Générale du STV

Le(s) compte(s) à rebours ?

l'Assemblée Générale du STV Image_11

En ce début de mois de décembre le Sporting avait à faire face à d'importantes échéances sur le plan sportif après une longue série d'insuccès. Deux victoires plus tard, la pression des résultats était un peu moins forte et l'ambition de réussir l'objectif majeur du club, c'est à dire l'accession en National, toujours de mise.

En cette fin de mois le club est de nouveau face à une échéance, primordiale celle-là, lors de l'Assemblée Générale du STV: Valider les comptes financiers de l'association et de la S.A. au titre du précédent exercice et trouver des solutions pour boucler en équilibre le budget 2010/11.
Le président Bataillé et son équipe dirigeante auront-ils la même réussite devant l'assemblée des actionnaires pour présenter des comptes annoncés déficitaires et proposer des perspectives économiques viables que les joueurs azur et or ont eu devant les buts d'Albi et de Martigues ?
La réponse sera donnée ce mercredi 29 au siège du club.

Quoi qu'il en soit, cette AG fera date tant l'enjeu s'annonce important voire vital pour la pérennité même du Sporting. La presse locale s'est faite l'écho récemment de graves difficultés dans la trésorerie du club, avançant même le chiffre de 600 000 euro de passif.Comment interpréter ce chiffre ? Est-il le reflet de la situation exacte du club ou la réalité est-elle bien différente ?
La réunion de mercredi sera l'occasion pour les membres du club et les actionnaires de la S.A. de voir s'éclaircir de nombreux points vis à vis du volet financier et d'en savoir davantage sur la stratégie mise en place par les dirigeants.
Le président Bataillé a maintes fois affirmé sa volonté "de se battre pour redresser la barre" et avait jeté lors de l'intersaison les bases de sa politique économique: injecter 100 000 euro sur un compte bloqué en juin, procéder à une modification des statuts de la S.A. pour pouvoir effectuer une nouvelle ouverture du capital d'un montant de 200 000 euro.
Cela sera t-il suffisant pour boucler un exercice 2010/11 qui s'annonce déficitaire ?
Apparemment non et le président s'efforce de trouver des solutions à court et moyen terme: une entrevue à eu lieu il y a peu avec le vice-président du Conseil Régional et du résultat de ce rendez-vous dépendra d'un début de plan de sauvetage à défaut de relance.

Cette AG sera aussi l'occasion de faire le point sur différents aspects tels que la cession des parts de l'actionnaire majoritaire A.Bencivengo, la refonte organisationnelle du club et l'implication du représentant des Socios ou encore le rôle du Cercle83 dans l'ouverture du capital.
Donner plus de transparence en expliquant ce qui se passe au sein du club pour être informé de la réalité économique, voilà ce qu'attendent les investisseurs du club mais plus généralement tous les supporters pour mieux le vivre au quotidien...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» ADHÉSION BURDIGALAIS 2010 / 2011 + ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
» Assemblée Générale FFTA
» assemblée generale aappma tarbes
» 2009- Assemblée Générale Socios
» salut les pêcheurs
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

l'Assemblée Générale du STV :: Commentaires

Selmac
Re: l'Assemblée Générale du STV
Message le Dim 2 Jan - 20:55 par Selmac
Toulon : Des finances inquiétantes

L'assemblée générale qui a eu lieu en fin de semaine a dévoilé des chiffres très inquiétants pour le Sporting Toulon. Avec un déficit global de 600 000 euros, Toulon doit très rapidement trouver des solutions pour résorber ce trou. La DNCG veille et ne laissera pas longtemps le club dans une telle situation. A la hauteur cette saison sur le plan sportif, Toulon ne peut pas laisser les finances plomber une éventuelle accession.

http://www.foot-national.com/flashes-19311.html
parker
Re: l'Assemblée Générale du STV
Message le Dim 2 Jan - 20:44 par parker
Maintenant que tout le monde à les chiffres ôn sait à quoi s'en tenir

400 000€ de déficit antérieur (subventions de la région non allouées + Urssaff)
200 000€ de déficit d'exploitation saison 2009-2010
100 000€ de déficit d'exploitation au 31/12/2010
entre 200 et 400 000€ de risques prud'hommes

en recettes pour faire face à ceci nous avons 200 000€ de subventions à régulariser si on monte des dossiers corrects, 106 000€ venant de la poche de nos dirigeants et 70 000€ du fait du transfert de squilacci, bref 376 000€ pour combler un passif de 700 000€ si on gagne tout au prud'hommes de 900 000€ si ça se passe moyen et de 1,1million si on se fait assassiner.
parker
Re: l'Assemblée Générale du STV
Message le Sam 1 Jan - 22:17 par parker
Compte rendu de l'assemblé :

1) En présence des commissaires aux comptes Jean-Claude Crochet et Florence Valverde, Pascal Bataillé s'est escrimé à expliquer le pourquoi de la chose : « Ce déficit s'explique en trois temps. Il y a d'abord un escompte de subventions du Conseil régional, qui fait défaut, à hauteur de 200 000 euros, étalées sur trois ans. Puis une régulation de l'Urssaf, avec des frais de déplacements requalifiés en salaires, soit 120 000 euros. Et enfin une régulation des prud'hommes, conséquence de conflits avec des salariés du club. »

2) Ajoutez à cela un déficit d'exploitation flottant entre 150 000 et 200 000 euros

3) Et le premier magistrat d'enchaîner : « J'ai vu les commissaires aux comptes et ils m'ont fait un constat alarmant. Ces derniers n'ont eu aucune écriture comptable depuis juillet dernier. Tous les six mois, le club engendrerait un déficit de 100 000 euros. Soyons clairs, un gestionnaire averti ne peut pas dépenser plus que ce qu'il a ! Il est temps de prendre les mesures qui s'imposent. Et vite. » Des solutions existent. Certaines paraissent utopiques en l'état actuel des choses, comme le souhait du président de trouver des sponsors de taille régionale voire nationale.

l'Assemblée Générale du STV 8511-110

4) Tout comme l'espoir de récupérer 150 000 euros de frais de formation de Sébastien Squillaci auprès du FC Séville.

5) « Nous proposons l'émission de 7 800 actions nouvelles afin d'augmenter le capital de 374 000 euros » a expliqué Pascal Bataillé. Une coquette somme qui pourrait régler de nombreux problèmes. Sauf qu'Alain Bencivengo, ancien président du club, et aujourd'hui actionnaire majoritaire de la SASP s'est opposé à cette augmentation. « Je ne suis pas contre sur le fond, mais sur la forme, a confié l'expert-comptable. J'ai acheté l'an passé 2000 actions à 93 euros. Si demain le capital est augmenté de 374 000 euros, mes actions ne vaudront que 50 euros. » Et Alain Bencivengo perdrait du même coup la majorité au sein de la SASP...

6) il ne pourra pas continuer à vivre éternellement sous oxygène des finances publiques. « La Ville ne laissera pas tomber le Sporting, conclut Hubert Falco. Mais il n'a pas pour fonction de colmater les déficits. »


1) Plusieurs faits bizarres. Les prud'hommes ont dus être provisionnés du temps de Bencivengo. Donc pourquoi apparaissent-ils maintenant ? Aucune explication des dirigeants de l'époque sur ces joueurs que l'on aurait pu conserver pour les mettre en réserve au pire. Mais si c'est pour finalement les payer maintenant, ça n'a servi à rien ! Si on part en procès, c'est pour le gagner et que l'on est dans son droit, là c'est débile ! on a quand même 100 000 euros environ. J'espère que cette somme pourra être demandé de la poche de celui qui a fait la connerie.

2) C'est donc ça le déficit Bataillé.

3) Pas d'écritures depuis juillet et personne ne s'étonne avant décembre ?
C'est pas ça la première mesure que devait prendre Falco ?
Maintenant il fait quoi alors ?
Quant aux fonds privés, on n'a jamais rien eu en 30 ans alors je ne vois pas comment aujourd'hui. Il faut s'y faire, le Sporting c'est un club public.

4) L'espoir est fondé ou non ? La loi doit être claire à ce sujet non ? On va les chercher les sous, ou on attend que ça tombe du ciel ? Tout comme le moyen d'obtenir du fric de la Région.

5) Alors là c'est le top.
Bencivengo, je pensais que sa disparition complète était un souhait de Falco...
Il est toujours actionnaire majoritaire, c'est pas trop étonnant, car si Bataillé avait injecté autant d'argent que Mourad, on serait au courant.
Maintenant que Bencivengo ose se plaindre du coût de l'action, c'est un peu fort.
Déjà le prix d'entrée fixé par Bataillé est de 50 euros environ. Pas sûr que ce soit le prix de la valeur. Ensuite si l'action est passée de 100 à 50 € c'est bien du au fait de la gestion sportive et administrative calamiteuse, la loi de la bourse comme toute autre SA. En tant que Président responsable de la dégringolade de D3 à D4, c'est entièrement sa faute, et je trouve tout à fait logique qu'il en paie les conséquences.

6) Hélas, je ne vois pas de milliardaires russes, libanais ou d'industriels voulant se défiscaliser récupérer notre club. Donc il faut admettre que ce club sera toujours aidé uniquement par les finances publiques. On avait entrouvert la porte en National et notre cher président a préféré foutre en l'air 10 ans de confiance pour nous mettre en D4. On a encore perdu au bas mot au moins une décennie pour ne pas avoir sorti 3 chèques à Chaterrault, comme Martigues l'a fait à Nimes.
Enfin, la réflexion de Falco ne veut rien dire. Car il dit vouloir une solution mais ne la propose pas. Il dit qu'il n'est pas là pour combler les trous mais ne donne toujours pas de solution. Une réponse de politique quoi.
Lewis
Re: l'Assemblée Générale du STV
Message le Sam 1 Jan - 12:43 par Lewis
Lors d'une assemblée générale, le Sporting, actuel 2e du groupe C du CFA, a annoncé un déficit global de 600 000 euros. Des mesures ont été annoncées pour tenter de remettre à flot un navire qui prend l'eau de toute part, personne na la moindre idée a quelle sauce allons nous de nouveau etre manger.Seul le maire de Toulon et la DNCG nous rendrons compte de leurs décisions et cela dans les semaines a venir, car tous les six mois le club acroit sa dette de cent mille euro.Personne a nier le contraire par concéquant la methode va changer.Le Sporting au régime sec et a l'eau aprés le sportif les résultat de l'équipe en serons t'il affecté ,2011 promet de nouvelles révélations du genre par exemple ou les commisaires au compte du club non jamais vue la moindre écriture comptable cela me parait éfarent .Je ne sais pas comment cela va se terminer une troisiéme relégation en dix sept ans au moin le CFA2 ensuite on avisera.
taz azur
Re: l'Assemblée Générale du STV
Message le Ven 31 Déc - 21:29 par taz azur
On ne peux pas continuer comme cela !"

l'Assemblée Générale du STV P1100410

La salle de réception au rez-de-chaussée du siège du Sporting était quasi comble, vendredi aux alentours de 17h30 pour l'ouverture de l'AG extraordinaire de la S.A. STV.
Suite à la mise en place d'une procédure d'alerte par le commissaire aux comptes JC.Crochet, motivée par de nombreux éléments inquiétants susceptibles de compromettre la poursuite de l'activité de la société, le président Bataillé avait décidé de réunir l'Assemblée des actionnaires afin de présenter en toute transparence l'état des comptes du STV et de faire adopter une série de résolutions pour tenter de remédier à la délicate situation financière du club.


P.Bataillé: "Il faut qu'on soit tous d'accord: Si nous voulons monter, si nous voulons voir ce club qui nous tient tous à coeur à un niveau autre, il va falloir qu'on s'en donne un peu plus les moyens..."
Le moment était solennel lorsque le président du STV a ouvert la séance d'un ton soucieux en compagnie du maire Hubert Falco, de quelques élus, des commissaires aux comptes et d'avocats. Les premiers chiffres et constats qu'énonçait P.Bataillé résonnaient froidement parmi l'assistance, même si la gravité des faits était déjà connu.
Après avoir exposé la nature de l'important déficit des comptes, le président terminait sa prise de parole par l'impérieuse nécessité de trouver ensemble les solutions pour permettre au Sporting d'avoir les moyens financiers de ses ambitions, à savoir l'accession en National.

H.Falco: "Il faut dire stop !"

Invité à se joindre à cette AG, Le maire de Toulon Hubert Falco, premier bailleur de fonds du STV rappelait à tous le soutien sans faille dont bénéficiait le club azur et or depuis des années de la part des collectivités locales (ville, agglomération, département), indiquait avec beaucoup de conviction que "la ville ne laissera pas tomber le club" mais qu'on "avait pas le droit avec de l'argent public de boucher des trous". Enfin il en appelait à du changement "On ne peux pas continuer comme cela... Il est enfin temps de prendre les mesures qui s'imposent à tous les niveaux... Il faut un club bâti sur du solide !"

Force a été de constater que l'union souhaitée n'a pas été réalisée durant cette AG puisqu'au moment du vote sur l'augmentation de capital de la S.A. d'un montant de 380 000 euro, l'actionnaire majoritaire A.Bencivengo s'opposait à celle-ci, non pas sur le fond mais sur la forme, les modalités de cette augmentation n'ayant pas été à son avis suffisamment réfléchies.
Cette intervention mettant en exergue les difficultés internes que rencontre et dont souffre le club.

La principale résolution a donc été de reconvoquer l'Assemblée Générale dans une quinzaine de 15 jours, le temps que les différentes parties s'entendent sur le modus operandi de cette augmentation de capital.
Le temps étant déjà un luxe que le Sporting ne peut guère s'offrir, il est à souhaiter que la direction du club et son actionnaire majoritaire s'accordent rapidement et une fois pour toute dans l'intérêt de tout un club et de ses supporters.
Il y a urgence...



taz azur
Re: l'Assemblée Générale du STV
Message le Ven 31 Déc - 21:12 par taz azur
Conseiller régional, président du groupe socialiste à l'assemblée régionale et conseiller municipal de Toulon, Robert Alfonsi n'est pas insensible aux problèmes financiers du Sporting. Avec ses armes, et son attachement à la ville, il défend autant que faire se peut le club toulonnais auprès de la Région. Cela n'est pas sans difficultés. D'autant plus que le club impute à la Région une partie de son déficit. Réactions.

l'Assemblée Générale du STV Nm_26210

Robert Alfonsi, le Sporting présente un déficit de 600 000euros, dont, selon le club, une part est imputable à la Région. Qu'en est-il exactement ?

Depuis une dizaine d'années, la Région vote une subvention de 100 000 euros, qui se divise en deux phasages. La règle veut que le club rende par la suite des documents prouvant la bonne utilisation de ces fonds. Lors des trois dernières années, il est arrivé par deux fois que les justificatifs demandés ne soient pas présentés par le Sporting. Sans ces documents, la Région ne peut pas se permettre d'attribuer de nouveau la somme les années suivantes. C'est ce qu'il s'est passé.

Comment le club cherche à résoudre cet écueil ?

Il met tout en oeuvre pour transmettre ces documents. Nous en avons reçu quelques-uns, ce qui a permis de débloquer 25 000 euros, somme mandatée à la rentrée. En outre, le président Bataillé m'a fait savoir qu'il comptait déposer un dossier de demande de subvention exceptionnelle d'un montant un peu supérieur à 100 000 euros. J'essaierai de le défendre.

Quand le Sporting reçoit une subvention de 100 000 euros, où se situe-t-il par rapport aux autres clubs sportifs ?

Une subvention de cet ordre pour un club en CFA est unique ! Le Sporting n'est pas défavorisé. Au contraire, il est privilégié. Pour donner un ordre d'idée, Toulon Le Las (CFA 2) a droit à 15 000 euros. La branche professionnelle du RCT, au rugby, à 115 000 euros. Les autres clubs de football évoluant en CFA comme Marignane ou Martigues touchent environ 20 à 25 000 euros de la Région.

Comment expliquez-vous cet écart ?

Nous faisons une exception en raison de l'histoire du Sporting. De ses ambitions également. Les autres clubs ont de plus en plus de mal à comprendre cette différence, à l'accepter. Leur position se défend. Le Sporting doit se rendre compte que la Région aide au développement des activités, et n'est pas là pour boucher des trous. On ne peut pas toujours être dans la demande...

« On ne peut pas toujours être dans la demande »

Que manque-t-il aujourd'hui au Sporting ?

Ce qui me semble évident, c'est qu'il y a une méconnaissance du fonctionnement des institutions. Au lieu de demander sans cesse des subventions, un club comme le Sporting devrait savoir qu'il peut bénéficier d'aides d'autres sortes. La Région peut, par exemple, aider à 50 % à l'achat d'un minibus, ou d'ordinateurs. De même, nous pouvons prendre en charge, sous conditions, des salaires d'éducateurs. Le Sporting n'a jamais demandé à bénéficier de ces aides. C'est un véritable dysfonctionnement administratif ! Il faut être plus rigoureux dans la gestion. Car les subventions, sauf conventions, peuvent disparaître du jour au lendemain. Et ce n'est pas un scoop de dire que la manne des fonds publics destinée au sport va se restreindre. Le temps des vaches grasses est terminé. N'en déplaise à certains.
taz azur
Re: l'Assemblée Générale du STV
Message le Ven 31 Déc - 21:09 par taz azur
Il y a les chrysanthèmes en novembre, Noël en décembre... Et puis, comme tout bon marronnier, le Sporting en janvier. Sauf qu'à la différence des saisons précédentes (lire ci-dessous), le club a choisi la transparence pour évoquer le nouveau déficit qui grève son budget. Tout à son honneur, même si les chiffres font mal. Et peur.

l'Assemblée Générale du STV Untitl12

Réunies hier soir pendant deux heures et demi (!) en assemblée générale ordinaire et extraordinaire - en présence d'Hubert Falco, maire de Toulon - la SASP (société anonyme sportive professionnelle) et l'association, dans une salle pleine et surchauffée, ont ainsi fait état de chiffres inquiétants. Voire alarmants. « A la date du 31 décembre 2009, le club présente un déficit global de 600 000 euros », a annoncé d'une petite voix le président Pascal Bataillé. Un chiffre conséquent lorsqu'on sait le budget du Sporting (1,1 million d'euros) et son niveau sportif (CFA, quatrième division française).

Un constat alarmant

En présence des commissaires aux comptes Jean-Claude Crochet et Florence Valverde, Pascal Bataillé s'est escrimé à expliquer le pourquoi de la chose : « Ce déficit s'explique en trois temps. Il y a d'abord un escompte de subventions du Conseil régional, qui fait défaut, à hauteur de 200 000 euros, étalées sur trois ans. Puis une régulation de l'Urssaf, avec des frais de déplacements requalifiés en salaires, soit 120 000 euros. Et enfin une régulation des prud'hommes, conséquence de conflits avec des salariés du club. »

Ajoutez à cela un déficit d'exploitation flottant entre 150 000 et 200 000 euros, et voilà le Sporting présentant un « trou » de 600 000 euros. Des faits « de nature à compromettre la bonne conduite de l'exploitation », pour reprendre les mots de Jean-Claude Crochet, et qui ne pouvaient pas laisser sans réaction Hubert Falco. « Il y a de quoi s'inquiéter à la lecture des chiffres. Je tiens d'ailleurs à préciser que si la Région a promis des subventions, elle tiendra parole. La Région travaille sur des critères différents de la Ville et donne en fonction de la division du Sporting. Le Conseil régional n'a jamais baissé sa subvention ! »

Et le premier magistrat d'enchaîner : « J'ai vu les commissaires aux comptes et ils m'ont fait un constat alarmant. Ces derniers n'ont eu aucune écriture comptable depuis juillet dernier. Tous les six mois, le club engendrerait un déficit de 100 000 euros. Soyons clairs, un gestionnaire averti ne peut pas dépenser plus que ce qu'il a ! Il est temps de prendre les mesures qui s'imposent. Et vite. » Des solutions existent. Certaines paraissent utopiques en l'état actuel des choses, comme le souhait du président de trouver des sponsors de taille régionale voire nationale. Plus concret, la réduction de frais divers (billetterie, salaires, etc.) pourrait rapporter environ 12 000 euros par mois. Une goutte d'eau, certes, mais non négligeable en ces périodes troubles. Tout comme l'espoir de récupérer 150 000 euros de frais de formation de Sébastien Squillaci auprès du FC Séville.

Augmentation de capital fin janvier ?

Il y a enfin l'augmentation de capital, objet premier de l'assemblée générale extraordinaire de la SASP. « Nous proposons l'émission de 7 800 actions nouvelles afin d'augmenter le capital de 374 000 euros » a expliqué Pascal Bataillé. Une coquette somme qui pourrait régler de nombreux problèmes. Sauf qu'Alain Bencivengo, ancien président du club, et aujourd'hui actionnaire majoritaire de la SASP s'est opposé à cette augmentation. « Je ne suis pas contre sur le fond, mais sur la forme, a confié l'expert-comptable. J'ai acheté l'an passé 2000 actions à 93 euros. Si demain le capital est augmenté de 374 000 euros, mes actions ne vaudront que 50 euros. » Et Alain Bencivengo perdrait du même coup la majorité au sein de la SASP...

Tout ce beau monde se retrouvera donc fin janvier pour acter l'augmentation de capital.

La tension, palpable hier soir, prouve en tout cas la teneur du problème. Enlisé dans les soucis financiers depuis des années, le Sporting peine à refaire surface. Et si le club peut de nouveau compter pour 2011 sur les subventions de la Ville de Toulon (500 000 euros), de TPM (153 000 euros) et de la Région (60 000 euros), il ne pourra pas continuer à vivre éternellement sous oxygène des finances publiques. « La Ville ne laissera pas tomber le Sporting, conclut Hubert Falco. Mais il n'a pas pour fonction de colmater les déficits. » Coleader de son groupe de CFA, le Sporting Toulon peut toujours rêver à une accession en National. Qui tiendrait de la chimère si une solution n'est pas trouvée très vite. Les vieux loups rodent toujours. Et ils hurlent à la mort.
taz azur
Re: l'Assemblée Générale du STV
Message le Jeu 30 Déc - 20:37 par taz azur
Des chiffres qui font frémir...

l'Assemblée Générale du STV La-dnc10

Il y a les chrysanthèmes en novembre, Noël en décembre... Et puis, comme tout bon marronnier, le Sporting en janvier. Sauf qu'à la différence des saisons précédentes (lire ci-dessous), le club a choisi la transparence pour évoquer le nouveau déficit qui grève son budget. Tout à son honneur, même si les chiffres font mal. Et peur.

Réunies hier soir pendant deux heures et demi (!) en assemblée générale ordinaire et extraordinaire - en présence d'Hubert Falco, maire de Toulon - la SASP (société anonyme sportive professionnelle) et l'association, dans une salle pleine et surchauffée, ont ainsi fait état de chiffres inquiétants. Voire alarmants. « A la date du 31 décembre 2009, le club présente un déficit global de 600 000 euros », a annoncé d'une petite voix le président Pascal Bataillé. Un chiffre conséquent lorsqu'on sait le budget du Sporting (1,1 million d'euros) et son niveau sportif (CFA, quatrième division française).

Un constat alarmant

En présence des commissaires aux comptes Jean-Claude Crochet et Florence Valverde, Pascal Bataillé s'est escrimé à expliquer le pourquoi de la chose : « Ce déficit s'explique en trois temps. Il y a d'abord un escompte de subventions du Conseil régional, qui fait défaut, à hauteur de 200 000 euros, étalées sur trois ans. Puis une régulation de l'Urssaf, avec des frais de déplacements requalifiés en salaires, soit 120 000 euros. Et enfin une régulation des prud'hommes, conséquence de conflits avec des salariés du club. »

l'Assemblée Générale du STV Nm-31610


Ajoutez à cela un déficit d'exploitation flottant entre 150 000 et 200 000 euros, et voilà le Sporting présentant un « trou » de 600 000 euros. Des faits « de nature à compromettre la bonne conduite de l'exploitation », pour reprendre les mots de Jean-Claude Crochet, et qui ne pouvaient pas laisser sans réaction Hubert Falco. « Il y a de quoi s'inquiéter à la lecture des chiffres. Je tiens d'ailleurs à préciser que si la Région a promis des subventions, elle tiendra parole. La Région travaille sur des critères différents de la Ville et donne en fonction de la division du Sporting. Le Conseil régional n'a jamais baissé sa subvention ! »

Et le premier magistrat d'enchaîner : « J'ai vu les commissaires aux comptes et ils m'ont fait un constat alarmant. Ces derniers n'ont eu aucune écriture comptable depuis juillet dernier. Tous les six mois, le club engendrerait un déficit de 100 000 euros. Soyons clairs, un gestionnaire averti ne peut pas dépenser plus que ce qu'il a ! Il est temps de prendre les mesures qui s'imposent. Et vite. » Des solutions existent. Certaines paraissent utopiques en l'état actuel des choses, comme le souhait du président de trouver des sponsors de taille régionale voire nationale. Plus concret, la réduction de frais divers (billetterie, salaires, etc.) pourrait rapporter environ 12 000 euros par mois. Une goutte d'eau, certes, mais non négligeable en ces périodes troubles. Tout comme l'espoir de récupérer 150 000 euros de frais de formation de Sébastien Squillaci auprès du FC Séville.

Augmentation de capital fin janvier ?

Il y a enfin l'augmentation de capital, objet premier de l'assemblée générale extraordinaire de la SASP. « Nous proposons l'émission de 7 800 actions nouvelles afin d'augmenter le capital de 374 000 euros » a expliqué Pascal Bataillé. Une coquette somme qui pourrait régler de nombreux problèmes. Sauf qu'Alain Bencivengo, ancien président du club, et aujourd'hui actionnaire majoritaire de la SASP s'est opposé à cette augmentation. « Je ne suis pas contre sur le fond, mais sur la forme, a confié l'expert-comptable. J'ai acheté l'an passé 2000 actions à 93 euros. Si demain le capital est augmenté de 374 000 euros, mes actions ne vaudront que 50 euros. » Et Alain Bencivengo perdrait du même coup la majorité au sein de la SASP...

Tout ce beau monde se retrouvera donc fin janvier pour acter l'augmentation de capital.

La tension, palpable hier soir, prouve en tout cas la teneur du problème. Enlisé dans les soucis financiers depuis des années, le Sporting peine à refaire surface. Et si le club peut de nouveau compter pour 2011 sur les subventions de la Ville de Toulon (500 000 euros), de TPM (153 000 euros) et de la Région (60 000 euros), il ne pourra pas continuer à vivre éternellement sous oxygène des finances publiques. « La Ville ne laissera pas tomber le Sporting, conclut Hubert Falco. Mais il n'a pas pour fonction de colmater les déficits. » Coleader de son groupe de CFA, le Sporting Toulon peut toujours rêver à une accession en National. Qui tiendrait de la chimère si une solution n'est pas trouvée très vite. Les vieux loups rodent toujours. Et ils hurlent à la mort.
taz azur
Re: l'Assemblée Générale du STV
Message le Mer 29 Déc - 21:10 par taz azur
Situation financière alarmante pour le Sporting
Si les résultats sportifs sont bons, il n’en va pas de même de la la situation financière du Sporting!

l'Assemblée Générale du STV Articl13

Une page importante de l’histoire récente du Sporting Toulon se tourne, ce mercredi au siège du club. En effet, à 17h30 et en présence du maire de la ville Hubert Falco, une assemblée générale ordinaire et extraordinaire concernant à la fois la société anonyme et l’association est prévue.
Celle-ci s’annonce animée car les comptes sont très inquiétants. Le président Bataillé devrait d’ailleurs officialiser et valider en cette occasion l’augmentation de capital promise il y a un an lors de sa prise de fonction. Quel en sera le montant? Une question fondamentale qui en appellera certainement d’autres. Les représentants des groupes de supporters ont prévu d’assister à cette réunion afin de savoir vraiment où en est le Sporting. Baladés depuis trop longtemps entre les déclarations contradictoires des uns et des autres, les amoureux du club ont envie de connaître la réalité. Même si celle-ci n’est pas reluisante.
Educateurs pas payés en décembre
Les éducateurs n’ont pas été payés en décembre. La DNCG est patiente, mais jusqu’à quand? Alors que sur le terrain, les Azur et Or sont dans les temps de passage souhaités, co-leaders de leur groupe de CFA avec le GFCO Ajaccio, les coulisses doivent suivre. Plusieurs pistes ont déjà été explorées pour récupérer des fonds. Un bilan général va être fait. On attend des bonnes nouvelles. C’est aussi la période de Noël qui veut ça…
Re: l'Assemblée Générale du STV
Message  par Contenu sponsorisé
 

l'Assemblée Générale du STV

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Du côté de la rascasse :: Saison 2012/2013 :: 
-
Sauter vers: